Tenue en échec par le Curaçao, Haïti risque de perdre gros

Contre l’équipe nationale du Curaçao, ce mardi 10 septembre au stade Sylvio Cator, la sélection haïtienne de football, battue à Willemstad (0-1), n’a pu faire mieux qu’un piètre match (1-1) à l’occasion de la deuxième journée de la Ligue des nations de la CONCACAF.

La sélection haïtienne de football, pour son premier match à Port-au-Prince après sa brillante Gold Cup 2019, n’arrive pas à combler les attentes du public. Au contraire, ce dernier semble être visiblement très déçu de la prestation des Grenadiers qui n’étaient malheureusement pas «à l’assaut», à l’image de Ricardo Adé, expulsé dans la rencontre.

Alors que l’on s’attendait à un réveil brutal des Haïtiens, battus à Willemstad (0-1) lors de la journée inaugurale de l’élite de la Ligue des nations de la CONCACAF, ils n’avaient ni l’envie, ni les moyens, ni la capacité pour réagir face à une équipe du Curaçao qui, malgré la mort de son portier réserviste, a dominé le match avec une possession de balle de 54 pour 100, 11 tirs (5 cadrés) et 368 passes.

Tout a pourtant bien débuté pour les Grenadiers qui ont ouvert la marque par Frantzdy Pierrot (19′, 1-0). Avant la pause, Elson Hooi, auteur de l’unique but inscrit lors du match aller, a récidivé en remettant les pendules à l’heure pour les siens (41′, 1-1). On en reste là pour le score à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les Grenadiers n’ont pas pu arriver à mettre leurs pieds sur le ballon. Une minute après l’heure de jeu, Ricardo Adé, pour une vilaine faute commise sur un attaquant de l’équipe adverse, a écopé d’un carton rouge (61′). Ainsi, Haïti termine la rencontre en infériotité numérique.

Au coup de sifflet final, l’équipe nationale du Curaçao a pris le point du match nul (1-1). Ainsi, sur l’ensemble de cette double confrontation, les Curaçaolais, leaders du groupe D dans l’élite de la Ligue des nations de la CONCACAF, comptent 4 points devant Haïti (1 point) et le Costa Rica qui n’a jusque-là joué aucune rencontre dans cette compétition.

Avec ce résultat décevant face à Curaçao (1-1), Haïti, qui aura à rencontrer le Costa Rica en octobre et novembre, risque de perdre gros. En fait, les poulains de Marc Collat pourraient revenir en Ligue B l’an prochain, rater la possibilité de jouer la Gold Cup 2021, car ce seront les deux premiers de chaque groupe qui disputeront cette compétition, et qui plus est, ils ne pourraient pas rejoindre le top 6 de la CONCACAF afin de disputer le tournoi hexagonal final devant omptant pour la qualification pour la Coupe du monde de la FIFA, Qatar 2022.

Euro-2020: le Portugal enchaîne avec un quadruplé de Ronaldo

Un quadruplé de Cristiano Ronaldo a lancé le Portugal vers une victoire prévisible en Lituanie (5-1), qui a surtout permis aux champions d’Europe en titre de confirmer leur sursaut lors des qualifications pour l’Euro-2020, mardi à Vilnius.

Le quintuple Ballon d’or a ouvert la marque sur penalty (7) et, après avoir vu l’équipe balte revenir au score (28), a rassuré son camp grâce à une bourde du gardien local (62) et à deux caviars de Bernardo Silva (65, 76).

“CR7” a ainsi augmenté son record de buts internationaux à 93 réalisations en 160 rencontres avec le Portugal. Déjà buteur samedi dernier en Serbie, William Carvalho a fixé le score final (90+2).

Le Portugal, qui avait mal engagé sa campagne qualificative avec deux nuls concédés à domicile face à l’Ukraine (0-0) et à la Serbie (1-1), a donc enchaîné après son succès obtenu à Belgrade (4-2) samedi pour s’installer à la 2e place du groupe B, avec 8 points.

Les Lusitaniens sont désormais en bonne position pour se qualifier aux côtés de l’Ukraine, leader du classement avec cinq longueurs d’avance et deux matches de plus. Le Portugal, lui, n’a pas encore affronté le Luxembourg (11 octobre à Lisbonne) et se déplacera à Kiev le 14 octobre.

Mardi soir à Vilnius, Cristiano Ronaldo a ouvert le score sur un penalty sifflé pour une main dans la surface de Palionis (0-1, 7e).

Le Portugal a commis une erreur de marquage qui a permis à Andriuskevicius de rétablir l’égalité sur corner (1-1, 28e). Sans Pepe, blessé, les hommes de Fernando Santos avaient déjà fait preuve d’une certaine fébrilité défensive samedi en Serbie.

Après avoir contré plusieurs frappes de Cristiano Ronaldo et de son jeune comparse Joao Félix, le gardien lituanien Ernestas Setkus a tout gâché en laissant un tir du capitaine portugais rebondir contre son propre corps pour terminer dans ses filets (1-2, 62).

Après le break, le Portugal a enfin respiré, prenant le large grâce aux passes décisives de Bernardo Silva et au travail de finition de l’attaquant de la Juventus Turin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.