Football: L’UEFA repousse l’Euro 2020 en raison de l’épidémie de coronavirus

Réunis ce mardi matin par visioconférence avec les Ligues et les clubs, les dirigeants de l’UEFA ont confirmé leur intention de reporter l’Euro en 2021. L’Euro 2020, prévu du 12 juin au 12 juillet 2020 dans douze pays européens, sera décalé à l’été 2021. En attendant, la Ligue des champions et la Ligue Europa, sont également suspendus. Les deux compétitions européennes devraient reprendre dès que la situation pourra le permettre.

Le football européen n’aura donc pas résisté à la vague du coronavirus qui sévit sur le continent européen. L’Euro 2020 devait se tenir entre le 12 juin et le 12 juillet, à travers douze villes européennes. Ironie du sort, le lancement devait avoir lieu à Rome, en Italie, actuellement en quarantaine. Pour la première fois depuis sa création en 1960, la compétition n’aura pas lieu. « Pour l’heure, la priorité est de sauver des vies », avait dit sur la Rai, Roberto Mancini, le sélectionneur italien. Dans un communiqué daté du lundi 16 mars, la Ligue allemande de football (DFL) tablait « fermement sur un report de l’Euro 2020 ». La plupart des championnats domestiques sont à l’arrêt en Europe.

« Meilleure solution »

« Le report de l’Euro d’une année me paraît de loin la meilleure solution, voire même la seule, affirmait à l’AFP Jacques Lambert, patron du comité d’organisation de l’Euro 2016. La situation est extrêmement évolutive et le restera, l’UEFA ne serait pas dans une meilleure situation dans trois semaines ou dans un mois pour trancher. »

Avec cette proposition de report, l’UEFA écarte l’option d’un Euro à huis clos ou bien d’une annulation, qui aurait privé la confédération européenne d’une importante manne de droits télévisés. En 2016, l’Euro avait généré plus d’un milliard d’euros de droits TV, selon la confédération européenne, et un chiffre d’affaires total de 1,92 milliard d’euros. A titre de comparaison, le report de l’Euro coûterait environ 300 millions d’euros, selon un spécialiste du marketing interrogé par l’AFP.

Un report casse-tête

En repoussant l’Euro, l’UEFA offre aussi une chance supplémentaire aux championnats nationaux d’aller au bout. Le report à l’année prochaine, souhaité par les grands championnats européens, risque néanmoins de déboucher sur un casse-tête dans un calendrier international déjà surchargé : l’Euro risque de se télescoper à l’été 2021 avec la Coupe du monde des clubs programmée en Chine par la Fifa, qui en attend des revenus importants.


Le coronavirus va-t-il plomber l’Euro de football?

Les grandes compétitions sont à l’arrêt dans le monde du sport et l’on se demande ce qu’il va advenir de l’Euro de football qui doit débuter le 12 juin. L’UEFA s’apprête à trancher. Ce mardi, la confédération européenne réunit ses 55 membres en visioconférence. Ses décisions sur un éventuel report de l’Euro et sur la Ligue des champions sont très attendues.

« Le coup d’envoi de l’Euro sera donné le 12 juin 2020 à Rome. » Ainsi parlait l’UEFA il y a seulement deux semaines, refusant d’envisager le scénario du pire.

Depuis, le coronavirus a forcé la plupart des compétitions à se mettre en pause sur le continent – et partout ailleurs.

Plus question de tergiverser, il faut repenser le calendrier. L’hypothèse qui tient la corde serait un report de l’Euro. Le championnat d’Europe des nations serait repoussé d’un an ou peut-être seulement à l’automne prochain, à moins qu’il ne soit joué en janvier 2021, en même temps que la CAN.

Libérer de l’Euro, il serait possible de pouvoir terminer la Ligue des champions une fois passée l’épidémie. Jouer les derniers huitièmes de finale, puis trouver une formule accélérée pour les quarts de finale, sur un seul match par exemple avant de finir par un tournoi à quatre à Istanbul, la ville qui accueillera la finale.

Avec ses membres ce mardi, l’UEFA discutera aussi des championnats nationaux actuellement suspendus. Pour de nombreuses fédérations, la priorité numéro 1 est de boucler la saison entamée, même s’il faut programmer beaucoup de journées en peu de temps.

Mais si les championnats ne peuvent aller à leur terme, l’UEFA souhaite qu’une même règle s’applique partout. Les classements actuels décideraient des qualifications pour les prochaines Coupes d’Europe et donneraient les titres de champion à Liverpool, au Barça, à la Juve, au Bayern et au PSG.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *