Mort d’une fillette poignardée parmi des enfants aux États-Unis

Après une attaque à l’aveugle dans une résidence à loyers modérés aux États-Unis samedi, une fillette a succombé à ses blessures lundi. 

Une fillette de 3 ans grièvement blessée parmi des enfants poignardés samedi par un agresseur dans le nord-ouest des États-Unis est morte lundi, a annoncé la police, en précisant que sept victimes restaient hospitalisées. Cette attaque perpétrée lors d’une fête enfantine d’anniversaire dans l’État de l’Idaho a choqué le pays. L’auteur présumé des coups a été interpellé, a indiqué dimanche la police de la ville de Boise. La petite fille, évacuée par voie aérienne dans l’État voisin de l’Utah pour y être soignée, n’a pas survécu à ses blessures, a rapporté la police dans un bref communiqué lundi.

Des réfugiés et des enfants blessés. L’homme accusé d’avoir frappé à l’aveugle trois adultes et six enfants devait comparaître lundi dans un tribunal pour sa mise en accusation formelle. Timmy Kinner, un Américain noir de 30 ans de Los Angeles, sera poursuivi pour meurtre et coups et blessures avec circonstances aggravantes, la plupart des blessés étant des enfants. L’attaque s’est passée dans une résidence à loyers modérés abritant de nombreuses familles de réfugiés, notamment de Syrie, d’Irak et d’Ethiopie. Timmy Kinner aurait commis son geste après avoir été expulsé de cette résidence où il avait été hébergé quelques jours par une connaissance, a expliqué le chef de la police de Boise, Bill Bones.

Libye : une soixantaine de disparus dans un nouveau naufrage en Méditerranée

Selon un général libyen, 41 migrants qui portaient des gilets de sauvetage ont pu être secourus. Entre vendredi et dimanche, quelque 170 migrants ont été portés disparus en Méditerranée.

Une soixantaine de migrants sont portés disparus après le naufrage de leur canot pneumatique dimanche au large de la Libye, a indiqué mardi le porte-parole de la marine libyenne, citant les témoignages des rescapés. Selon le général Ayoub Kacem, 41 migrants qui portaient des gilets de sauvetage ont pu être secourus.

Deux autres opérations de sauvetage dans la même zone. Les rescapés ont indiqué que 104 personnes étaient à bord de l’embarcation, qui a coulé au large de Garaboulli, à quelque 50 kilomètres à l’est de Tripoli. En plus des 41 rescapés, un navire des gardes-côtes libyens a accosté lundi à Tripoli avec à son bord 235 autres migrants, dont 54 enfants et 29 femmes, secourus dans deux autres opérations dans la même zone.

170 migrants disparus entre vendredi et dimanche. Le navire est arrivé avec près de 24 heures de retard en raison d’une panne, a expliqué Ayoub Kacem. Le nouveau naufrage porte à 170 le nombre de migrants disparus en Méditerranée entre vendredi et dimanche. Vendredi, les corps de 3 bébés ont été repêchés et une centaine de personne ont été portées disparus dans le naufrage de leur embarcation. Au total, 16 migrants, tous de jeunes hommes, ont été secourus.

Instabilité politique en Libye. La Libye est un pays de destination et de transit vers les côtes européennes pour des milliers de migrants africains. Des centaines d’entre eux meurent tous les ans en traversant dans des conditions extrêmes la Méditerranée vers l’Italie, depuis les côtes libyennes, profitant de l’instabilité politique de ce pays.

Thaïlande : les enfants de la grotte vont recevoir quatre mois de vivres et apprendre à plonger

Les secours, qui se préparent à l’idée que les enfants pourraient passer pas mal de temps dans le réseau souterrain, leur ont fait parvenir des vivres et des médicaments.

Les 12 enfants et leur entraîneur de football retrouvés vivants après neuf jours passés dans une grotte du nord de la Thaïlande vont recevoir quatre mois de vivres et des leçons de plongée, a annoncé l’armée mardi alors que les secours font face à une évacuation délicate. Les enfants, âgés de 11 à 16 ans, ont été découverts avec leur entraîneur de 25 ans par des plongeurs britanniques tard lundi, émaciés mais “sains et saufs”.

Le groupe pourrait encore passer pas mal de temps dans le réseau souterrain. Le groupe était perché sur un rebord situé loin dans les méandres de cette grotte située au fin fond du nord de la Thaïlande, à la frontière avec la Birmanie et le Laos, où ils ont été piégés le 23 juin par la montée des eaux. Les secours, qui se préparent à l’idée que les enfants pourraient passer encore pas mal de temps dans le réseau souterrain, leur ont fait parvenir des vivres et des médicaments, en particulier des gels riches en calories et du paracétamol.

La liesse après des journées de recherches difficiles. “(Nous allons nous) préparer à envoyer des vivres supplémentaires pour tenir au moins quatre mois et former les 13 (membres du groupe) à la plongée tout en continuant d’évacuer l’eau” du réseau souterrain complexe, a déclaré le capitaine Anand Surawan, de la marine thaïlandaise, cité par les forces armées. La découverte des enfants a plongé la Thaïlande dans la liesse après des journées de recherche difficiles, entravées par des pluies torrentielles et les inondations.

“Nous avons combattu la nature”. “Nous avions dit que c’était mission impossible car il a plu chaque jour (…). Mais grâce à notre détermination et à nos équipements, nous avons combattu la nature”, a déclaré le gouverneur de la province de Chiang Rai Narongsak Osottanakorn. “Les médecins nous ont conseillé de prévoir différents types de médicaments pour prévenir les infections et autres maladies”, a-t-il poursuivi, précisant que du personnel médical était parvenu jusqu’aux enfants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *