Des paysans massacrés au Darfour

Selon l’ONU, environ 500 hommes armés ont attaqué samedi la localité de Masteri, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale provinciale d’El Geneina. Bilan : plus de 60 personnes tuées, en majorité issues de la communauté massalit. Des maisons et le marché local ont également été pillés et brûlés.

Depuis plusieurs jours, les violences ethniques meurtrières se multiplient dans la région. Et vendredi, au moins 20 paysans ont été tués au Darfour Sud.

En réaction ce dimanche, le Premier ministre Abdallah Hamdok a promis dans un communiqué « qu’une force conjointe de sécurité, mêlant police et armée, sera déployée dans les cinq États du Darfour pour assurer la sécurité des citoyens et protéger la saison agricole » qui dure de juillet à novembre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.