Twitter a retiré une série de messages de Donald Trump, publiés depuis le compte officiel POTUS (Président des États-Unis), où le président sortant se plaignait de la fermeture de son compte personnel aux 88 millions d’abonnés.

« Les comptes gouvernementaux comme @POTUS et @WhiteHouse ne seront pas suspendus de façon permanente mais nous allons prendre des mesures pour limiter leur utilisation », a précisé la plateforme.

 

Les pro-Trump projettent de manifester le 20 janvier à Washington

« Nous serons de retour le 20 et rien ne nous arrêtera, ni la police, ni l’armée ! » Sur les réseaux d’extrême droite et de partisans de Donald Trump, les appels à manifester continuent de se multiplier.

Alors que la classe politique et la majorité des Américains ont condamné l’attaque contre le Capitole, la plupart de ces groupes se félicitent ouvertement sur leurs forums de discussions.

La plupart refusent toujours d’accepter la victoire de Joe Biden et continuent de répéter que Donald Trump commencera un second mandat dans dix jours.

Trois des manifestants pro-Trump dont les photos ont fait le tour du monde depuis leur violente intrusion au Capitole mercredi ont été arrêtés et inculpés, a annoncé samedi le ministère de la Justice.

Covid-19 : Aucun répit aux États-Unis

Alors que l’administration Trump touche à sa fin, la pandémie due au coronavirus ne donne aucun signe de répit aux États-Unis. Le pays a enregistré vendredi un nouveau record de contaminations avec près de 290.000 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins.

Les États-Unis ont par ailleurs déploré 3676 morts de la maladie, selon un relevé effectué chaque jour à 20h30 locales par l’AFP des chiffres de l’université, actualisés en continu.

Jeudi, le pays avait enregistré un record de quasiment 4000 morts en une seule journée. Quelque 131.000 personnes sont actuellement hospitalisées pour cause de Covid-19, selon les données du Covid Tracking Project.

Twitter : Trump suspendu à vie

Twitter a finalement pris la décision vendredi de bannir définitivement le compte personnel du président américain. Dans un communiqué de presse, l’entreprise dirigée par Jack Dorsey précise les raisons de sa décision. Un choix historique, pour une plateforme qui n’a pas pour habitude d’expliquer les raisons de la suppression des comptes enfreignant à ses yeux ses règles d’utilisation.

Fait rarissime, la plateforme précise sa décision en expliquant pourquoi à ses yeux Donald Trump n’avait pas respecté ses règles d’utilisation. Deux tweets sont mis en cause et considérés par Twitter comme allant à l’encontre de ses règles sur l’apologie de la violence. L’entreprise évoque notamment le message de Donald Trump au sujet de l’investiture de Joe Biden.