« Je me sens beaucoup mieux. Les antibiotiques font leur effet et les examens sont tous bons », a assuré vendredi sur Twitter la légende du foot brésilien Pelé, hospitalisé en proche banlieue parisienne depuis mercredi pour une infection urinaire.

A la suite de sa rencontre mardi avec le prodige français Kylian Mbappé, Pelé, 78 ans, a été admis à l’hôpital pour une infection urinaire, selon son entourage, qui n’a pas précisé sa date de sortie.

« Merci à vous tous pour votre amour. Je me sens prêt à jouer à nouveau », écrit encore l’ex-attaquant international de Santos, véritable icône mondiale, dans un message où il n’apparaît pas en photo.

La santé déclinante du « Roi » Pelé, seul joueur à avoir remporté trois fois la Coupe du monde (1958, 1962 et 1970), est un sujet d’inquiétude régulier.

L’opération promotionnelle avec Mbappé, organisée par leur sponsor commun (Hublot), devait d’ailleurs se tenir initialement au mois de novembre, mais avait été annulée pour raisons de santé, car le Brésilien n’était « pas en position de voyager ».

En janvier 2018, il avait aussi renoncé à un déplacement à Londres, redoutant un voyage « stressant » et « fatigant ».

Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, est apparu plusieurs fois en chaise roulante ou en déambulateur ces dernières années, affaibli par de fortes douleurs à la hanche.

Il n’avait pas été en mesure d’allumer la torche olympique à Rio lors des JO-2016. « En ce moment, je n’ai pas la condition physique pour participer à l’ouverture des Jeux », disait-il.

Auparavant, le monde du ballon rond avait retenu son souffle en novembre 2014, quand le Brésilien avait été placé en soins intensifs après une infection urinaire sérieuse nécessitant son placement sous dialyse.

Sport

Les joueuses de foot doivent progresser si elles veulent gagner plus, estime le sélectionneur anglais

Le sélectionneur de l’équipe anglaise de football féminin, Phil Neville, a estimé jeudi que les joueuses devaient continuer de hausser leur niveau de jeu pour rattraper les niveaux de primes de leurs homologues masculins.

Les joueuses de foot doivent hausser leur niveau de jeu et continuer à progresser si elles veulent un jour se rapprocher des émoluments des hommes, a estimé jeudi le sélectionneur anglais Phil Neville, deux mois avant la Coupe du monde féminine en France.

Des primes doublées mais toujours bien en dessous de celles des hommes

La Fédération internationale (Fifa) a doublé les primes qui seront offertes lors de la Coupe du monde au mois de juin en France, à 30 millions de dollars (26,7 millions d’euros), avec en outre 20 millions de dollars (17,8 millions d’euros) alloués aux frais de déplacement des équipes et pour défrayer les clubs mettant leurs internationales à disposition des sélections.

Mais cela reste bien peu par rapport aux 400 millions de dollars (356 millions d’euros) de primes offerts pour la Coupe du monde messieurs l’an passé en Russie, le vainqueur empochant à lui seul 38 millions de dollars (33,8 millions d’euros).

Un meilleur salaire qui se mérite, selon Phil Neville 

« Les augmentations en matière de primes sont fantastiques », a déclaré Phil Neville avant les matches amicaux des Lionnes anglaises contre le Canada et l’Espagne. « Mais je suis un peu vieux jeu et je pense que vous devez mériter votre succès dans la vie. Je dis tout le temps à mon équipe : ‘Nous avons cet incroyable centre d’entraînement (à Saint George Park), on nous fournit tout… Vous devez gagner tout ce que vous obtenez dans la vie parce que si vous le méritez, vous allez savourer davantage' », a ajouté Neville.

« Ils ont beaucoup augmenté les primes. On est soutenu de manière incroyable par la Fédération anglaise, par la Fifa en matière de budgets et je pense que dans les quatre ou cinq prochaines années, on aura une véritable égalité [avec les hommes], mais je persiste à penser qu’il faut la mériter », a-t-il poursuivi.

Les Bleues plus fortes que le Japon

Les Bleues ont dominé le Japon (3-1), l’une des grosses nations du football féminin, finaliste de la dernière Coupe du monde, jeudi à Auxerre en match de préparation. Les coéquipières d’Eugénie Le Sommer, autrice d’une belle reprise de volée pour son retour en sélection, effacent la défaite décevante contre l’Allemagne fin février (1-0), leur seul échec en douze matches.

Seule mauvaise nouvelle de la soirée, la sortie sur civière de la malheureuse gardienne Pauline Peyraud-Magnin, blessée au genou gauche dès la 20ème minute alors qu’elle fêtait sa première cape internationale… L’habituelle titulaire, la Lyonnaise Sarah Bouhaddi, l’a aussitôt remplacée et a raté son entrée en repoussant un ballon dans les pieds de Kobayashi, pour l’égalisation nipponne (24ème, 1-1).

Mais hormis cette séquence confuse, les Bleues ont parfaitement contrôlé la rencontre, plus encore que le score ne le laisse penser, face à des Japonaises en deçà de leur statut de finalistes du dernier Mondial (2015) et championnes du monde 2011.

Sport

Football : Pelé hospitalisé à Paris

Au lendemain de sa rencontre avec le prodige français Kylian Mbappé, la légende brésilienne a été hospitalisée à Paris. Son pronostic vital ne serait pas engagé.

La légende brésilienne Pelé, 78 ans, a été hospitalisée à Paris « par précaution », mais « va bien », a appris l’AFP mercredi de sources concordantes, alors que le Brésilien était venu en France rencontrer le prodige parisien Kylian Mbappé.

De la fièvre pendant la nuit. Selon RMC, il a été pris d’une crise de tétanie et de fièvre dans la nuit. L’entourage du joueur évoque une « infection » et une simple mesure de « précaution » avant « un long voyage » pour rentrer au Brésil, sans donner plus de détails et indique qu’il n’était pas sorti de l’hôpital en début d’après-midi.

La santé déclinante d' »O Rei », seul joueur à avoir remporté trois fois la Coupe du monde (1958, 1962 et 1970), est régulièrement un sujet d’inquiétude ces dernières années. Une première rencontre à Paris avec Mbappé, organisée par leur sponsor commun (Hublot), avait d’ailleurs déjà été annulée au mois de novembre pour cette raison.

Apparu diminué ces dernières années. Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, est apparu plusieurs fois diminué ces dernières années, en chaise roulante ou en déambulateur. Il n’avait pas été en mesure d’allumer la torche olympique à Rio lors des JO-2016. Le monde du ballon rond avait auparavant retenu son souffle en novembre 2014, quand le Brésilien avait été placé en soins intensifs après une infection urinaire sérieuse nécessitant son placement sous dialyse.

Neymar s’affiche avec Jair Bolsonaro et Benjamin Netanyahou

Le footballeur Neymar s’est invité dans une vidéo du président brésilien lors de la visite de ce dernier en Israël.

La star de la sélection auriverde et du PSG Neymar apparaît dans une vidéo aux côtés du président brésilien Jair Bolsonaro et du premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, qui l’invite en Israël.

« Israël, nous arrivons ! » La courte vidéo a été postée sur les réseaux sociaux par le président Bolsonaro lors de sa visite en Israël. On y voit le chef de l’État brésilien, souriant, passer la parole à Netanyahou, qui lance en anglais à Neymar et son ami surfeur Gabriel Medina : « S’il vous plait, venez chez nous. Vous êtes tous les deux invités, Neymar et Medina, ramenez tout le monde avec vous ! ». « Bonjour Bibi (surnom de Benjamin Netanyahou) et Bolsonaro. Merci de nous inviter. Israël, nous arrivons ! », répond Neymar, à distance, à la fin de la vidéo. 

Le monde du football brésilien partagé. Au Brésil, plusieurs ex-gloires du football comme Ronaldinho et Rivaldo, champions du monde en 2002, avaient déclaré publiquement qu’ils voteraient Bolsonaro pendant la campagne. Certains joueurs, plus rares, ont regretté l’élection du président d’extrême-droite, comme l’ancien Lyonnais Juninho ou l’ex-Parisien Rai.