Trump renonce temporairement à son mur pour mettre fin au “shutdown”

Depuis les jardins de la Maison-Blanche, le président américain a annoncé vendredi un accord de fin du “shutdown”, qui paralyse un quart des administrations fédérales depuis plus d’un mois.

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi à la Maison-Blanche un accord de fin du “shutdown”, prévoyant un financement des services fédéraux jusqu’au 15 février. Mais il a menacé d’une nouvelle paralysie budgétaire à cette date si aucun consensus n’était trouvé sur son mur frontalier.

– Venezuela : Guaido affirme qu’il n’acceptera pas un “faux dialogue” avec Maduro

Autoproclamé président par intérim du pays, l’opposant de 35 ans a assuré vendredi qu’il ne participerait pas à un “faux dialogue” avec le gouvernement de Nicolas Maduro.

Le chef du parlement vénézuélien Juan Guaido, autoproclamé “président” par interim du pays, a assuré vendredi qu’il ne participerait pas à un “faux dialogue” avec le gouvernement de Nicolas Maduro.

“La répression, quand elle ne donne pas de résultat, se transforme en un faux dialogue (…) je veux dire clairement au monde et à ce régime : ici personne ne se prêtera à un faux dialogue”, a déclaré Juan Guaido lors d’une conférence de presse sur une place de l’est de Caracas, lors de sa première apparition publique depuis sa proclamation.

Maduro se dit prêt pour engager un “dialogue national”. Au même moment, le président en place, Nicolas Maduro, s’est dit prêt, en conférence de presse, à rencontrer l’opposant de 35 ans pour engager un “dialogue national”. 

– Rupture d’un barrage minier au Brésil : environ 300 disparus

La rupture d’un barrage du géant minier Vale a fait au moins neuf morts et environ 300 disparus, vendredi au Brésil.

Environ 300 personnes étaient portées disparues vendredi après la rupture d’un barrage minier dans l’État brésilien de Minas Gerais, dans le sud-est du pays, ont annoncé les pompiers dans un communiqué. Une véritable marée de boue s’est écoulée du barrage appartenant au géant minier Vale, et un responsable des pompiers a fait état de “plusieurs morts” selon des témoignages d’habitants. Un premier bilan officiel donné plus tard faisait état de neuf morts. 

À 60 km de Belo Horizonte. L’incident a eu lieu à Brumadinho, commune de 39.000 habitants située à 60 km au sud-ouest de Belo Horizonte, capitale de Minas Gerais, région où un drame similaire avait provoqué en 2015 la pire tragédie environnementale du pays, faisant 19 victimes et dévastant toute une région.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.