La star brésilienne a de nouveau fait parler d’elle samedi en affirmant que l’un des plus beaux souvenirs de sa carrière était le pire souvenir du PSG sur la scène européenne.

Le Brésilien Neymar a affirmé samedi que l’un des meilleurs souvenirs de sa carrière jusqu’à présent était la victoire 6-1 du Barça contre le PSG en mars 2017, un signe supplémentaire du bras de fer dans lequel il s’est engagé pour quitter le club parisien.

Interrogé par le site « Oh my goal » dans le cadre d’une interview vidéo, sur ses plus grands moments de footballeur, l’international de 27 ans en a évoqué deux : « Le premier, c’est quand on a gagné les Jeux olympiques avec le Brésil (en 2016). Le deuxième, c’est la ‘remontada’ contre Paris. Quand nous avons marqué le sixième but, je n’avais jamais ressenti ça avant… C’était incroyable ! », a-t-il expliqué.

Une vidéo Instagram avec le logo du Barça

Après le match aller remporté 4-0 pour les Parisiens, Neymar, qui assure par ailleurs avoir « récupéré presque à 100% » de sa blessure, avait été décisif au retour avec deux réalisations et une passe décisive sur l’ultime but de la rencontre inscrit par Sergi Roberto dans les arrêts de jeu de la seconde mi-temps.

Peu avant ces déclarations illustrant en creux sa volonté de quitter la capitale française cet été, l’ancien joueur de Santos a posté une courte et énigmatique vidéo dans laquelle il s’est affiché avec le logo du FC Barcelone, samedi, à trois jours de son retour prévu au PSG. 

Le divorce est (presque) consommé

Dans cette vidéo de moins de dix secondes postée sur son compte Instagram, on voit une photo de Neymar en superposition avec une autre de son père, avec l’écusson du Barça entrelacé au milieu de leurs visages, sur une fresque murale. Et pour ajouter encore au message, un verset de La Bible a été inscrit tout en haut à droite : « Aucune arme tournée contre toi ne pourra prospérer. »

Depuis plusieurs semaines, l’avenir de Neymar est devenu le principal feuilleton sur le marché des transferts en Europe. Des rumeurs grandissantes évoquent son possible retour au Barça, deux ans après son transfert stratosphérique au Paris SG pour un montant record de 222 millions d’euros.


Wimbledon : Simona Halep écrase Serena Williams et la prive du record de victoires en Grand Chelem

La championne roumaine s’est imposée en deux sets contre Serena Williams, samedi, en finale de Wimbledon. 

La Roumaine Simona Halep a remporté samedi son premier titre à Wimbledon, le deuxième tournoi du Grand Chelem de sa carrière, privant Serena Willams, battue 6-2 6-2 en moins d’une heure, du record absolu de victoires en Majeurs.

Il n’y pas eu de match. Simona Halep n’a jamais évolué à un tel niveau sur gazon, et Serena Williams, 7 fois titrée au All England Club, rarement aussi mal. L’Américaine partait pourtant a priori favorite de sa 11e finale sur le gazon anglais, elle qui n’avait perdu qu’une seule fois en dix rencontres face à Simona Halep.

Mais la cadette des sœurs Williams, 37 ans, est passée totalement au travers : elle a d’entrée été breakée et assez vite menée 4-0 dans le premier set. Un départ catastrophique dont elle n’a jamais su se relever. Avec 25 fautes directes contre 3 pour son adversaire, le match a été à sens unique. 

« Je dois continuer d’essayer, de me battre », affirme Serena Williams

« Elle a vraiment joué incroyablement bien. Quand une joueuse joue aussi bien, il faut lui lever son chapeau et dire bravo. Je dois continuer d’essayer, de me battre et d’apprécier ce sport », a déclaré Serena Williams sur le court. L’Américaine échoue pour la 3e fois en finale dans sa quête du record de 24 levées du Grand Chelem, détenu par l’Australienne Margaret Court.

Simona Halep, qui n’avait jusqu’ici remporté qu’un seul Grand Chelem à Roland-Garros en 2018 après trois échecs en finale en Majeurs, s’offre elle son 2e Majeur en un peu plus d’un an. « C’est le meilleur match que j’ai jamais joué. J’ai travaillé très dur pour ce moment. C’est super », a-t-elle assuré. « J’avais mal au ventre avant de rentrer sur court mais je sais qu’il n’y a pas de temps pour les émotions avant le match ».

Pourquoi l’arrivée d’Antoine Griezmann au FC Barcelone est loin de faire l’unanimité

L’arrivée du Français pourrait susciter l’animosité de certains joueurs dans les vestiaires du club.

Antoine Griezmann est sur le point de signer un contrat jusqu’en 2024 pour 120 millions d’euros au FC Barcelone. Son ancien club, l’Atlético Madrid n’est pas satisfait de cet accord et demande plus d’argent. Mais au-delà des questions financières, l’international français devra très vite faire ses preuves car c’est un accueil mitigé qui l’attend dans la capitale catalane.

L’arrivée du champion du monde ne soulève guère l’enthousiasme. Si son talent est largement reconnu outre-Pyrénées, dans le vestiaire, le Français ne fait pas forcément l’unanimité, comme l’explique Edu Polo, journaliste pour Mundo Deportivo. « Je crois que Luis Suárez [attaquant au FC Barcelone depuis 2014, ndlr] n’est pas ravi parce qu’il voit que sa place peut être mise en danger, mais s’il veut gagner, ce sera mieux avec Griezmann », indique ce spécialiste qui estime que, sportivement, les deux hommes ne peuvent que s’entendre.

L’amertume des supporters

« Pour les supporters c’est plus difficile », glisse néanmoins Edu Polo. Car il faut dire que l’image d’Antoine Girezmann est écornée. En 2018, alors qu’il s’apprêtait déjà à rejoindre le FC Barcelone, il avait fait marche arrière au dernier moment, en se mettant en scène dans une vidéo qui avait agacé. « On est un peu dubitatif, mais s’il commence à mettre des buts dès les premiers jours, on va bientôt oublier tout ce qui s’est passé l’année dernière, et on sera contents », lâche Victor, l’un des socios du club.

Antoine Griezmann doit signer son contrat dimanche, avant de répondre aux questions de la presse. Mais le public ne pourra pas encore voir le champion, la pelouse du stade étant en rénovation. Le club aura connu des arrivées de joueur un peu plus spectaculaires.

Foot : Antoine Griezmann officiellement transféré au FC Barcelone

Le champion du monde français a signé jusqu’en 2024 au Barça, qui a versé 120 millions d’euros à l’Atlético de Madrid. 

Le feuilleton Antoine Griezmann au Barça prend fin. Après des semaines de rumeurs, le champion du monde français a officiellement été transféré de l’Atlético de Madrid au FC Barcelone, vendredi après-midi. Les Catalans ont payé 120 millions d’euros, le montant de la clause libératoire de l’attaquant, pour s’assurer la signature de « Grizi » jusqu’en 2024. Le Barça a précisé, dans un communiqué publié sur son site internet, que le contrat d’Antoine Griezmann au Barça comporte une clause libératoire qui s’élève à 800 millions d’euros. 

L’Atlético a cependant tapé du poing sur la table quelques heures plus tard, soulignant dans un communiqué qu’il était « évident que l’accord entre le joueur et le FC Barcelone a été conclu avant que la clause ne soit réduite de 200 à 120 millions d’euros », le 1er juillet dernier.

Une volte-face qui a écorné son image 

Le transfert de l’attaquant français met fin à plus d’un an de rebondissements, qui ont considérablement écorné son image en Espagne. L’an dernier, juste avant la Coupe du monde, Antoine Griezmann avait officialisé en grande pompe, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, sa prolongation de contrat avec l’Atlético de Madrid, en échange d’une substantielle revalorisation salariale. Les rumeurs d’un transfert au Barça, qui courtise de longue date la star des Bleus, semblaient alors éteintes.

Sauf que la saison passée a laissé des traces. L’élimination en huitièmes de la Ligue des champions par la Juventus, alors que la finale se déroulait dans le stade de l’Atlético, a semé le doute dans l’esprit du Français. Ces derniers mois, il n’a pas fait mystère de ses envies de départ, allant jusqu’au clash en début de semaine, se mettant ainsi à dos les supporters des Colchoneros.

L’histoire de Griezmann à l’Atlético, où il est arrivé à l’été 2014, a pourtant été belle, avec en point d’orgue une victoire en Ligue Europa en 2018 face à l’OM, et deux troisièmes place au classement du Ballon d’Or (en 2016 et 2018). Il a cependant échoué à remporter la Liga, devancé à chaque fois par le Barça et/ou le Real, et a perdu en finale de la Ligue des champions en 2016 contre (encore) le Real. Son objectif est désormais d’étoffer son palmarès en club, après avoir remporté l’an passé la Coupe du monde avec les Bleus. 

Bientôt un trio Griezmann-Messi-Neymar ? 

Star absolu à l’Atlético, Griezmann ne sera « que » lieutenant de Lionel Messi, l’icône incontestée et incontestable du Camp Nou. Le Français pourrait bientôt être rejoint par une autre étoile : Neymar. L’attaquant brésilien du PSG, qui ne cache plus son spleen, est annoncé avec insistance au Barça, qu’il avait quitté avec fracas il y a deux ans. Les Blaugranas pourraient donc aligner l’an prochain un trio phénoménal sur le papier. De quoi permettre, peut-être, à « Grizi » de remporter enfin la Ligue des champions et la Liga… 

Tennis : Federer bat Nadal et affrontera Djokovic en finale de Wimbledon

Le Suisse a battu son grand rival espagnol en demi-finales, vendredi en quatre sets (7-6, 1-6, 6-3, 6-4), pour se qualifier pour la finale de Wimbledon. 

Roger Federer est éternel ! Le Suisse s’est qualifié pour sa douzième finale à Wimbledon, vendredi après sa victoire en quatre sets contre Rafael Nadal (7-6[3], 1-6, 6-3, 6-4). Federer, qui a écarté son grand rival espagnol pour prendre sa revanche sur sa demi-finale perdue à Roland-Garros, affrontera Novak Djokovic pour tenter de remporter son 21ème tournoi du Grand Chelem. Le Suisse, huit fois vainqueur à Londres, a perdu les deux finales qu’il a joués contre « Djoko », en 2014 et en 2015.