Mondiaux de judo : Clarisse Agbegnenou sacrée pour la 4ème fois au bout du suspense

En battant en finale au bout d’un combat de plus de onze minutes la Japonaise Miku Tashiro, Clarisse Agbegnenou (-63 kg) a été sacrée championne du monde de judo pour la quatrième fois, mercredi.

Clarisse Agbegnenou (-63 kg) a été sacrée championne du monde de judo pour la quatrième fois, après 2014, 2017 et 2018, en battant en finale au bout d’un combat de plus de treize minutes la Japonaise Miku Tashiro, mercredi, à Tokyo.

À 26 ans, Agbegnenou devient la toute première judoka française quadruple championne du monde, devant Lucie Décosse, Gévrise Emane et Brigitte Deydier, couronnées trois fois. Et la vice-championne olympique 2016 et quadruple championne d’Europe, n°1 mondiale de la catégorie et invaincue depuis vingt mois, est idéalement lancée vers les JO 2020 dans la capitale japonaise l’été prochain.

Un duel harassant et irrespirable

Au quatrième jour de compétition dans l’illustre Nippon Budokan, Agbegnenou offre au passage à l’équipe de France sa première médaille de la semaine tokyoïte. En début de journée, la judoka française avait rallié en trombe les demi-finales : elle avait expédié deux de ses premiers combats en moins de quinze secondes (contre Schlesinger et Liao), et le troisième en à peine plus d’une minute (contre Awiti Alcaraz). 

La finale face à Tashiro, n°3 mondiale et déjà vice-championne du monde sortante, a en revanche été un duel harassant et irrespirable : pénalisée deux fois, contre une pour son adversaire nippone, Agbegnenou a fini par faire tomber son adversaire après plus de sept minutes dans le golden score, la prolongation après les quatre minutes réglementaires de combat, pour s’imposer par waza-ari. Ce qui lui a immédiatement arraché – comme à Tashiro – des larmes.


Football: Barcelone dévoile une statue de Johan Cruyff au Camp Nou

Johan Cruyff, emporté par un cancer du poumon en 2016 à l’âge de 68 ans, a reçu un hommage vibrant du FC Barcelone, un club où il a laissé une empreinte profonde en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Le club catalan a érigé une statue du légendaire footballeur néerlandais, ce 26 août, à l’entrée du Camp Nou.

Triple Ballon d’or, adepte du « football total » et légende du FC Barcelone en tant que joueur (1973-1978) et qu’entraîneur (1988-1996), Johan Cruyff, décédé en 2016 à l’âge de 68 ans à la suite d’un cancer du poumon, a été honoré mardi par l’institution catalane. Une statue de l’ancien footballeur a été inaugurée à l’entrée du Camp Nou, le stade mythique du Barça.

Etaient présents Danny Cruyff, la veuve de Johan Cruyff, deux de leurs enfants, Susila et Jordi (qui a été lui aussi joueur à Barcelone, ainsi qu’à Manchester United), ainsi que le président du Barça, Josep Maria Bartomeu, le président de la généralité de Catalogne, Quim Torra, le consul néerlandais à Barcelone, Dirk Kremer, et de nombreux anciens joueurs.

« Sortez et profitez »

La statue de bronze, haute de 3,50 mètres, pèse 1.500 kilos et représente Cruyff tel qu’il était dans les années 1970, adoptant l’une de ses poses les plus emblématiques. Elle a été taillée par le sculpteur batave Corry Ammerlan van Niekerk. Au pied de la statue sont écrits les mots que l’entraîneur Johan Cruyff avait dit à ses joueurs le 20 mai 1992, au soir de la finale de la Coupe des clubs européens champions (ancêtre de la Ligue des champions UEFA) entre la Sampdoria et Barcelone : « Salid y disfrutad » (« Sortez et profitez »). Ce soir-là, à Wembley, le Barça, après deux défaites en 1961 et 1986, souleva sa première Coupe aux grandes oreilles en s’imposant 1-0 après prolongation face à la Samp (but sur coup franc direct du Néerlandais Ronald Koeman).

« Cette statue apporte du plaisir et de la fierté à toute notre famille. Nous voudrions remercier toutes les personnes qui ont rendu cela possible. C’est en endroit très spécial pour lui, un endroit où il a passé beaucoup de temps comme joueur et entraîneur », a déclaré Jordi Cruyff. Josep Maria Bartomeu souhaite que cette statue « soitun rappel constant de Johan Cruyff et de ce qu’il représente. Il est une part très importante de notre histoire, de notre essence, de notre passion ».

 Le Barça a également inauguré le nouveau stade de la réserve, qui portera le nom de stade Johan-Cruyff. L’Ajax Amsterdam, l’autre club historique de la carrière de celui qu’on surnommait le Hollandais volant (il y a été formé dès 1957, a été joueur pro de 1964 à 1973 et de 1981 à 1983, et enfin entraîneur de 1985 à 1988), lui a déjà rendu hommage en ce sens. Le 5 avril 2018, le stade de l’Ajax, l’Amsterdam Arena, a été rebaptisée Johan Cruyff ArenA. « Un hommage mérité. L’Ajax, c’est Cruyff », estima l’entraîneur Erik ten Hag, tandis que le directeur général et ancien gardien Edwin van der Sar déclara  : « Johan Cruyff est le plus grand footballeur que l’Ajax a produit. »


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.