Sports: ces sagas marquantes de la décennie

Les années 2010 s’achèvent avec une menace de suspension de la Russie pour les Jeux olympiques 2020. Le scandale de dopage russe n’est qu’une des quelques sagas ayant marqué la décennie. Retour sur dix années d’événements, d’exploits et de polémiques sportives.

Athlétisme : les années Bolt

Le Jamaïquain s’est révélé au grand public lors des JO 2008 et des Mondiaux 2009, avec des chronos ébouriffants sur 100 et 200 mètres. Durant la décennie qui suit, la superstar du sprint incarne l’athlétisme comme personne ne l’avait sans doute fait auparavant. En 2017, et malgré une sortie ratée aux Mondiaux de Londres (3e sur 100 mètres, chute en finale du relais 4×100), il quitte les pistes avec 8 titres olympiques et 11 sacres aux Championnats du monde. Une légende vivante.

Boxe : Floyd Mayweather, machine à gagner et à cash

Le magazine Forbesvient de révéler que l’ex-boxeur avait été le sportif le mieux payé de la décennie, avec 915 millions de dollars. L’Américain s’est offert deux combats ultra-médiatisés et ultra-lucratifs, ces dernières années : le premier face au Philippin Manny Pacquiao en 2015 et le deuxième face à la star des arts martiaux mixtes Conor McGregor en 2017. L’homme aux 50 victoires en autant de confrontations n’exclut pas de sortir une nouvelle fois de sa retraite, si un nouveau gros chèque se présente.

Cyclisme : la déchéance de Lance Armstrong

Après avoir nié avec virulence durant plus de dix ans, l’Américain l’a enfin admis en 2013 : oui, il s’est dopé durant ses années de domination sur le Tour de France (1999-2005), la plus grande épreuve au monde de cyclisme sur route. Sept victoires dont il a été déchu. Pour un sport qui souffre déjà d’une image très dégradée, les aveux sans remords de Lance Armstrong ont été un immense coup dur.

Dopage : la Russie mise en cause

En 2015, plusieurs médias et l’Agence mondiale antidopage (AMA) mettent au jour un vaste système de dopage en Russie, organisé par les autorités locales. Un gigantesque scandale. Depuis, le sport russe est toujours mis en cause et n’a pas donné tous les gages de probité nécessaires. Du coup, plusieurs de ses représentants risquent d’être tenus à l’écart des Jeux olympiques 2020, par l’AMA.

Football : Scandales en rafale à la FIFA

L’autre grand scandale des années 2010, c’est évidemment le Fifagate. En 2015, une avalanche d’affaires de corruption a raison du président de la Fédération internationale de football, l’omnipotent Joseph Blatter, pourtant fraichement réélu. Par la suite, le Suisse et un nombre considérable de hauts dirigeants du monde du foot, dont le Français Michel Platini, se retrouvent chassés du pouvoir. L’élection de Gianni Infantino, elle, conduira à plusieurs réformes majeures : Coupe du monde à 48 équipes, Coupe du monde des clubs élargie, utilisation de l’assistance vidéo à l’arbitrage, etc.

Football : la rivalité Lionel Messi-Cristiano Ronaldo

rarement le football avait connu une telle rivalité directe entre deux joueurs. Entre 2009 et 2018, les pro-Cristiano Ronaldo et Real Madrid s’opposent aux pro-Lionel Messi et FC Barcelone. Sur tous les continents, les confrontations indirectes et directes entre les deux clubs et leurs superstars déchaînent les passions. Le soufflet est à peine retombé lorsque le Portugais a quitté l’Espagne pour le championnat italien et la Juventus Turin.

Gymnastique : le phénomène Simone Biles

Simone Biles n’est pas loin d’être la plus grande gymnaste de tous les temps. En moins d’une décennie, l’Américaine, aujourd’hui âgée de 22 ans, s’est déjà forgée un palmarès grandiose, avec quatre titres olympiques et 19 sacres mondiaux (un record). Et la saga n’est pas finie : la Texane est attendue comme l’une des grandes stars des JO 2020.

Judo : Teddy Riner, seul au monde

Même constat concernant Teddy Riner : le Français a tout gagné et à plusieurs reprises. Depuis son premier titre mondial en 2007, le judoka ne cesse de le confirmer : personne n’est à sa hauteur et son principal adversaire reste son état de forme.

Natation : Michael Phelps, « Citius, Altius, Fortius »

Aux JO 2008, le meilleur nageur de l’histoire était entré dans la légende en remportant huit médailles d’or, effaçant ainsi le record sur une édition de son compatriote Mark Spitz (7 aux JO 1972). Durant les JO 2012 et 2016, l’Américain n’a pas réitéré cette performance. Mais il a porté son total de médailles olympiques à 28 dont 23 dorées (double record). Une régularité sidérante de la part d’un athlète ayant pris une première retraite de deux ans (2012 à 2014) et ayant connu des suspensions pour diverses infractions ainsi qu’une dépression.

Tennis : un « Big Four » qui fait rêver

Les amateurs de balle jaune se délectent déjà de la rivalité entre Roger Federer et Rafael Nadal à partir du milieu des années 2000. À la fin de cette décennie, ils voient également débouler le Serbe Novak Djokovic et le Britannique Andy Murray. Durant plusieurs saisons, les quatre hommes constituent un « Big Four » qui domine outrageusement le circuit professionnel. Le tennis masculin semble ainsi vivre un nouvel âge d’or, après les ères Borg-Connors-McEnroe et Agassi-Sampras- Becker-Edberg.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *