PSG : Kylian Mbappé absent “quatre semaines”, forfait pour les Bleus et la C1

Le numéro 7 du PSG s’est blessé à la cuisse dimanche. Le club parisien confirme son absence pour une durée de quatre semaines.

L’attaquant star du PSG Kylian Mbappé, victime d’une blessure lors de la victoire contre Toulouse (4-0) dimanche, sera absent pendant “quatre semaines”, a annoncé le club de la capitale, lundi. Les examens médicaux du buteur parisien (20 ans) ont révélé une “déchirure musculaire” à l’arrière de la cuisse gauche. Mbappé manquera donc les deux prochains matches des Bleus (France-Albanie le 7 septembre et France-Andorre le 10 septembre) mais aussi vraisemblablement le premier match de Ligue des champions du PSG, dont la première journée est programmée les 17 et 18 septembre prochains.

Longue liste de blessés au PSG

Il s’agit du premier pépin physique majeur du prodige français depuis son explosion au plus haut niveau en 2017. Mbappé rejoint la longue liste de blessés qui ne cessent de s’accumuler au PSG depuis le début de la saison. Outre Ander Herrera (mollet), Thilo Kehrer (pied) et Julian Draxler (voûte plantaire), Abdou Diallo et Edinson Cavani sont également sortis sur blessure dimanche. L’attaquant uruguayen devrait lui être absent pendant “trois semaines” au moins.

Conséquence à court terme pour le PSG, la ligne d’attaque de Thomas Tuchel sera complètement décimée vendredi à Metz, alors que Neymar, toujours en instance de départ, ne peut pas être aligné tant que son cas n’est pas réglé. S’il reste à Paris, “Ney” sera suspendu pour les trois premières journées en Ligue des champions en raison de ses insultes sur les réseaux sociaux contre l’arbitre de PSG-Manchester United après le huitième de finale retour de Ligue des champions perdu 3-1, le 6 mars dernier.

Djokovic, Nadal et Federer à l’US Open : qui peut battre les trois Fantastiques?

Medvedev, Thiem ou Tsitsipas… Ils seront une poignée à New York, à espérer faire vaciller Djokovic, Nadal et Federer, le trio qui règne sans partage sur le tennis mondial depuis des années.

« C’est ennuyant de voir ces mêmes mecs gagner tout le temps ». Il est facile à comprendre Stefanos Tsitsipas. Avant Wimbledon en juillet dernier, le Grec confiait au Daily Mail son agacement, teinté de respect, à propos de l’hégémonie de Roger Federer, Novak Djokovic et Rafael Nadal. Il faut dire que depuis ses débuts en Grand Chelem à l’Open d’Australie 2017, le huitième joueur mondial n’a connu que des victoires de ces trois hommes, soit onze sacres de suite. Une série en cours pour des trentenaires qui raflent tout et surclassent tout le monde. En témoignent les chiffres hallucinants de leur domination depuis seize ans.

À l’US Open, qui débute ce lundi, les trois ogres s’avancent, une nouvelle fois, comme les grands favoris. Surtout que Federer, Nadal et Djokovic possèdent un objectif commun : le record de tournois majeurs remportés. « C’est sans aucun doute devenu l’une de mes ambitions, l’un de mes objectifs », a lâché le Serbe, tenant du titre. Federer mène la danse avec 20 trophées. Mais tous se tiennent dans un mouchoir de poche : 18 pour Nadal (33 ans) et 16 pour Djokovic (32 ans). Surtout les deux derniers sont bien plus jeunes que le Suisse et ses 38 ans.

Medvedev, principale menace ?

Leur quête de postérité sera encore mise à l’épreuve par la concurrence à New York. Celle-ci ne parvient pas depuis plus de deux ans à faire tomber les trois idoles. « Nous en sommes responsables aussi, nous la nouvelle génération », a admis Stefanos Tsitsipas. À l’heure actuelle, aucun joueur de moins de 30 ans ne compte un titre du Grand Chelem à son palmarès. Mais plus une série avance, plus elle approche de sa fin. À Flushing Meadows, les prétendants seront nombreux. Et en premier lieu Daniil Medvedev.

Le Russe sort d’une excellente préparation avec un sacre au Masters 1000 de Cincinnati, où il a battu Djokovic, et deux finales sur dur. Il est aussi celui qui a remporté le plus de matchs cette année, avec 44 victoires. Actuel cinquième mondial, son meilleur classement, le joueur de 23 ans jouera sur sa surface favorite. Mais son parcours sera semé d’embûches avec un possible quart de finale face au Serbe, avant de potentiellement défier le Suisse en demie, pour enfin finir sur une éventuelle finale face à l’Espagnol. Autre inconnue, le Russe n’a jamais passé les huitièmes de finale en tournoi majeur.

Thierm, dans la bonne partie du tableau

Dominic Thiem, quatrième mondial et chasseur le mieux classé, aura aussi sa chance. L’Autrichien de 25 ans est tombé dans la « bonne » partie du tableau, celle avec un seul membre du fameux trio. Rafael Nadal pourrait être son adversaire en demi-finale, lui qui l’a battu deux fois en finale de Roland-Garros.

Dans la Next Generation, Alexander Zverev (22 ans, 6e), Stefanos Tsitsipas (21 ans, 8e) et Karen Khachanov (23 ans, 9e) seront attendus. « Ils (Federer, Djokovic et Nadal) sont toujours les meilleurs, ils remportent des titres et ils sont meilleurs que nous, les plus jeunes. Nous devons trouver un moyen de gagner ce genre de matchs », a lâché l’Allemand, en perte de vitesse ces derniers temps. Enfin, Kei Nishikori, à 29 ans, tentera à nouveau de faire plier les trois cadors. Le Japonais (n°7 mondial) avait déjà atteint la finale de l’US Open, en 2014. Mais sans battre un membre du trio magique.


Acheter ou vendre de l’or : voici ce qu’il faut savoir

Alors que les cours de l’or sont au plus haut, voici quelques trucs et astuces pour vous aider à comprendre ce placement très spécifique.

Voici quelques points à avoir en tête si vous envisagez de participer àla fièvre de l’or qui sévit en France.

Qui fixe le cours de l’or ?

En France, le cours de Bourse officiel de l’or a disparu en 2004. Depuis cette date, les acheteurs et vendeurs se basent sur ceux déterminés par Cpor, une société qui se charge des achats et vente de métaux précieux de la plupart des banques françaises.

« Nous publions notre cours de référence tous les jours à 13 heures, explique François de Lassus, porte-parole de Cpor. Il est calculé grâce à de nombreux éléments comme le cours de l’once à Londres (NDLR : la référence mondiale), les coûts d’approvisionnement des matières et des ordres d’achat et de vente passés par les banques pour le compte de leurs clients. »

Comment le prix est-il calculé ?

Si vous vendez vos bijoux, l’acheteur séparera au préalable le métal précieux du reste (pierres, perles, etc.). Il calculera ensuite un prix basé à la fois sur le poids et la qualité (mesurée en carats) de l’or.

Autre procédé, en revanche, pour les produits appelés « boursables », donc tous ceux cotés : lingots, pièces Napoléon, etc. Leur prix tient compte, bien sûr, des cours de la matière première, l’or, mais aussi d’une « prime » reflétant la demande de ces produits.

Où vendre de l’or ? Où en acheter ?

L’or s’achète et se vend aux guichets de la plupart des réseaux bancaires, des bijoutiers, de comptoirs physiques d’achat d’or, voire de sites internet. Gare, dans ce dernier cas, aux arnaques.

Autre solution, opter pour « l’or papier ». Il s’agit de produits financiers qui répliquent les variations de cours de l’or. Certains d’entre eux sont accessibles via des contrats d’assurance vie. Ces placements sont extrêmement spéculatifs, sans garantie de capital. « Ne cédez pas aux offres de trading sur l’or au moyen de CFD (Contract for difference) ou d’options binaires », conseille ainsi l’autorité des marchés financiers (AMF) sur son site internet.

Est-il taxé ?

Pour les bijoux, il n’y a pas de fiscalité en dessous de 5000 euros de vente. Pour les autres produits de l’or dit d’investissement (pièces, lingots, etc.), il vous sera prélevé, pour le compte de l’Etat, une taxe forfaitaire de 11,5 % sur le prix d’achat de votre or.

personne et s’il vous arrive un malheur, cet or disparaîtra avec vous », tacle Jean-François Faure, fondateur de « au coffre », un site internet spécialisé dans l’or. Il est donc aussi possible de faire garder ses valeurs par une banque ou une société spécialisée.

Y a-t-il des arnaques ?

Oui. Pour vous en prémunir, n’oubliez pas que l’acheteur doit vous fournir un contrat, et vérifier votre identité. Les transactions en espèces sont interdites. « Attention aussi aux faux lingots, lingotins ou même des pièces fourrés au tungstène ! » souligne Jean-François Faure.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.