Australie: les footballeuses internationales seront payées comme les hommes

Les footballeuses de l’équipe nationale australienne percevront le même salaire que leurs homologues masculins, selon un accord dévoilé mercredi qui constitue un pas important vers plus d’égalité entre les sexes.

Les stars de l’équipe féminine australienne, les “Matildas”, comme Sam Kerr et Ellie Carpenter, empocheront les mêmes sommes que les vedettes des “Socceroos”, Aaron Mooy et Mat Ryan, en vertu de ce contrat annoncé par la Fédération australienne de football (FFA).

Tout comme eux, elles effectueront leurs déplacements à l’étranger en classe affaire.

“Le football est le jeu de tout le monde et cette nouvelle convention collective constitue un pas de plus vers l’adoption des valeurs d’égalité, d’intégration et d’égalité des chances”, a déclaré Chris Nikou, président de la FFA.

Dans le cadre de cet accord signé pour quatre ans, les Socceroos et les Matildas percevront 24% des recettes perçues par les deux équipes nationales.

Sur ce montant, les joueurs se sont engagés à reverser 5% aux équipes nationales de jeunes.

Par ailleurs, la part des gains des joueurs réussissant à se qualifier pour une Coupe du monde passera de 30 à 40%.

Pour la milieu de terrain des Matildas, Elise Kellond-Knight, cet accord témoigne d’un “respect” envers les femmes: “En tant que footballeuse, c’est un peu ce dont nous avons toujours rêvé”, a-t-elle déclaré.

Cet accord intervient après la signature, il y a quelques mois, d’un accord qui prévoit que les footballeuses professionnelles australiennes recevront le même salaire minimum que leurs homologues masculins.

C’est le “choix des Socceroos de partager les revenus”, a déclaré le directeur général de la FFA, David Gallop.

Le capitaine de l’équipe nationale australienne, Mark Milligan, a estimé que les femmes avaient obtenu “ce qu’elles méritent”.

Le directeur général des footballeurs professionnels australiens, John Didulica, a qualifié cet accord de contrat “unique” dans le monde du football.

“Nous pensons qu’il servira d’exemple à toutes les fédérations et tous les joueurs, aussi bien hommes que femmes, et leur permettra de profiter de l’incroyable opportunité sociale et commerciale que représente notamment le football féminin”, a-t-il déclaré.

L’Australie s’est imposée comme une championne de l’égalité des sexes dans le domaine sportif. Les joueuses de netball et de cricket ont également obtenu de meilleurs salaires au cours des dernières années.

Crise au Chili: la finale de la Copa Libertadores déplacée de Santiago à Lima

La finale 2019 de la Copa Libertadores, initialement prévue le 23 novembre à Santiago entre River Plate et Flamengo, se jouera à Lima au Pérou en raison de la crise sociale que traverse le Chili, a annoncé mardi la Conmebol.

“De nouvelles circonstances de force majeure et des questions d’ordre public, analysées et évaluées avec prudence (…) ont justifié la décision de déplacer la finale de la Copa Libertadores 2019 à Lima, au Pérou, en maintenant la date du 23 novembre”, a déclaré dans un communiqué la Conmebol, qui avait déjà dû délocaliser à Madrid la finale retour 2018 entre les rivaux argentins de River Plate et Boca Juniors après des violences survenues à Buenos Aires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.