Il remettra un trophée au vainqueur de cette étape mythique qui relie Tarbes au Tourmalet, samedi.

Le président de la République Emmanuel Macron se rendra vendredi et samedi sur le Tour de France, à Pau puis au col du Tourmalet, dans les Hautes-Pyrénées, a annoncé jeudi l’Elysée.

Il dévoilera d’abord vendredi un totem en l’honneur du 100e anniversaire de la création du maillot jaune au sein du musée « Le Tour des géants » à Pau, dédié à la compétition sportive et à ses vainqueurs. François Bayrou, maire de la ville, ainsi que les coureurs Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain, quintuples vainqueurs du Tour de France, participeront à l’événement.

Samedi, le chef de l’Etat suivra la 14e étape, qui relie Tarbes au Tourmalet, avec le directeur de la Grande Boucle Christian Prud’homme, en tête de la course. Il remettra un trophée au vainqueur de cette étape mythique. Ce sera la 3e fois de l’histoire du Tour de France qu’une étape se terminera au sommet du col pyrénéen après 1974 (victoire de Jean-Pierre Danguillaume) et 2010(victoire d’Andy Schleck). A ce jour, le Tourmalet est le col le plus souvent franchi dans l’histoire du Tour, soit 82 fois.

CAN 2019: le Nigeria monte sur la troisième marche du podium grâce à Ighalo

Le Nigeria s’est imposé dans la rencontre pour la troisième place ce mercredi 17 juillet au Caire face à la Tunisie (1-0). Odion Ighalo a inscrit son 5e but dans la compétition.

L’Al Salam Stadium du Caire a sonné creux et les Nigérians sont repartis avec une médaille de bronze autour du cou. Une récompense méritée pour les hommes de Gernot Rohr qui ont su maîtriser la rencontre malgré une chaleur accablante pour accompagner la « petite finale » de cette première Coupe d’Afrique des nations à 24.

Ce soir, Odion Ighalo, qui rêvait d’une finale dans cette CAN 2019, a trouvé du réconfort en inscrivant le premier but de la rencontre très rapidement sur une erreur du portier tunisien, Moez Ben Cherifia (3e). Mais il a déchanté en fin de première période après une blessure (45e+1).

Ighalo meilleur buteur

Odion Ighalo reste tout de même pour le moment le meilleur buteur de la compétition avec cinq buts à son compteur. Le joueur du Shanghai Shenhua, qui découvrait la CAN à 30 ans, avait débuté par un but face au Burundi en phase de poule. Lors du huitième de finale contre le Cameroun, l’ancien mondialiste s’était fendu d’un doublé. En demi-finaleface à l’Algérie, il avait scoré à la 72e minute pour égaliser (1-1).

Après la Coupe du monde en Russie, des « supporters » nigérians l’avaient menacé de mort lui et sa famille. La raison ? Avoir manqué une occasion face à l’Argentine lors du dernier match de poules en Russie (1-2). Ighalo s’est rattrapé depuis.

Le joueur le plus prolifique des éliminatoires pourrait donc s’adjuger le titre honorifique de buteur numéro un de la CAN 2109. Le Sénégalais Sadio Mané et les Algériens Riyad Mahrez et Adam Ounas, trois buts chacun, entreront en action vendredi soir lors de la finale.

Avec cinq buts, Ighalo a rejoint Mohamed Gedo (2010), Samuel Eto’o (2006 et 2008), Shaun Bartlett (2000), qui totalisent le même nombre de réalisations lors d’une CAN. Il faut remonter à 1998 pour retrouver deux meilleurs buteurs plus prolifiques (l’Égyptien Hossam Hassan et le Sud-Africain Benedictr McCarthy).

Des Tunisiens fatigués

Les Nigérians quittent l’Égypte après être montés pour la huitième fois sur la troisième marche du podium en dix-huit éditions. Après une demi-finale très disputée face au Sénégal, les Aigles de Carthage n’ont jamais réussi à déployer leurs ailes face aux Super Eagles.A la 48e minute, Firas Chaouat aurait pu permettre aux Tunisiens d’égaliser après une passe de Wahbi Khazri. Mais le joueur de CS Sfaxien n’a pas cadré.

Visiblement fatigués, les hommes d’Alain Giresse quittent le pays des Pharaons avec 1 victoire, 4 nuls et 2 défaites.

PSG : Neymar est de retour à l’entraînement, mais il n’est plus le bienvenu

La star brésilienne est de retour à l’entraînement avec le PSG. Mais ni du côté du club, ni des supporters, on ne semble vouloir le retenir…

Il s’était fait attendre. Il avait séché les entraînements de la reprise. Et ce week-end, il a rajouté un peu de sel dans la plaie du PSG, qui a connu une saison difficile, en déclarant à la presse américaine que l’un de ses meilleurs souvenirs sportifs était la « remontada » de 2017 du FC Barcelone face aux Parisiens, en huitième de finale de Ligue des champions. Et pourtant, Neymar était bien de retour lundi, à l’entraînement.

Il est arrivé, le dernier, à 9h, directement de l’aéroport, tout juste rentré du Brésil. Il devra passer dans la foulée des examens médicaux pour faire un point sur ses chevilles douloureuses qui l’avaient écarté des terrains à la fin de la saison dernière.

« On lui a fait assez de cadeaux, maintenant il ne faut plus en faire »

À la sortie du centre d’entraînement, quelques supporters se sont frayés une place pour voir la sortie des joueurs. Et Neymar ne semble plus le bienvenue dans le cœur des Parisiens. « Il est revenu mais il peut repartir. Son comportement est en train de tuer le club », tacle Anthony au micro d’Europe 1. Malgré le maillot floqué Neymar sur son dos, ce supporter n’en démord pas : « Ses partenaires non plus ne peuvent plus accepter ça. C’est un bon joueur. Mais avec ce qu’il a montré à Paris, ce n’est pas une star. On lui a fait assez de cadeaux, maintenant il ne faut plus en faire. J’espère que Leonardo ne lui en fera pas ».

Leonardo, le directeur sportif du club, doit rencontrer le Brésilien dans les prochaines heures pour discuter de son avenir. Et au club, ce n’est plus un mystère : on veut s’en débarrasser. Ce rendez-vous sera l’occasion d’acter le désamour, et de préparer une éventuelle sortie de l’attaquant brésilien. 


Finale de la CAN : Laurent Nuñez écarte l’idée d’une fermeture des Champs-Elysées

Vendredi lors de la finale de la CAN-2019 entre l’Algérie et le Sénégal, Laurent Nuñez a écarté mardi l’idée de fermer les Champs-Elysées.

Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nuñez a écarté mardi l’idée de fermer les Champs-Elysées vendredi lors de la finale de la CAN-2019 entre l’Algérie et le Sénégal, qui fait craindre des incidents à Paris et dans plusieurs grandes villes de France. 

« Toute sanctuarisation d’espace pourrait être de nature à créer des troubles finalement plus importants que ceux qu’on veut contenir », a estimé Laurent Nuñez devant des journalistes lors d’un déplacement à Martigues (Bouches-du-Rhône).
Cette mesure était notamment réclamée par la maire Les Républicains du VIIIe arrondissement de la capitale, Jeanne d’Hauteserre, après que la célèbre avenue parisienne a été le théâtre de heurts lors des trois dernières victoires des Algériens.

L’organisation de « fan zones » est « hors sujet »

Le secrétaire d’Etat a également jugé que l’organisation de « fan zones », comme le réclamait le syndicat Alternative Police, était « hors sujet » puisque celles-ci servent à « projeter des matches mais n’empêchent jamais des moments de liesse populaire ». 

Dans la soirée de dimanche, un total de 282 personnes ont été arrêtées, principalement lors d’incidents dans plusieurs villes de France en marge de célébrations de la victoire de l’Algérie contre le Nigeria en demi-finale, mais aussi en raison de certains débordements lors des festivités du 14-Juillet. Laurent Nuñez, qui a assuré n’avoir « pas d’inquiétude », a annoncé « un dispositif policier tout à fait important pour contenir toute tentative de trouble à l’ordre public », sans donner davantage de détails.