Basket : la NBA a fait son show à Paris

Les Bucks de Milwaukee ont battu les Hornets de Charlotte 116-103 lors du tout premier match de saison régulière de NBA organisé à Paris, ce 24 janvier 2020. Un résultat presque secondaire comparé à l’important coup marketing réalisé par la puissante ligue nord-américaine de basket-ball.

Des stars NBA sur le parquet, comme Giannis Antetokoumpo. Des légendes en loge, comme le meilleur basketteur de tous les temps, Michael Jordan. Des vedettes assises au premier rang lors de ce match entre les Bucks de Milwaukee et les Hornets de Charlotte, comme les footballeurs Kylian Mbappé et Neymar.

Les quelques 15.000 spectateurs de l’Arena de Bercy ont eu le droit au grand show, pour le premier match de saison régulière NBA organisé à Paris, ce 24 janvier 2020. « C’était un truc de fou», lâche Charles, 14 ans, venu avec son père. « On reviendra l’année prochaine ? »

Un engouement exceptionnel

En 2021, la NBA sera encore là. Adam Silver, le patron de la puissante ligue nord-américaine l’a réaffirmé, ce vendredi, avant la rencontre. «La France est un des meilleurs marchés au monde pour le basket-ball », assure-t-il, alors que ce genre de match avait lieu à Londres, ces dernières années.

Il est vrai que l’engouement autour de ce NBA Paris Game a été exceptionnel, les places s’arrachant à prix d’or en quelques heures : 140.000 demandes pour dix fois moins de tickets. Les prix à la revente ont atteint des tarifs aussi stratosphériques que les sauts des joueurs : jusqu’à 1.600 euros. Avant la partie, Karim, vendeur âgé de 27 ans, cherche discrètement un précieux sésame, aux abords du Palais omnisports de Paris Bercy (POPB). « Je suis prêt à lâcher jusqu’à 300 euros», assure ce fan des Rockets de Houston et de James Harden. « Tant pis si ça parait fou, se défend-t-il, bonnet des Bulls de Chicago sur la tête. T’as pas tous les jours la chance de pouvoir voir ces gars-là en vrai».

Un match comme un autre ?

Le spectacle sur le terrain était-il pourtant à la hauteur de l’événement ? Les Bucks, meilleure équipe depuis ce début de saison 2020-2021, ont battu 116-103 les Hornets d’un Michael Jordan parti du POPB sans demander son reste.

Le Français Nicolas Batum, qui jouait devant son public, semblait être le plus affecté par ce revers, même s’il a été touché par le soutien des spectateurs. Son partenaire à Charlotte, Bismack Biyombo préférait lui aussi retenir cette expérience assez rare : disputer un match NBA hors des Etats-Unis. « Les fans ont été superbes. Ça a été incroyable, s’enthousiasme le Congolais. C’était difficile de se dire que c’était un match de saison régulière. […] Mais il n’empêche que les fans, tout comme nous les joueurs, avons passé de bons moments et c’est le plus important ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.