Dans une tribune publiée dans « Le Monde » vendredi, Mark Zuckerberg a souhaité clarifier les choses : Facebook ne se finance pas en vendant les données personnelles de ses usagers. 

Mark Zuckerberg a une nouvelle fois assuré jeudi que Facebook  ne vendait pas les données personnelles de ses usagers, un énième exercice de pédagogie destiné à répondre aux critiques les plus récurrentes adressées au réseau social.

« Je souhaite clarifier ». « Ces derniers temps, beaucoup de questions ont émergé autour de notre modèle économique, c’est pourquoi je souhaite clarifier la manière dont nous fonctionnons », écrit le jeune patron dans une tribune diffusée jeudi soir par leWall Street JournalLe Monde et d’autres médias européens, alors que Facebook fêtera ses 15 ans le 4 février.