Boxe: Evan, le fils d’Evander Holyfield, remporte son premier combat pro

Evan Holyfield, fils de l’ex-champion du monde des poids lourds Evander Holyfield, a réussi ses débuts chez les moyens en battant Nick Winstead dès le premier round, samedi au MGM Grand de Las Vegas, là où papa avait battu deux fois Mike Tyson.

Sous les yeux de son illustre géniteur, Evan Holyfield n’a mis que 16 secondes pour rouer de coups son adversaire et le mettre à terre. L’arbitre a aussitôt décidé d’arrêter le combat qui devait se dérouler en quatre rounds, sous les huées des spectateurs qui auraient aimé le voir se prolonger, d’autant que Winstead ne semblait pas du tout blessé.

Une décision plutôt étrange, qui sourit donc à Evan Holyfield, 22 ans, pour lequel il faudra attendre un deuxième combat pour mieux jauger sa valeur.

Son père, lui, fait partie des très grands noms de la boxe, en ayant été plusieurs fois champion du monde des lourds dans les années 1990 et 2000, après l’avoir été chez les lourds-légers.

Parmi ses combats légendaires figurent ceux remportés face à Mike Tyson en 1996, par arrêt de l’arbitre au 11e round, et en 1997, par disqualification après qu”Iron Mike” lui avait mordu l’oreille. Une scène surréaliste restée dans les mémoires.


NBA: Stephen Curry, opéré de la main gauche, indisponible trois mois

La star de Golden State, Stephen Curry, a été opérée de sa main gauche cassée et sera indisponible pour trois mois au moins, a annoncé vendredi son club des Warriors.

Le double MVP (2015, 2016) “a subi une intervention au deuxième métacarpe (index) de la main gauche au Cedars-Sinai Kerlan-Jobe Institute à Los Angeles”, précise le communiqué du club. Il se l’était fracturé mercredi lors du match de saison régulière perdu contre Phoenix (121-110), quand le pivot des Suns, Aron Baynes, s’était écrasé de tout son poids dessus lors de leur chute sur le parquet.

“Curry devrait être complètement rétabli d’ici trois mois, moment auquel son indisponibilité sera réévaluée”, ajoute le communiqué.

Le leader des Warriors ne refoulera donc pas les parquets avant février au plus tôt. Il restera alors environ deux mois de compétition en saison régulière avant des play-offs dont l’accession s’apparente désormais à une montagne pour l’équipe entraînée par Steve Kerr, finaliste des cinq derniers championnats et trois fois vainqueurs (2015, 2017, 2018).

L’absence de Curry s’ajoute à celle encore plus longue de l’autre “splash brother”, Klay Thompson, qui soigne lui une rupture des ligaments croisés du genou gauche, et au départ à Brooklyn de Kevin Durant, qui formait la dernière pièce du “Big 3” des “Dubs”.

Après seulement quatre matches, Golden State, qui compte déjà trois défaites, entrevoit une saison qui s’annonce très pénible.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.