Les États-Unis balayés par une tempête de neige et de fortes pluies

Depuis le début de la tempête “Eboni”, 20 à 30 centimètres de neige se sont accumulés dans certaines régions. Et il pourrait tomber jusqu’à 45 cm au Nouveau-Mexique.
Chutes de neige, bourrasques de vent ou fortes pluies : une grande partie des États-Unis était aux prises vendredi avec des phénomènes météorologiques violents, qui perturbaient les transports aériens et terrestres très usités en cette période de fêtes. Une tempête de neige baptisée “Eboni” affecte la région centrale des Grandes plaines et le sud-ouest du pays. Parallèlement, le sud-est fait face à un risque d’inondations liées aux fortes pluies attendues jusqu’à lundi.

Plus de 400 vols annulés. Selon les médias américains, deux morts sont liées à ces intempéries : une femme de 58 ans a été tuée quand un arbre est tombé sur sa caravane mercredi soir en Louisiane, et une personne est morte jeudi dans un accident sur une autoroute glacée du Kansas. En raison des chutes de neige, plus de 400 vols ont été annulés dans la matinée et 2.300 étaient en retard au lendemain d’une première journée chaotique dans les aéroports américains, selon le site Flightaware spécialisé dans le suivi du trafic aérien.

Importantes chutes de neige. Depuis le début de la tempête “Eboni”, 20 à 30 centimètres de neige se sont accumulés dans certaines régions. Et il pourrait tomber jusqu’à 45 cm au Nouveau-Mexique, ont prévenu les services météorologiques. Malgré les efforts pour déneiger les principaux axes routiers, de nombreuses routes restaient fermées dans les États du Dakota du Nord et du Sud, du Minnesota, de l’Iowa ou de l’Arizona, où les autorités ont appelé les automobilistes à reporter leurs déplacements. “Les routes sont glacées, les volées de neige limitent la visibilité. Nos équipes sont au travail mais mère Nature rend les voyages dangereux”, a indiqué le service des transports du Dakota du Sud.

Dans le sud, près de 30 cm de pluies sont déjà tombés en Louisiane et dans le Mississippi, où quelques maisons ont dû être évacuées.

-Philippines : séisme de magnitude 6,9, tsunami possible
Le séisme de magnitude 6,9 qui a frappé le Sud des Philippines samedi a entraîné une alerte en raison de “possibles” “vagues dangereuses” de tsunami.
Un séisme de magnitude 6,9 a frappé samedi l’île de Mindanao, dans le sud desPhilippines, a annoncé l’Institut géologique américain (USGS), tandis qu’était lancée une alerte en raison d’un possible tsunami.

Des “vagues dangereuses” sont possibles. Le séisme s’est produit au sud-est de la ville de Davao, à 59 kilomètres de profondeur, selon l’USGS, qui avait initialement estimé la magnitude à 7,2. Le Centre d’alerte des tsunamis dans le Pacifique a indiqué que des “vagues dangereuses” de tsunami étaient “possibles” sur les côtes du sud des Philippines et du nord de l’Indonésie.

-Brésil : le médium accusé d’être prédateur sexuel inculpé pour viol
Les enquêteurs brésiliens ont identifié 225 femmes qui pourraient être des victimes potentielles du célèbre gourou.
Le médium brésilien Joao de Deus (Jean de Dieu), accusé d’agressions sexuelles par plusieurs centaines de femmes et en détention provisoire depuis le 16 décembre, a été inculpé vendredi pour quatre viols.

Quatre viols commis en 2018. De son vrai nom Joao Teixeira de Faria, le médium de 76 ans qui pratiquait de prétendues “guérisons spirituelles” dans son temple à Abadiania, dans l’État de Goias, près de Brasilia, a été inculpé pour quatre crimes commis en 2018. Deux “viols par ruse” et deux “viols sur personnes vulnérables”, selon l’agence de presse officielle Agência Brasil. Le bureau du procureur général de Goias a décidé d’inculper Joao de Deus après avoir examiné les témoignages de 19 femmes, mais des centaines d’autres plaintes ont été déposées au cours du mois de décembre.

Quelque 600 plaintes. Le scandale a éclaté après la diffusion d’une enquête sur TV Globo, la plus grande chaîne de télévision brésilienne, présentant des dizaines de témoignages de femmes. Elles racontaient notamment avoir été contraintes de le masturber ou de pratiquer des fellations au cours de séances de “guérison spirituelle”. Quelque 600 plaintes ont été déposées au total contre Joao de Deus au cours du mois de décembre. Toutefois, beaucoup devraient être écartées de l’enquête criminelle en raison de la prescription. Au total, 255 femmes ont été identifiées comme victimes potentielles. Ces dernières étaient âgées de 9 à 67 ans au moment des agressions qu’elles ont rapportées.

Des signalements du monde entier. Après avoir disparu plusieurs jours, Joao de Deus s’était rendu aux autorités le 16 décembre. La police a découvert dans ses propriétés des pistolets, des pierres précieuses ainsi qu’une mallette contenant l’équivalent de 300.000 dollars. Le parquet a reçu des plaintes contre le médium de tout le pays, ainsi que d’Allemagne, d’Australie, de Belgique, de Bolivie, des Éats-Unis et de Suisse.

International

Égypte : libération d’une femme détenue pour avoir dénoncé le harcèlement sexuel

Amal Fathi, arrêté en mai dernier puis condamné à de la prison avec sursis, a été libéré jeudi, a annoncé son mari.
Une militante pour la défense des droits humains en Égypte, arrêtée et détenue depuis septembre pour avoir dénoncé le harcèlement sexuel dans ce pays, a été libérée jeudi, a annoncé son mari.

Une vidéo où elle dénonçait le harcèlement sexuel. Âgée de 34 ans, Amal Fathi avait été arrêtée en mai pour “diffusion de fausses informations” après avoir partagé sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle elle avait critiqué le manque d’action des autorités face au harcèlement sexuel que subissent les Égyptiennes.

Poursuivie dans deux affaires. Mère de famille, Amal Fathi avait été placée en détention avant d’être condamnée à deux ans d’emprisonnement avec sursis dans cette affaire. Elle avait été ensuite maintenue en détention dans le cadre d’une autre affaire dans laquelle elle est poursuivie par le parquet de la Sécurité d’Etat pour “appartenance à un groupe terroriste” et “diffusion de fausses informations”.

La semaine dernière, la justice égyptienne avait ordonné sa libération conditionnelle dans le cadre de cette deuxième affaire. “Elle est sortie aujourd’hui” de prison, a indiqué jeudi son mari Mohamed Lotfy, lui-même militant des droits de l’homme.

Un jugement attendu le 30 décembre. Le 30 décembre, une cour d’appel doit se prononcer sur le premier jugement relatif à l’affaire de la vidéo dénonçant le harcèlement sexuel. La justice pourrait cette fois la priver du bénéfice du sursis décidé en première instance, selon son mari. “Dans aucune des deux affaires, elle n’est innocentée”, a-t-il souligné.

De graves violations dénoncées par les ONG. Les ONG égyptiennes et internationales accusent régulièrement l’Egypte d’utiliser la lutte anti-terrorisme pour réprimer les voix dissidentes. Depuis la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi à l’été 2013, les organisations de défense des droits de l’homme accusent régulièrement l’Égypte de graves violations.

60% des Égyptiennes victimes de harcèlement. Selon une étude de l’ONU publiée en 2017, quelque 60% des femmes ont été victimes de harcèlement en Égypte, où elles sont confrontées aux remarques obscènes voire aux attouchements. En septembre, l’ONG Amnesty International avait qualifié la condamnation de Amal Fathi de “scandaleuse”, estimant qu’elle avait simplement “eu le courage de dénoncer le harcèlement sexuel”.

-Michelle Obama ravit à Hillary Clinton le titre de femme la plus admirée aux États-Unis
Selon un sondage, Michelle Obama est la femme la plus admirée par les Américains en 2018, détrônant ainsi Hillary Clinton qui a occupé la tête de ce classement ces 17 dernières années.
Une ancienne Première dame peut en cacher une autre : Michelle Obama a interrompu les 17 ans de règne d’Hillary Clinton en tant que femme la plus admirée par les Américains, selon un sondage Gallup publié jeudi. Et c’est l’ex-président Barack Obama qui reste, pour la onzième année consécutive, l’homme le plus admiré par ses concitoyens. Devant le président Donald Trump, en deuxième position pour la quatrième année.

Oprah Winfrey, 2ème femme la plus admirée outre-Atlantique. Ce sondage est réalisé par Gallup chaque année depuis 1946, à l’exception de 1976. Pour le cru 2018, 1.025 Américains ont été consultés entre les 3 et 12 décembre. Michelle Obama, qui effectue actuellement une tournée mondiale de promotion pour la sortie de ses mémoires en novembre, a recueilli 15% des suffrages. Elle devance la présentatrice et femme d’affaires américaine Oprah Winfrey (5%) et, ex aequo avec 4%, Hillary Clinton et l’actuelle First Lady Melania Trump. Hillary Clinton est arrivée en tête de ce classement à 22 reprises, dont les dix-sept dernières années consécutivement.

Obama devant Trump. Du côté des hommes, Barack Obama a obtenu 19% des votes, devant Donald Trump (13%) et, ex aequo avec 2%, l’ancien président George W. Bush et le pape François.

-Prison et saisie pour blanchiment d’argent, une première au Vatican
Un entrepreneur italien a été condamné à deux ans et demi de prison pour blanchiment d’argent et ses placements saisis par le tribunal du Vatican, a annoncé jeudi le Saint-Siège.
Un entrepreneur italien a été condamné à deux ans et demi de prison pourblanchiment d’argent et ses placements saisis par le tribunal du Vatican, une première dans le micro-État, a annoncé jeudi le Saint-Siège.

La décision remonte au 17 décembre: Angelo Proietti, 63 ans, poursuivi en Italie pour banqueroute frauduleuse, a été condamné pour avoir placé au Vatican plus d’un million d’euros liés à ses activités illicites en Italie. L’argent, confié à l’Institut pour les œuvres de religion (IOR), surnommé la “banque du Vatican” et placé sous séquestre en 2014 dans le cadre de l’enquête, a été définitivement saisi.

Des siècles de secrets et de scandales. Angelo Proietti, actuellement assigné à domicile dans le cadre des procédures engagées contre lui en Italie, peut faire appel et ne devrait de toute manière pas être emprisonné au Vatican, qui n’a qu’une seule cellule sur son territoire et confie d’ordinaire ses condamnés de droit commun aux prisons italiennes. “C’est la première fois que ce délit est appliqué dans la jurisprudence vaticane”, a fait valoir le Saint-Siège dans un communiqué, évoquant une décision d’une “importance fondamentale” dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme menée ces dernières années après des siècles de secrets et de scandales.

Une institution qui gère environ 15.000 clients et plus de cinq milliards d’euros. Engagée par Benoît XVI et signée en 2013 par François, une réforme du code pénal du Saint-Siège permet des poursuites contre quiconque transfère au Vatican de l’argent ou des biens provenant “d’un crime grave”, où qu’il se soit produit. Dans le passé, l’IOR a été accusé d’avoir accueilli les yeux fermés des fonds de clients mafieux ou peu recommandables, avant un grand nettoyage achevé en 2015 qui a conduit à la fermeture de près de 5.000 comptes. L’institution a aujourd’hui environ 15.000 clients, essentiellement des religieux, des congrégations et des employés du Vatican, et gère quelque 5,7 milliards d’euros.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.