Selon le dernier bilan de Santé publique France, le pays a recensé 42 032 contaminations dues au coronavirus lors des dernières 24 heures. Cela porte le total à 1 041 075 personnes infectées par le virus apparu en décembre dernier en Chine. Le nombre de nouveaux cas recensés ce vendredi marque un nouveau record journalier après celui enregistré la veille (41 622 cas).

Face à cette « deuxième vague » de l’épidémie, la France a décidéd’étendre à partir de ce vendredi minuit le dispositif de couvre-feudéjà mis en œuvre depuis la semaine dernière en Île-de-France et dans huit métropoles (Aix-Marseille, Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Grenoble, Saint-Étienne et Rouen). Au total, 54 départements ainsi que la Polynésie française seront désormais concernés, soit 46 millions de Français, y compris dans certaines zones rurales à faible densité de population.

Des universitaires tunisiens signent une pétition contre député islamiste

Issus du monde universitaire, de la recherche ou du monde de l’art, ils sont une quarantaine à avoir signé une pétition sans équivoque afin de dénoncer les propos d’un député islamiste qui a justifié le meurtre en France du professeur d’histoire Samuel Paty.

Les signataires jugent scandaleux qu’un député de la nation puisse se permettre de justifier la mort par décapitation de l’enseignant français.

Le député Rached Khiari – indépendant mais élu sous la bannière du mouvement islamiste Karama, membre de la coalition gouvernementale – a écrit sur Facebook :  »Toute atteinte au prophète est le plus grand des crimes. Tous ceux qui le commettent (…)doivent assumer ses retombées ».

La quarantaine d’intellectuels auteurs de la pétition sur Change.org en appellent donc à la levée de l’immunité parlementaire de l’élu pour que celui-ci soit jugé.