La justice canadienne autorise la poursuite de l’extradition de la dirigeante de Huawei, Meng Wanzhou vers les États-Unis

La fraude bancaire dont les États-Unis accusent Meng Wanzhou, la numéro 2 de Huawei, constitue aussi un crime au Canada.  Elle est accusée de fraude pour pouvoir contourner les sanctions américaines contre l’Iran.

La Chine condamne cette décision et juge que les droits de citoyenne chinoise ont été violés.

Michael Kovrig et Michael Spavor sont deux Canadiens qui sont incarcérés en Chine depuis que la numéro deux de Huawei a été arrêtée à Vancouver. Certains craignent qu’ils ne restent en prison tant que la Chinoise Meng Wanzhou ne pourra pas retourner dans son pays.  

Meng Wanzhou reste en liberté surveillée à Vancouver.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.