Espagne : la chanteuse Shakira devant un juge, soupçonnée de fraude fiscale

Il est reproché à la star colombienne de ne pas avoir payé 14,5 millions d’impôts dus entre 2012 et 2014. Elle pourrait être mise en examen.

La star colombienne Shakira a comparu jeudi devant un juge d’instruction dans le nord-est de l’Espagne, où la justice la soupçonne de ne pas avoir payé 14,5 millions d’impôts dus entre 2012 et 2014. La chanteuse de 42 ans était convoquée en vue d’une mise en examen au tribunal de l’Esplugues de Llobregat, petite ville de l’agglomération de Barcelone.

Durant l’interrogatoire qui a duré plus d’une heure, Shakira a seulement répondu aux questions de son avocat, a indiqué une porte-parole du tribunal. En passant par un garage contigu, Shakira a esquivé la presse et les curieux qui s’étaient massés devant l’entrée du tribunal et qui n’ont pu qu’entrapercevoir l’interprète des hits Hips don’t lieWaka Waka ou Loca.

Six délits de fraude fiscale

 Le parquet attribue à la chanteuse et à l’un de ses conseillers six délits de fraude fiscale, portant sur 14,5 millions d’euros impayés en 2012, 2013 et 2014. Selon l’accusation, Shakira vivait en Espagne depuis 2011, l’année où sa relation avec le footballeur du FC Barcelone Gerard Piqué avait été rendue publique, mais avait maintenu sa résidence fiscale aux îles Bahamas jusqu’en 2015.

Ses avocats font valoir que jusqu’en 2014, la plus grande part de ses revenus provenaient de ses tournées internationales et qu’elle ne vivait pas plus de six mois par an en Espagne, ce qui constitue la condition pour établir sa résidence fiscale dans le pays. Le ministère public reproche également à la star de ne pas avoir payé ses impôts en Espagne en 2011, mais les faits relatifs à cette année sont prescrits.

Climat : Greta Thunberg reçoit le prix le plus prestigieux d’Amnesty International

La jeune Greta Thunberg a reçu le prix d'”ambassadrice de conscience” pour son combat pour le climat. Il s’agit du prix le plus prestigieux décerné par l’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International.

L’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International a annoncé vendredi décerner son prix le plus prestigieux à l’adolescente suédoise Greta Thunberg, égérie du combat pour le climat.

Le prix d'”ambassadrice de conscience” récompense Greta Thunberg et le mouvement “Fridays For Future” (“Les vendredi pour l’avenir”) à l’initiative de marches organisées dans le monde entier pour alerter sur l’urgence de lutter contre les dérèglements climatiques. “Chaque jeune personne participant à ‘Fridays for future’ incarne ce que signifie agir sur notre conscience. Ils nous rappellent que nous sommes plus puissants que nous le pensons et que nous avons tous un rôle à jouer dans la protection des droits de l’Homme contre la catastrophe climatique”, a estimé le secrétaire général de l’ONG, Kumi Naidoo, dans un communiqué.

Une grève de l’école chaque vendredi depuis la rentrée 2018

Dans ce communiqué, Greta Thunberg s’est dite “honorée” de recevoir ce prix et a dénoncé “l’injustice flagrante” du réchauffement climatique qui “affecte d’abord les populations de l’hémisphère sud alors qu’elles en sont le moins responsables”. La jeune Suédoise âgée de 16 ans est devenue une star mondiale en observant chaque vendredi depuis la rentrée 2018 une grève de l’école pour le climat qui a fait florès sur tous les continents. Elle compte près de deux millions d’abonnés à son compte Instagram.

La France, plus gros producteur de déchets plastiques en Méditerranée

Selon le WWF sur les 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques qu’a produit la France en 2016, 11.200 tonnes se sont retrouvés en Méditerranée.

La France est le pays du pourtour méditerranéen qui produit le plus de déchets plastiques, dont plus de 10.000 tonnes atterrissent dans cette mer semi-fermée, selon un rapport publié vendredi par le WWF.

La France a produit 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques en 2016, soit 66,6 kg par personne, selon ce rapport publié à la veille de la Journée mondiale de l’océan. Si 98% du total, 4,4 millions de tonnes, ont été collectées, seulement 22% ont été recyclés. Les 2% de déchets plastiques restants génèrent “la fuite de 80.000 tonnes de plastique dans la nature”, dont 11.200 tonnes “pénètrent en Méditerranée”, a calculé l’ONG. 

Selon le WWF, la pêche, l’aquaculture et le transport maritime sont à l’origine de 9% de cette pollution. “Les casiers à crabes, les filets à moules, les conteneurs sont parmi les débris retrouvés”, précise l’ONG environnementale. Les fleuves charrient 12% des déchets plastiques retrouvés en mer. Les activités côtières représentent le gros de la pollution, 79% soit 8.800 tonnes, en Méditerranée en provenance de France, “en raison notamment d’une mauvaise gestion des déchets et de l’impact des activités touristiques et de loisirs”.

International

Pour la première fois, la Chine a procédé au lancement d’une fusée depuis la mer. La Longue-Marche 11 a emporté avec elle sept satellites. 

La Chine a effectué mercredi un lancement de fusée spatiale depuis la mer, une première pour le pays, qui lui permet d’affirmer ses ambitions sur le marché de la mise sur orbite de satellites commerciaux.

Une fusée porteuse Longue-Marche 11 a été lancée à 12h06 heure locale (04H06 GMT) depuis une plateforme en mer Jaune, située entre la Chine et la péninsule coréenne, a indiqué l’agence spatiale chinoise (CNSA). Elle avait à son bord sept satellites, deux expérimentaux et cinq commerciaux, qui ont été placés en orbite. “C’était la première tentative de la Chine de lancer une fusée porteuse depuis la mer. Cela permettra de mieux satisfaire les différents besoins de lancement en matière de satellites”, s’est félicitée la CNSA.

Sur mer, la fusée peut être lancée plus proche de l’équateur et bénéficié au mieux de la rotation de la Terre

L’utilisation d’un pas de tir flottant présente en effet plusieurs avantages. Elle permet d’acheminer la fusée plus près de l’équateur, là où elle bénéficie au mieux de la rotation de la Terre. La poussée y est plus importante et autorise le chargement de satellites plus nombreux ou plus lourds. Réaliser des lancements en pleine mer, loin des zones d’habitation, permet également de minimiser les risques de chutes de débris en cas d’accident. Par ailleurs selon la CNSA, l’acheminement d’une fusée depuis un port chinois jusqu’à une plateforme maritime ne prend généralement pas plus d’une semaine.

La Chine n’est pas la première à effectuer des lancements de fusées depuis la mer : l’entreprise Sea Launch, à capitaux désormais principalement russes, en a réalisé plusieurs dizaines entre 1999 et 2014. L’annonce de mercredi constitue cependant une nouvelle étape importante pour le géant asiatique, qui ambitionne de concurrencer les autres puissances spatiales comme les Etats-Unis, la Russie ou l’Europe. La Chine investit des milliards d’euros dans son programme spatial, piloté par l’armée. Elle place déjà de nombreux satellites en orbite, pour son compte (observation de la Terre, télécommunications, système de géolocalisation Beidou) ou pour d’autres pays.

En début d’année, elle est devenue la première nation au monde à faire atterrir une sonde sur la face cachée de la Lune. Elle espère envoyer une mission habitée sur l’astre lunaire “dans une dizaine d’années”.

Brésil : Jair Bolsonaro soutient Neymar, accusé de viol

“Neymar, je suis avec toi”, a affirmé le président brésilien devant des journalistes, alors que le meneur de jeu de la Seleçao est accusé de viol par une jeune Brésilienne.

Le président d’extrême droite du Brésil Jair Bolsonaro a exprimé mercredi son soutien envers la star du football Neymar, en pleine tourmente depuis la révélation d’une accusation de viol qui pèse contre lui. 

“Pouvoir prendre Neymar dans mes bras”

“Ce soir, je devrais aller au match du Brésil (contre le Qatar, à Brasilia), j’espère pouvoir prendre Neymar dans mes bras avant la rencontre”, a affirmé le chef de l’Etat à des journalistes en marge d’une visite à Aragarças, dans l’Etat de Goias, voisin de la capitale Brasilia. “Il traverse un moment difficile, mais je le crois. Neymar, ce soir, je suis avec toi”, a-t-il ajouté, au sujet du joueur qui clame son innocence. 

Deux personnes renvoyées devant la justice anglaise pour la diffusion d’une photo du corps d’Emiliano Sala

Une femme de 48 ans et un homme de 62 ans sont soupçonnés d’avoir diffusé sur les réseaux sociaux une photo du corps d’Emiliano Sala, mort en janvier dernier dans l’avion qui le transportait vers Cardiff.

Deux personnes, soupçonnées d’avoir diffusé sur les réseaux sociaux une photo prise à la morgue du corps du footballeur argentin Emiliano Sala, mort en janvier dans un accident d’avion, comparaîtront devant la justice, a annoncé la police.

Poursuivis pour délit informatique

Une femme de 48 ans, Sherry Bray, est poursuivie pour délit informatique, pour avoir entravé le cours de la justice et pour avoir envoyé un message indécent ou offensant. Un homme de 62 ans, Christopher Ashford, est poursuivi pour délit informatique. Ils comparaîtront devant le tribunal de Swindon le 10 juillet, a annoncé dans un communiqué la police du Wiltshire, dans le sud-ouest de l’Angleterre. La police n’a pas précisé comment les suspects auraient pu se procurer les images.

L’autopsie du corps d’Emiliano Sala avait été effectuée le 7 février. La police avait appris la diffusion sur Twitter d’une photo présumée de l’autopsie le 13 février et avait lancé une enquête, arrêtant les suspects le 18 février.

Le corps du joueur retrouvé deux semaines après le crash

L’attaquant du FC Nantes, âgé de 28 ans, avait été transféré vers le club de Cardiff en janvier. C’est lors d’un voyage vers la ville galloise que l’Argentin est mort dans le crash de son avion, qui s’est abîmé dans la Manche le 21 janvier. Son corps avait été retrouvé dans la carcasse de l’appareil, plus de deux semaines après l’accident, à 67 mètres de profondeur. Le corps du pilote, David Ibbotson, n’a pas été retrouvé.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.