Le fabriquant chinois de téléphones tente de rassurer ses clients alors que Google, dans le cadre de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, a annoncé vouloir priver la marque de son système d’exploitation.

Huawei, le géant chinois des télécoms, deuxième constructeur mondial de smartphones après Samsung et devant Apple, tente de trouver une issue à sa mauvaise passe. Alors que la guerre commerciale entre la Chine et États-Unis fait rage, Huawei est en froid avec son partenaire Google, qui va le priver d’une partie des logiciels qui font fonctionner ses smartphones. Face à des ventes en chute libre, la marque espère désormais de sauver les meubles.

Les chiffres ont de quoi inquiéter : 20% de baisse des ventes de smartphones Huawei chez un opérateur télécoms français interrogé par Europe 1, 30% chez un autre, et jusqu’à 50% de plongeon, certains jours, chez un troisième. Tous reconnaissent que le clash avec Google a fait fuir des clients. Un gros acteur du secteur indique même qu’il discutait avec Huawei sur la gestion des énormes stocks.

La marque au secours de ses revendeurs

À tel point que des ambassadeurs de la marque chinoise se rendent en ce moment dans des magasins d’électronique pour rassurer les vendeurs. « Huawei a envoyé des émissaires, pour expliquer que sur les anciens modèles, en tout cas, il n’y aurait pas de problème », confie un employé. « On a eu des annonces officielles nous invitant à relativiser, selon lesquelles il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur ce que l’on vend actuellement. Et c’est à partir du 19 août, là on verra… », ajoute un autre.

Du côté de Huawei, pas de réaction officielle, la marque indique juste que « la production mondiale [de leurs smartphones] n’a pas connu d’ajustement notable ». Et que comme toute entreprise, Huawei a des représentants qui passent régulièrement dans les magasins pour informer sur l’actualité de la marque, les opérations commerciales, et pourquoi pas expliquer que les téléphones déjà vendus n’ont aucune raison de s’arrêter de fonctionner. Reste une grande interrogation : comment fonctionneront les futurs modèles de la marque chinoise ?

Économie

Comment Huawei tente d’endiguer la baisse des ventes de ses smartphones

Le fabriquant chinois de téléphones tente de rassurer ses clients alors que Google, dans le cadre de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, a annoncé vouloir priver la marque de son système d’exploitation.

Huawei, le géant chinois des télécoms, deuxième constructeur mondial de smartphones après Samsung et devant Apple, tente de trouver une issue à sa mauvaise passe. Alors que la guerre commerciale entre la Chine et États-Unis fait rage, Huawei est en froid avec son partenaire Google, qui va le priver d’une partie des logiciels qui font fonctionner ses smartphones. Face à des ventes en chute libre, la marque espère désormais de sauver les meubles.

Les chiffres ont de quoi inquiéter : 20% de baisse des ventes de smartphones Huawei chez un opérateur télécoms français interrogé par Europe 1, 30% chez un autre, et jusqu’à 50% de plongeon, certains jours, chez un troisième. Tous reconnaissent que le clash avec Google a fait fuir des clients. Un gros acteur du secteur indique même qu’il discutait avec Huawei sur la gestion des énormes stocks.

Société

Barack Obama en visite dans le Gard : « Je vais l’inviter à boire un pastaga ou un bon vin de la région »

Barack Obama et sa famille vont poser leurs valises dans la commune de Villeneuve-lès-Avignon pour quelques jours de vacances. Une visite privée qui met les habitants en joie. 

C’est une petite commune du Gard qui est en effervescence. Villeneuve-lès-Avignon s’apprête à recevoir Barack Obama et toute sa famille vendredi soir, pour des vacances dans le Sud de la France. Une nouvelle qui ne laisse pas les habitants indifférents. 

« C’est un honneur », s’exclame Fanny, une habitante de cette commune médiévale de 12.000 âmes. « Peut-être qu’ils sont férus d’Histoire ? », s’interroge-t-elle au micro d’Europe 1. Un enthousiasme également partagé par Monique, une autre villeneuvoise qui pense à refaire la déco de cette ville située à deux pas d’Avignon : « Il faut peut-être mettre quelques petits drapeaux américains, pour faire sentir que l’on est très honorés qu’ils viennent faire un petit tour chez nous ». 

Des visites touristiques au programme

Mais ces vacances n’ont rien d’officielles, réplique la mairie. La visite du 44ème président des États-Unis est d’ailleurs très mystérieuse, et très protégée puisque des agents de sécurité américains sillonnent déjà les rues, en toute discrétion. Pour son séjour, la famille Obama a choisi de louer une villa – bien sûr, personne ne sait laquelle précisément – mais Isabelle, agent immobilière, a en tête une « vieille bâtisse bien protégée avec piscine et piste d’hélicoptère qui pourrait être idéale pour un président des États-Unis ». Mais nous n’en saurons pas plus. 

Outre leur présence, la seule certitude sur les vacances des Obama, est que des visites touristiques sont à leur programme. Une information suffisante pour faire rêver Pierre, patron de bar, qui se voit déjà invité l’ancien président « à boire un pastaga, ou un bon vin de la région ». Une cote de popularité qui se ressent également chez les touristes étrangers : « C’était un bon président, il a eu un impact dans le monde entier, il y a un côté très humain chez lui », confirme Suzie, touriste canadienne, qui a déjà prévu ce qu’elle va lui dire si elle le croise : « it is wonderfull to meet you ! » [C’est merveilleux de vous rencontrer !, ndlr]. A Villeneuve-lès-Avignon, tout le monde espère au moins pouvoir voir Barack Obama, peut-être même dès samedi, pour la brocante.