Les États-clés de l’Arizona et du Wisconsin ont officiellement certifié lundi la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine, cimentant encore davantage le succès du démocrate face à Donald Trump, qui n’a toujours pas concédé sa défaite.

Responsable des opérations électorales, la secrétaire d’État démocrate de l’Arizona, Katie Hobbs, a salué une élection « menée avec transparence, précision et équité (…), malgré les nombreuses allégations infondées qui prétendaient le contraire ».

L’Arizona a également certifié la victoire du candidat démocrate au Sénat, Mark Kelly, afin qu’il « puisse prêter serment aussi vite que possible », a souligné Doug Ducey.

Plus tard dans la journée, le gouverneur du Wisconsin Tony Evers a annoncé avoir lui aussi certifié les résultats du scrutin dans son État qui a voté pour Joe Biden, après avoir aidé à élire Donald Trump en 2016.

La certification des résultats ne signe pas forcément la fin des recours devant les tribunaux, l’Arizona permettant par exemple de contester les résultats même après qu’ils ont été validés.

L’équipe de campagne de Donald Trump a en effet tenté – sans succès jusqu’ici – d’entraver par des recours judiciaires le processus de certification des résultats dans les États-clés remportés par JoeBiden.