Au Mali, Ha-Yo est libre. Hans Joachim Lohre, surnommé Père Ha-Yo, le diminutif de son prénom, par la communauté chrétienne de Bamako, avait été enlevé le 20 novembre de l’année dernière, à Bamako. Il était retenu en otage par le Jnim, le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans, lié à al-Qaïda.

Après un an et six jours de détention, il a donc été libéré ce dimanche matin 26 novembre. Aucun détail n’a encore filtré sur les circonstances de sa libération. Au sujet de laquelle ni Berlin ni Bamako n’ont communiqué officiellement à ce stade.

Si les auteurs de l’enlèvement n’avaient pas pu être formellement identifiés, des sources diplomatiques et sécuritaires confirmaient que, moins de trois semaines plus tard, le prêtre allemand se trouvait bel et bien aux mains du Jnim, lié à al-Qaïda. Le groupe jihadiste a fait, depuis de nombreuses années, de la prise d’otages au Sahel un mode de financement et on ne compte plus les otages maliens et occidentaux qui sont toujours ou ont été retenus en captivité. Mais le père Ha-Yo est le premier à avoir été enlevé au cœur de la capitale malienne.

Désormais libre, il a pris le chemin du retour vers l’Allemagne.

Les échanges d’otages et de prisonniers palestiniens se poursuivent.

Ce dimanche, 17 otages du Hamas ont été libérés. Le mouvement palestinien a notamment relâché un Russe « en réponse aux efforts » du président russe Vladimir Poutine et à son « soutien à la cause palestinienne ». Elma Avraham, 84 ans, libérée dimanche, a été hospitalisée. Son pronostic vital est engagé.

Conformément à l’accord avec le Hamas, Israël a libéré 39 prisonniers dimanche, soit le même nombre que vendredi puis samedi.

La branche armée du mouvement palestinien Hamas a annoncé la mort du commandant militaire de la Brigade du nord de Gaza et de trois autres cadres, au cours de l’offensive israélienne sur le territoire palestinien. Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne a lui déclaré qu’au moins huit Palestiniens ont été tués en 24 heures en Cisjordanie par les forces israéliennes.

L’ONU a annoncé samedi qu’un total de 248 camions d’aide humanitaire sont arrivés dans la bande de Gaza depuis l’entrée en vigueur la veille de la trêve et sur ce nombre, 61 véhicules ont acheminé du matériel médical, de la nourriture et de l’eau dans le Nord de l’enclave.

Le bilan des bombardements israéliens dans la bande de Gaza a fait près de 15 000 morts depuis le début de la guerre le 7 octobre, dont 6 150 enfants et 4 000 femmes, selon le ministère de la Santé du Hamas. Depuis cette date, plus de 1 200 Israéliens ont été tués. Après les 24 libérations de vendredi, les 17 libérations de samedi et les 17 libérations de dimanche, il reste 181 personnes retenues par le Hamas. De son côté, Israël a libéré 117 prisonniers palestiniens depuis le 24 novembre.

Football-Magie noire: Un journaliste soulève l’ire d’un entraîneur.

Scène incroyable à Casablanca. Après la victoire de Jwaneng Galaxy FC contre le Wydad (0-1) en Ligue des champions africaine, Morena Ramoreboli, l’entraîneur du club bostwanais, a quitté la salle de conférence de presse après avoir été accusé par un journaliste d’avoir eu recours à la sorcellerie.«Ah ! Vous êtes injuste et maintenant vous voulez me nuire, a lancé Ramoreboli. Tu dis que nous avons gagné grâce à la magie noire! Ne nous manquez pas de respect!»

Le journaliste en question lui a posé la question en indiquant que la victoire de son équipe s’apparentait à «une forme de magie noire» en référence à une scène des joueurs botswanais vus en train de verser un liquide claire, semblable à de l’eau, à côté du poteau de corner, dans l’avant-match.

La victoire du Jwaneng Galaxy est en tout cas un exploit face au WAC, finaliste de l’édition précédente et champion d’Afrique en 2022. Mais également récent finaliste de la Super Ligue africaine, battu par le Mamelodi Sundows.

Crédits-Photos: La Croix Africa, L’Express et SO FOOT/ca