Ce n’est pas encore la guerre entre les États-Unis et la Chine

Dans un communiqué publié par l’agence officielle Xinhua, le ministère chinois du Commerce a indiqué que le vice-Premier ministre Liu He, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin sont convenus
que la Chine et les États-Unis allaient collaborer pour créer un environnement favorable à la mise en œuvre de l’accord commercial de « phase 1 » signé en janvier dernier.

Les deux camps ont estimé que des « progrès » avaient été accomplis afin de respecter les termes de l’accord. Cette annonce intervient dans un contexte de tensions extrêmes entre Washington et Pékin.

Le président américain, Donald Trump, a menacé cette de déchirer l’accord avec la Chine si elle n’en respectait pas les termes : à savoir, acheter pour 200 milliards de dollars de biens américains.

Technologie

Le conseil des sages de Facebook désormais connu

Les sages « possèdent une expertise significative dans plusieurs domaines clés », indique Facebook, notamment la liberté d’expression, les droits numériques, la liberté religieuse, la modération du contenu, les droits d’auteur numériques ou encore la sécurité en ligne, la censure sur internet et la transparence. Ce conseil des sages sera composé de 40 personnalités prestigieuses, dont 20 ont déjà été nommées.

Les membres comptent notamment la lauréate yéménite du prix Nobel de la paix 2011 Kolkata Abdel-Salam Karman, l’ancienne Première ministre danoise et ancienne présidente de l’ONG Save the Children Helle Thorning-Schmidt, Andras Sajo, ancien juge hongrois et vice-président de la Cour européenne des droits de l’Homme, ou encore la Camerounaise Julie Owono, directrice de l’ONG Internet sans frontières.

« Le conseil prendra des décisions définitives et contraignantes sur la question de savoir si un contenu spécifique doit être autorisé ou supprimé de Facebook et Instagram », a expliqué Facebook. Les sages auront 90 jours pour statuer.

« C’est le commencement d’un changement fondamental dans la façon dont certains décisions sur les contenus de Facebook seront prises », a assuré le directeur des politiques publiques de la plateforme, Brent Harris. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.