Encore au moins quatre ans pour un retour du trafic aérien mondial au niveau d’avant-crise pas. Cette estimation a été donnée ce mardi par Iata (International Air Transport Association).

Il a invoqué un rétablissement du trafic plus lent que prévu en mai et en juin et les incertitudes qui demeurent sur la levée des restrictions aux frontières.

Le deuxième semestre « verra un rétablissement (du trafic) plus lent que ce que nous avions espéré, nous l’avons déjà constaté en mai et en juin », a-t-il ajouté, constatant que la recrudescence du Covid-19 dans un certain nombre de pays freinait la réouverture des frontières.

L’organisation estime désormais que la chute du trafic en 2020 sera de 63% contre 55% auparavant.