Michel Platini le sait désormais, “Leonardo, il ne faut pas le chercher”

Mercredi soir, le PSG a décroché sa qualification pour les huitièmes de finale en dominant Bruges (1-0). Pas de quoi calmer Leonardo, qui a répondu vertement aux critiques formulées plus tôt par Michel Platini. Et il a bien fait, sur le fond comme sur la forme,estime notre éditorialiste Virginie Phulpin.

C’est un petit PSG qui s’est qualifié mercredi soir, en l’emportant petitement face à Bruges (1-0) en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Mais ce que retient notre éditorialiste Virginie Phulpin de cette soirée, ce sont les réponses, cinglantes, de Leonardo, le directeur sportif du club, à Michel Platini.

Ah le directeur sportif du PSG a cadré plus de tirs que Kylian Mbappé hier soir, c’est sûr. Il ne faut pas le chercher, Leonardo. Sinon, il rapplique devant les micros et dézingue quiconque ose s’attaquer à son club. Voilà enfin quelqu’un au Paris St Germain qui mouille le maillot, enfin, plutôt le costume ajusté, pour défendre l’institution.

Hier matin, Michel Platini s’en était pris au PSG pour dire qu’avec un président qatari, un directeur sportif brésilien, un entraîneur allemand et un Français dans l’équipe, le club pourrait aussi bien s’appeler Coca-Cola. Comment Leonardo répond à une attaque frontale ? Par une défense agressive, les deux pieds décollés du sol. “Ça n’est pas la première fois que Platini fait ce genre de commentaire. Je ne vais même pas parler de racisme. Ça s’appelle de la jalousie.”

En gros, le message, c’est que l’ancien président de l’UEFA radote un peu, qu’il veut faire le buzz pour vendre son livre et que c’est assez pathétique. Oui, pas vraiment de place pour la tendresse. Moi, je trouve ça assez sain que Leonardo sorte du bois dès que le PSG est attaqué. C’est son rôle aussi. Il laisse l’entraîneur se débrouiller avec le terrain et les joueurs, et lui il se porte garant de l’institution. C’est comme ça que ça marche, aussi, un grand club. Et ça a souvent manqué au PSG. Là, il y a quelqu’un qui incarne le Paris-Saint-Germain. Et il sait parfaitement se faire respecter. Quitte à tirer à vue. Mais toujours avec le sourire. Parce que Leonardo, c’est un tueur, mais un tueur qui maîtrise la communication comme personne.

Leonardo a aussi répondu à Michel Platini à propos de Kylian Mbappé

Il ne laisse rien passer. Michel Platini critique le PSG, Leonardo rapplique. Michel Platini s’en prend à Mbappé, Leonardo est encore là. On dirait Keylor Navas dans les buts parisiens mercredi soir. L’ancien président de l’UEFA pense qu’avec l’âge, Kylian Mbappé comprendra que la vitesse n’est pas tout et qu’il jouera un peu plus au ballon et fera jouer les autres. Leonardo ne peut pas, ne veut pas, laisser passer ça. Il parle encore de jalousie. Mbappé est un des meilleurs du monde, et il sera sûrement le meilleur du monde tout court. Voilà, comme ça, c’est dit. Il vaut mieux faire envie que pitié. Leonardo balance le petit proverbe qui va bien, c’est encore plus efficace pour se mettre tous les supporters dans la poche.

Michel Platini dit qu’on le fait passer pour Al Capone à cause de ses affaires avec la FIFA. Mais là, face à lui, il a trouvé l’Eliot Ness du PSG.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.