Me Claudy Gassant : « Jovenel Moise a passé le juge Fabien en dérision! » 26 janvier 2017 par rezonodwes.com

Qui a menti? « J’ai décidé moi-même d’aller rencontrer le juge Fabien… » Jovenel Moise. « Le président-élu avait reçu une convocation écrite du juge… » Camille LeBlanc.


Le juge d’instruction doit se déporter de l’affaire-Ucref, a suggéré, de son côté, Claudy Gassant à son ancien étudiant à l’école de la Magistrature
Port-au-Prince, jeudi 25 janvier 2017 ([[ rezonodwes.com ]])–

L’ancien Commissaire du Gouvernement Claudy Gassant opinant sur la présence du président-élu, mercredi matin; au cabinet du juge d’instruction Brédy Fabien, a affirmé que « Jovenel Moise était venu passer le juge en dérision » tout en désactivant, selon Me. Gassant, « l’enquête » car « sa présence constitue un obstacle ».


Le juge Brédy Fabien devrait se déporter de l’Affaire Ucref, a recommandé Claudy Gassant car Jovenel Moise a enlevé au juge la possibilité d’accomplir son boulot en le mettant dans une situation très embarrassante. Le président-élu Jovenel Moise dont la date de prestation de serment, à en croire M. Gassant, pourrait « être hypothéqué », a boycotté l’agenda du juge Fabien qui devait assister à un séminaire, dans la journée du mercredi.

Pour l’ancien CG Gassant qui intervenait sur les ondes de Zénith FM, il existe seulement 2 façons pour un juge d’instruction de convoquer un témoin, comparution ou invitation. Il pense que la présence de M. Moise au cabinet du juge d’instruction, mercredi matin, aurait permis à Me. Fabien de ne posséder qu’à « une interrogation d’identité de l’inculpé Moïse ».

Gassant a souligné une légèreté de la part du futur chef d’état Jovenel Moise qui était venu » sans un avocat ou témoin’ », il a stigmatisé Fabien qui a accepté de le recevoir. » Fabien n’aurait pas dû recevoir Jovenel Moise dans son cabinet, sur des faits aussi graves ». a fait remarquer l’ex-chef du Parquet de Port-au-Prince, Claudy Gassant. Il y a des voies qui sont tracées et que selon Gassant, Jovenel Moise devait attendre pour voir quand le juge allait le recevoir. Très ferme, Me Gassant a ajouté qu’ »il ne revient pas à Jovenel Moise de disposer du temps du juge ».


M. Moise doit se présenter à la presse pour être un menteur parce que pour Camille LeBlanc, son client avait reçu une invitation, s’interroge Claudy Gassant.
Le dossier de l’Ucref sur le blanchiment d’argent de Jovenel Moise, a pris une autre allure depuis mercredi avec la présence du présumé accusé dans le carré du juge d’instruction, a fait savoir M . Gassant qui a mis accent sur l’inculpation de Jovenel Moïse dont le statut à changé car désormais il est, selon Gassant » un président-élu inculpé », ce qui rend la date du 7 février 2016, d’après lui, hypothéquée.


En conclusion, Claudy Gassant a avancé qu’une ordonnance de non-lieu du juge comme l’auraient souhaité PHTK-Kid-AAA et alliés; n’arrangera pas l’affaire avec une justice qu’il pense être « au service des plus offrants et des plus forts » aux côté desquels « elle arrange et coopère ».


Port-au-Prince, jeudi 25 janvier 2017 ([[ rezonodwes.com ]])–

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.