Allemagne : manifestation de “gilets jaunes” pour le diesel

Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés samedi à Stuttgart pour dénoncer les interdictions de circulation de vieux diesels imposées depuis le début de l’année par la justice. 

Plusieurs centaines de manifestants, portant pour la plupart des “gilets jaunes”, se sont rassemblés samedi à Stuttgart, en Alllemagne, pour exprimer leur opposition aux interdictions de circulation de vieux diesels imposées depuis début janvier par la justice dans cette ville du sud-ouest de l’Allemagne.

Munis de pancartes “Pro diesel” et “Conducteurs de diesel, défendez-vous”, les manifestants se sont retrouvés en milieu d’après-midi à proximité de la station mesurant la pollution sur un des principaux axes de Stuttgart.

Des voitures qui ne sont plus autorisées à circuler dans Stuttgart. “C’est injuste, ce qui arrive aux gens”, a dit Vasilos Topalis, un des organisateurs de la manifestation. “Des dizaines de milliers de personnes sont touchées et ne peuvent pas s’acheter une nouvelle voiture.” Depuis le 1er janvier, les voitures diesel de norme Euro 4 ou plus anciennes, généralement immatriculées avant 2011, ne sont plus autorisées à circuler dans Stuttgart, où se trouvent le siège de Daimler et celui du premier équipementier mondial pour l’industrie automobile, Bosch. Une exception pour les habitants doit être levée début avril.

– Algérie : la coalition au pouvoir présente la candidature de Bouteflika au scrutin d’avril

Selon le Premier ministre algérien, Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, et diminué par les séquelles d’un accident vasculaire cérébral en 2013, n’animera pas sa campagne électorale, du fait de sa santé. 

Les quatre partis de la coalition au pouvoir en Algérie ont apporté leur soutien officiel samedi à une candidature du président Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat à l’occasion du scrutin d’avril, une démarche qui pourrait précéder une candidature personnelle du chef de l’État.

“Les partis de l’alliance présidentielle présentent Abdelaziz Bouteflika comme candidat à la prochaine élection présidentielle”, affirme un communiqué publié à l’issue d’une réunion des dirigeants des quatre formations politiques. Ont participé à la réunion le président de l’Assemblée, Mouad Bouchareb du parti présidentiel -le Front de libération nationale (FLN)-, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, chef du Rassemblement national démocratique (RND), le président du Rassemblement de l’espoir de l’Algérie (TAJ) Amar Ghoul et le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes.

Abdelaziz Bouteflika n’a toujours pas fait part de ses intentions, à un mois de la clôture des candidatures. Les candidats ont jusqu’au 3 mars minuit pour déposer leur dossier de candidature. Mais le Premier ministre a affirmé samedi en conférence de presse qu'”il n’y avait aucun doute” sur une candidature du président au scrutin du 18 avril.

Presque 20 ans de pouvoir et un état de santé qui s’est aggravé. Bouteflika, 81 ans, est au pouvoir depuis 1999. Diminué par les séquelles d’un accident vasculaire cérébral (AVC) dont il a été victime en 2013, il se déplace en chaise roulante et ses apparitions publiques sont rares.

– Au Venezuela, des milliers d’opposants défient Maduro : “La peur, on l’avait au début mais plus maintenant”

Des milliers d’opposants vénézuéliens défilent samedi pour exiger du chef de l’État Nicolas Maduro qu’il cède le pouvoir, à l’occasion du très symbolique 20ème anniversaire de la révolution bolivarienne du défunt Hugo Chavez. 

Ils sont des milliers à défiler samedi dans les rues de Caracas, au Venezuela, pour exiger de Nicolas Maduro qu’il cède le pouvoir à Juan Guaido, le président auto-proclamé. Toute la matinée, des dizaines de milliers de manifestants ont convergé depuis les points de rassemblements vers la plus grande avenue de la ville, où Juan Guaido leur a donné rendez-vous. 

L’opposant Guaido annonce une nouvelle manifestation contre Maduro le 12 février

Juan Guaido a annoncé samedi une nouvelle manifestation contre le chef de l’État socialiste Nicolas Maduro le 12 février, devant des milliers de partisans réunis à Caracas. En appelant les manifestants à “poursuivre leur mobilisation dans la rue”, Juan Guaido a appelé à “deux manifestations importantes”, une le Jour de la jeunesse au Venezuela, le 12 février, et l’autre liée à l’arrivée d’une aide humanitaire, dont il n’a pas précisé la date.

International

Une météorite est tombée sur l’ouest de Cuba

Une météorite est tombée dans une forte explosion vendredi sur Cuba. Des roches noires mesurant jusqu’à 30 centimètres ont été retrouvées par les habitants de l’ouest de l’île.

Une météorite est tombée vendredi sur Cuba, provoquant une forte explosion entendue dans plusieurs localités de la province de Pinar del Rio (ouest), a indiqué un membre de l’Institut national d’astronomie.

Une chute de roches noires. De nombreux Cubains ont partagé sur les réseaux sociaux des images et des vidéos de la chute de la météorite, vers 14 heures locale (18 heures en France), accompagnée d’un éclair. Des journalistes de la télévision locale Telepinar ont publié des photos montrant des roches noires, de la taille d’un poing, tombées surla ville touristique de Viñales.

-L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo libéré sous conditions

Acquitté de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale (CPI), le 15 janvier dernier, l’ancien président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, a été libéré sous conditions vendredi.

La Cour pénale internationale (CPI) a libéré sous conditions vendredi l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, acquitté il y a plus de deux semaines de crimes contre l’humanité commis en 2010 et 2011 lors de violences post-électorales en Côte d’Ivoire.

-Rupture de barrage au Brésil : le bilan s’alourdit à 115 morts

Vendredi, le bilan de la rupture du barrage de Brumadinho, dans le sud-est du Brésil, est passé à “248 disparus, 115 morts et 71 corps identifiés”, selon les autorités chargées des recherches.

Le bilan de la catastrophe de Brumadinho est passé vendredi à 115 morts et 248 disparus, depuis la rupture d’un barrage dans le sud-est du Brésil le 25 janvier, ont annoncé les autorités.

“248 disparus, 115 morts et 71 corps identifiés”. Il y a à l’heure actuelle “248 disparus, 115 morts et 71 corps identifiés”, a déclaré Flavio Godinho, lieutenant-colonel de la Défense civile du Minas Gerais (un grand État minier du sud-est du pays), qui coordonne les secours. Le dernier bilan communiqué jeudi faisait état de 110 morts.

Des images de la rupture. Les télévisions locales ont diffusé ce vendredi une impressionnante série d’images filmées par les caméras de sécurité montrant le moment exact de la rupture du barrage. Les secours (policiers et pompiers) détiennent ces vidéos depuis le jour de la tragédie, mais avaient décidé de ne pas les divulguer afin de “ne pas provoquer de panique généralisée dans la population” dans les heures suivantes.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *