Les procureurs américains comptent demander des peines exceptionnellement longues pour les policiers accusés du meurtre de George Floyd à Minneapolis, en raison de la « cruauté particulière » de leur acte et du statut « vulnérable » de la victime au moment des faits.

Citant de nombreuses circonstances aggravantes, l’accusation demandera des peines « supérieures » aux recommandations légales pour les quatre agents impliqués dans le meurtre de George Floyd, selon des documents judiciaires transmis vendredi au tribunal, alors que le procès est prévu en mars 2021.

Les policiers ont « abusé de leur position d’autorité » et l’ex-agent Derek Chauvin a fait preuve « d’une cruauté particulière », infligeant de « la violence gratuitement », devant de nombreux témoins notamment des enfants, a souligné le procureur Keith Ellison.


Jacob Blake menotté à son lit d’hôpital

Le père de Jacob Blake, cet Afro-Américain de 29 ans grièvement blessé par un policier blanc qui lui a tiré sept balles dans le dos, a indiqué ce vendredi sur CNN que son fils était menotté à son lit d’hôpital, alors même qu’il est paralysé des jambes.

« Pourquoi cet acier froid sur la cheville de mon fils? », s’est demandé Jacob Blake père (du même nom que son fils). « Il ne peut pas se lever, même s’il le voulait », a-t-il souligné. Selon Ben Crump, l’avocat de la famille, il s’agit de la suite logique de « l’indifférence délibérée [des autorités] et de l’usage excessif de la force ».


Coronavirus : La Hongrie va fermer ses frontières

La Hongrie va totalement interdire l’accès à son territoire pour les non-résidents dès mardi afin de tenter d’enrayer la hausse du nombre des contaminations par le nouveau coronavirus, a annoncé le gouvernement vendredi 28 août au cours d’un point presse. 

« À partir du 1er septembre, les citoyens étrangers ne seront plus autorisés à entrer sur le territoire de la Hongrie. Les citoyens hongrois qui reviennent de l’étranger doivent être mis en quarantaine pendant 14 jours ou doivent présenter deux tests négatifs », a déclaré le chef du Bureau du Premier ministre Gergely Gulyás.