Des centaines de millions de mots de passe de comptes Facebook ont été stockés de manière non cryptée sur des serveurs internes au géant du web, mais aucun « usage abusif » par des employés n’a été relevé. 

Facebook a reconnu jeudi que les mots de passe de centaines de millions d’utilisateurs avaient été stockés sur des serveurs internes sous forme non cryptée, mais a affirmé qu’il n’y avait eu aucune faille de sécurité. « Nous avons résolu le problème et, par mesure de précaution, nous allons prévenir tous ceux dont les mots de passe ont été stockés sous cette forme », a souligné Facebook dans un communiqué, précisant que normalement ses systèmes auraient dû les crypter.

Le géant d’Internet a l’intention de prévenir « des centaines de millions d’usagers de Facebook Lite », une version du site allégée pour les régions du monde ayant une connexion Internet de plus basse qualité, « des dizaines de millions d’autres usagers de Facebook et des dizaines de milliers d’utilisateurs d’Instagram », a détaillé le groupe américain.