Canada : une enquête révèle l’ampleur inquiétante des abus sexuels dans le sport amateur depuis 20 ans

Le hockey, sport emblématique du Canada, compte le plus grand nombre d’entraîneurs accusés avec 86 cas, dont 59 ont donné lieu à des condamnations.

Plus de 200 entraîneurs de sport amateur au Canada ont été condamnés pour des délits sexuels contre des mineurs au cours des 20 dernières années, révèle dimanche une enquête de la chaîne publique CBC.

222 condamnations pour des abus. Selon ce vaste coup de sonde portant sur la période 1998-2018, 340 entraîneurs de jeunes ont fait l’objet d’accusations de délits sexuels, qui ont donné lieu à 222 condamnations pour des abus contre plus de 600 jeunes de moins de 18 ans. La chaîne ajoute que 34 cas supplémentaires font l’objet de procédures encore en cours.

Pour constituer sa base de données, CBC/Radio Canada indique avoir épluché des milliers de dossiers judiciaires et visité de nombreux tribunaux dans l’ensemble du pays, ce qui a permis à la chaîne de brosser un “portrait dérangeant de l’ampleur des délits sexuels commis par des entraîneurs ou des personnes en position de pouvoir dans le sport amateur canadien depuis 20 ans”.

“La partie immergée de l’iceberg”. Pour Sandra Kirby, ancienne sportive olympique, professeure de sociologie à l’université de Winnipeg et experte en matière d’abus sexuels dans le sport, les chiffres compilés par CBC pourraient n’être que la “partie émergée de l’iceberg” car tous les cas d’abus ne font pas l’objet de dénonciations. Elle estime que les organisations sportives du pays ne peuvent ignorer ces résultats et qu’une “réforme massive” est nécessaire pour que tous les enfants s’adonnant à une activité sportive puissent le faire en toute sécurité.

Interrogée par CBC, Lorraine Lafrenière, dirigeante de l’association des entraîneurs du Canada, a de son côté jugé “déchirants” ces résultats, notant qu’ils montrent que les “parents ont un sentiment de sécurité trompeur lorsqu’ils laissent leurs enfants dans un club sportif”. Selon CBC, les délits portent sur des abus sexuels, de l’exploitation sexuelle et la fabrication ou possession de pornographie juvénile. Les condamnations concernent très majoritairement des hommes, 213 sur 222, mais les victimes sont autant des jeunes garçons que des jeunes filles.

Le hockey, sport emblématique du Canada, compte le plus grand nombre d’entraîneurs accusés avec 86 cas, dont 59 ont donné lieu à des condamnations. Le soccer (football), qui compte le plus de pratiquants au Canada, arrive en seconde position avec 40 personnes accusées et 27 d’entre elles condamnées, mais tous les sports sont concernés, souligne l’enquête de CBC.

-Ryad ignore toujours où se trouve la dépouille de Khashoggi

“Nous enquêtons toujours”, a avancé le ministre d’Etat saoudien aux Affaires étrangères à la journaliste qui lui demandait pourquoi les agents saoudiens en détention n’avaient pas pu dire où se trouvait le corps.

Les autorités saoudiennes ne savent toujours pas, malgré l’arrestation des agents venus de Ryad pour l’assassiner à Istanbul, où se trouve le corps démembré du journaliste Jamal Khashoggi, affirme le ministre d’Etat saoudien aux Affaires étrangères Adel al-Jubeir dans un entretien diffusé dimanche. 

-Allemagne : deux agressions à Berlin contre de jeunes migrantes

Deux agressions distinctes, semble-t-il motivé par la haine de l’étranger, ont eu lieu récemment dans deux quartiers de la capitale allemande, à l’encontre de jeunes migrantes.

Vendredi en fin d’après-midi, un inconnu a frappé à plusieurs reprises au visage deux Syriennes de 15 et 16 ans, dans le quartier de Marzahn dans l’est de la capitale allemande, avant de s’enfuir. Les deux jeunes filles ont été soignées à l’hôpital. Selon un communiqué de la police, l’homme aurait “insulté les deux jeunes filles avec des commentaires anti-étrangers” avant de s’en prendre à elles.

International

Mexique : un journaliste radio tué par balle

C’est le deuxième journaliste tué dans le pays en 2019. Après la Syrie, le Mexique est le deuxième pays le plus dangereux pour la presse, selon Reporters sans frontières.

Le présentateur d’un journal radio mexicain a été tué par balle samedi, a annoncé à l’AFP le parquet local, devenant le deuxième journaliste tué en 2019 dans ce pays, l’un des plus dangereux pour les reporters. 

Tué dans un restaurant. Le meurtre de Jesus Ramos Rodriguez a eu lieu “samedi matin dans un restaurant de la ville d’Emiliano Zapata”, dans l’Etat de Tabasco (est), a déclaré un porte-parole du ministère public qui a requis l’anonymat. Jesus Ramos Rodriguez présentait le journal de la station “99.9 FM” depuis “plus de vingt ans”, selon les médias locaux. Il a reçu “plus de huit balles du tireur, qui, selon les premiers témoignages, est descendu de son véhicule et s’est dirigé directement à l’endroit où se trouvait le journaliste avant d’ouvrir le feu à bout portant”, précise le quotidien El Universal. 

-Grèce : 600 tracteurs bloquent les routes contre le prix de l’essence

Un des grands axes du pays, la route nationale entre Athènes et Thessalonique, a été notamment bloqué pendant deux heures.

Quelque 600 tracteurs ont bloqué samedi après-midi plusieurs routes de Grèce, en particulier dans le nord du pays, pour protester contre le prix de l’essence, avec l’intention d'”augmenter la pression sur le gouvernement”, selon l’agence de presse grecque ANA.

International

Brésil : au moins 10 morts dans un incendie au club de football Flamengo

Un incendie dans le centre d’entraînement de Flamengo, à Rio de Janeiro, a fait au moins 10 morts et trois blessés vendredi.

Un incendie a ravagé vendredi le centre d’entraînement de Flamengo, le club de football le plus populaire du Brésil, à Rio de Janeiro, faisant au moins 10 morts et trois blessés, ont annoncé les pompiers.

Des adolescents. Un porte-parole des pompiers a confirmé à l’AFP que les installations qui ont pris feu étaient des logements attribués aux joueurs des équipes de jeunes. D’après la chaîne Sportv, six joueurs sont décédés, ainsi que quatre employés du club. Les jeunes hébergés au centre de formation sont âgés de 14 à 17 ans, selon les médias brésiliens. Les chaînes de télévision ont montré de nombreux proches affluer vers l’installation, angoissés de ne pas avoir de nouvelles des joueurs.

Deux heures pour contrôler le feu. L’incendie a débuté vers 5 heures du matin (0 heure à Montréal) et a été contrôlé deux heures plus tard, dans les installations ultra-modernes du Ninho do Urubu, où s’entraîne également l’équipe première de Flamengo, dans le quartier de Vargem Grande, à l’ouest de Rio. Ce quartier a été un des plus touchés par les pluies diluviennes qui sont tombées dans la nuit de mercredi à jeudi, faisant six morts. Les causes de l’incendie n’ont toujours pas été établies. Les joueurs de l’équipe première étaient censés d’entraîner au Ninho do Urubu à 9h30. 

Flamengo, club qui compte le plus de supporteurs au Brésil, a révélé récemment dans son centre de formation Vinicius Junior, très en vue actuellement au Real Madrid, à seulement 18 ans. “Quelle triste nouvelle! Nous prions pour tous. Courage”, a réagi le joueur de l’équipe madrilène sur Twitter.

-Le tueur de la mosquée de Québec condamné à la perpétuité avec période de sûreté de 40 ans

L’auteur de la tuerie qui a fait six morts parmi les fidèles de la mosquée de Québec le 29 janvier 2017 a été condamné vendredi à la prison à vie avec une période de sûreté de 40 ans.

Le jeune Canadien coupable du meurtre de six fidèles à la mosquée de Québec en janvier 2017, pire attaque contre un lieu de culte musulman en Occident, a été condamné vendredi à la prison à vie avec une période de sûreté de 40 ans.

Pas d’éventuelle libération conditionnelle avant l’âge de 67 ans. Les avocats de l’accusation (ministère public) demandaient une peine exemplaire de 150 ans derrière les barreaux, mais cette demande a été qualifiée de “déraisonnable” par le juge François Huot. Le magistrat, dans son verdict, a souligné que la “haine viscérale des immigrants de confession musulmane” animait le meurtrier, Alexandre Bissonnette, qui ne pourra pas demander la libération conditionnelle avant d’avoir 67 ans.

-Canada : un jardinier tueur en série condamné à perpétuité

Bruce McArthur avait plaidé coupable pour huit meurtres sur des hommes ayant fréquenté la communauté homosexuelle de Toronto.

Un jardinier canadien de 67 ans a été condamné vendredi à la prison à perpétuité sans possibilité de libération avant 25 ans, pour avoir mutilé et tué huit hommesayant fréquenté la communauté homosexuelle de Toronto.

Plaidé coupable. L’accusation avait réclamé une peine de 50 ans de prison incompressible pour Bruce McArthur, l’un des pires tueurs en série que le Canada ait connus. Il avait plaidé coupable pour les huit meurtres et encourait un total théorique de 200 ans de prison, la loi canadienne permettant depuis 2011 le cumul des peines.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *