Shutdown : “Nous devons construire le mur”, martèle Trump, inflexible

Alors que les États-Unis continuent d’être partiellement englué dans une paralysie administrative, le président américain a redit dimanche sa volonté d’ériger un mur à la frontière avec le Mexique.

Le président américain Donald Trump a martelé dimanche sa volonté de construire le mur à la frontière avec le Mexique, alors que le “shutdown”, paralysie partielle de l’administration fédérale, est entré dans sa troisième semaine.

Insistant sur le fait qu’il disposait d’un “énorme soutien” au sein du parti républicain, le président milliardaire a laissé entendre qu’il ne céderait pas sur ce point dans les difficiles négociations budgétaires en cours.

Selon Trump, la situation “dépend des démocrates”. “Nous devons construire le mur”, a-t-il déclaré depuis les jardins de la Maison-Blanche. “Il s’agit de la sécurité de notre pays (…) Nous n’avons pas le choix”, a-t-il ajouté. “Ce ‘shutdown’ pourrait s’achever demain ou pourrait durer longtemps, cela dépend vraiment des démocrates”, a-t-il encore dit avant de s’envoler pour Camp David, où il doit passer la journée avec ses principaux conseillers.

– Thaïlande : une jeune Saoudienne en instance d’expulsion se barricade dans un hôtel de Bangkok
Une Saoudienne de 18 ans a déclaré sur Twitter qu’elle ne quitterait pas sa chambre d’hôtel de Bangkok avant d’avoir rencontré un représentant du Haut-Commissariat aux Réfugiés de l’ONU. Elle assure être en instance d’expulsion alors qu’elle serait en transit pour aller demander l’asile en Australie.
Une jeune Saoudienne, arrêtée dimanche à l’aéroport de Bangkok et en instance d’expulsion, s’est barricadée lundi dans sa chambre d’hôtel, exigeant de rencontrer des représentants du Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU. La justice thaïlandaise a rejeté lundi un recours déposé par une avocate qui demandait l’annulation de cette extradition.

Un appel à rencontrer le HCR. Cet événement prend une dimension particulière aprèsle meurtre récent au consulat saoudien en Turquie du journaliste Jamal Khashoggi et une pétition a été lancée sur Change.org pour plaider la cause de cette Saoudienne de 18 ans. “Je ne quitterai pas ma chambre tant que je n’aurai pas rencontré le HCR”, a mis en garde Rahaf Mohammed Al-Qunun dans une vidéo postée lundi matin sur Twitter, où elle barricade la porte de sa chambre d’hôtel de l’aéroport avec une table.

– Chine : Tesla va lancer la construction d’une “giga-usine” pour conquérir le marché de la voiture électrique
Le patron de Tesla, Elon Musk, a annoncé sur Twitter lundi le lancement de la construction d’une “giga-usine” de voitures électriques à Shanghai, la première hors des États-Unis.
Le fondateur et patron du constructeur automobile américain Tesla, Elon Musk, a annoncé lundi le début imminent de la construction d’une usine de voitures électriques à Shanghai, qui lui donnera plein accès au marché chinois, le plus grand au monde.

Bientôt une “giga-usine” à Shanghai. “Nous sommes impatients de démarrer aujourd’hui le processus de construction de la giga-usine @Tesla de Shanghai !”, a écrit Musk sur son compte Twitter officiel. “Le but est d’achever la construction cet été, d’entamer la production du Model 3 en fin d’année et d’atteindre de gros volumes de production l’année prochaine”, a aussi tweeté Elon Musk.

En juillet, Tesla avait dévoilé son intention de se doter d’une usine d’une capacité de production annuelle de plus de 500.000 voitures en Chine, sa première hors des États-Unis, pour lui donner un accès direct au dynamique marché de la voiture électrique chinois sans plus craindre les retombées des conflits commerciaux sino-américains.

Une annonce en pleine négociations commerciale sino-américaine. Selon les médias chinois, le patron de Tesla devrait assister à Shanghai à la cérémonie de lancement des travaux. Cette annonce intervient au moment où une délégation américaine est à Pékin afin de tenter de mettre fin à la guerre commerciale entre les deux pays. En décembre, dans le cadre de la trêve commerciale décidée par les deux pays, Pékin a annoncé la suspension des surtaxes douanières sur les voitures et pièces importées des États-Unis.

Une économie chinoise qui ralentit. Mais même avec un pied implanté localement, la concurrence restera rude pour Tesla en Chine, dans un environnement économique plus morose qu’il ne l’était en juillet. Apple a plongé, la semaine dernière, les grandes places financières dans le rouge avec un avertissement sur ses résultats, invoquant notamment le ralentissement de l’économie chinoise.

Un marché néanmoins privilégié. Le secteur du transport électrique ne devrait cependant pas cesser de croître en Chine, encouragé par le gouvernement chinois qui s’efforce de combattre une pollution de l’air chronique. Selon Bloomberg, l’usine coûtera quelque 5 milliards de dollars. Tesla a assuré qu’il en serait propriétaire à 100% alors que la Chine impose normalement des coentreprises avec un partenaire local dans les usines de production avec, à la clef, partage de bénéfices et de technologies.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.