Le pape François inquiet qu’une “mode” de l’homosexualité gagne l’Église

Dans un livre d’entretiens paru samedi, le pape François s’est dit “inquiet” du nombre de prêtres et de religieux gays.
Le pape François s’est dit “inquiet” du nombre de prêtres et de religieux gays, estimant que l’Église catholique risquait d’être gagnée par la “mode” de l’homosexualité, dans un livre d’entretiens paru samedi en Italie.

“L’homosexualité est une question très grave qui doit faire l’objet d’un discernement adéquat des candidats” à la prêtrise et à la vie religieuse, a déclaré le pontife argentin dans ce livre intitulé “La force d’une vocation”, qui doit être publié dans dix langues. “Dans nos sociétés, il semble même que l’homosexualité soit à la mode et cette mentalité, d’une certaine manière, influe aussi sur la vie de l’Église”, a-t-il ajouté. “C’est quelque chose qui m’inquiète”.

De nombreux évêques ferment les yeux. Dès son élection en 2013, le pape François a adopté un ton plus accueillant avec les homosexuels, lançant son désormais célèbre “qui suis-je pour juger ?” et en recevant des couples gays. Mais sa position sur l’homosexualité reste celle de l’Église. Un document officiel de 2005 interdit l’accès à la prêtrise à tout homme présentant des tendances homosexuelles, même si de nombreux évêques choisissent de fermer les yeux, en particulier en raison de la chute drastique des vocations dans une grande partie du monde occidental.

Ne pas “créer de scandales” dans la communauté. Dans le livre d’entretiens, François demande cependant aux responsables des séminaires et des noviciats de garder les yeux ouverts et de détecter même les candidats susceptibles de développer “plus tard” ces tendances. “Dans la vie consacrée et la prêtrise, il n’y a pas de place pour ce type d’affection. C’est pourquoi l’Église recommande que les personnes ayant ce type de tendance profondément ancrée ne soient pas acceptées dans le ministère ou la vie religieuse”, explique le pontife argentin. Les homosexuels qui sont déjà prêtres, religieux ou religieuses “doivent être incités à vivre intégralement le célibat, et surtout à être parfaitement responsables, en cherchant à ne jamais créer de scandale dans leur communauté ou parmi les fidèles en vivant une double vie”, ajoute le pape. “Il vaut mieux qu’ils abandonnent le ministère ou la vie consacrée plutôt que de vivre une double vie”, insiste-t-il.

Scandale d’agressions sexuelles cet été aux États-Unis. Cet été, le Vatican a été fortement secoué par la démission du cardinal Theodore McCarrick, 88 ans, ex-archevêque de Washington, accusé d’agressions sexuelles sur un adolescent remontant aux années 1970. Le pape a ordonné une enquête approfondie dans les archives du Saint-Siège pour comprendre comment cet homme qui invitait régulièrement des séminaristes et des jeunes prêtres dans son lit avait pu faire une si prestigieuse carrière.

-Affaire Khashoggi : Erdogan réclame l’extradition des suspects saoudiens vers la Turquie
Le président turc a avancé samedi, au sommet du G20 à Buenos Aires, que seul le Premier ministre canadien Justin Trudeau avait abordé lors de la réunion des dirigeants.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a réclamé le transfèrement vers la Turquie des suspects saoudiens dans le meurtre à Istanbul de Jamal Khashoggi, un journaliste critique du régime de Ryad, samedi au sommet du G20 de Buenos Aires.

Selon le président turc, seul le Premier ministre canadien Justin Trudeau a abordé le sujet pendant la réunion des dirigeants et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a donné une “explication difficilement croyable” sur le rôle de l’Arabie saoudite dans cette affaire.

Des ordres qui émaneraient des “plus hauts niveaux”. Si le président turc n’a jamais ouvertement mis en cause le prince ben Salmane, il soutient que l’ordre de tuer le journaliste émanait des “plus hauts niveaux”, tout en écartant la responsabilité du roi Salmane. Mohammed ben Salmane, soupçonné d’avoir commandité le meurtre de Jamal Khashoggi, était l’un des protagonistes les plus attendus de la rencontre vendredi et samedi à Buenos Aires des chefs d’Etat ou de gouvernement des vingt premières puissances mondiales.

Vingt-et-un suspects, onze personnes mises en examen. Le meurtre de Jamal Khashoggi a provoqué une onde de choc mondiale et considérablement terni l’image de l’Arabie saoudite. Pour l’heure, le procureur général saoudien a inculpé 11 personnes – sur un total de 21 suspects – et requis la peine de mort contre cinq d’entre elles, mais a totalement dédouané le prince héritier. Plusieurs pays, dont le Canada, les États-Unis, la France et l’Allemagne, ont pris des sanctions financières contre des Saoudiens “soupçonnés d’être responsables ou complices” dans cette affaire.

-Pékin et Washington concluent une trêve commerciale
Lors d’une rencontre à Buenos Aires, Donald Trump et Xi Jinping ont “trouvé un accord pour mettre fin à la mise en oeuvre de nouveaux droits de douane” américains sur les importations chinoises.
Donald Trump et Xi Jinping ont déclaré samedi une trêve dans leur conflit commercial, en suspendant la mise en œuvre de nouveaux droits de douane américains sur les importations chinoises, à l’issue d’une rencontre à Buenos Aires.

Washington renonce à porter les droits de douane de 10% à 25%. Les deux présidents ont “trouvé un accord pour mettre fin à la mise en oeuvre de nouveaux droits de douane”, a dit le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, lors d’une conférence de presse, après un dîner de travail de plus de deux heures des dirigeants et de leurs conseillers. Le vice-ministre du commerce Wang Shouwen a précisé que Washington renonçait à porter comme prévu de 10% à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises – la moitié du total – à partir du 1er janvier.

Mais la Maison-Blanche a fait savoir que cette décision n’était que suspendue, plus précisément pour une durée de 90 jours. Si les deux pays n’arrivent pas dans ce délai à s’entendre sur des “changements structurels” dans leurs relations commerciales, notamment à propos des transferts “forcés” de technologie et de la propriété intellectuelle, “les droits de douane de 10% seront portés à 25%”, selon un communiqué de la présidence américaine.

Une “réunion incroyable et productive”, selon Trump. Washington indique aussi que Pékin s’engage à acheter une quantité “pas encore définie, mais très substantielles” de produits américains, pour réduire l’énorme déséquilibre commercial entre les deux pays. En particulier, la Chine va commencer “immédiatement” à acheter des produits agricoles américains, assurent les Américains. Donald Trump a salué une “réunion incroyable et productive ouvrant des possibilités illimitées pour la Chine et les Etats-Unis”. Wang Yi a lui parlé d’un résultat “gagnant-gagnant” de cette réunion, à la fin d’un sommet du G20 sous haute tension en Argentine.

International

-L’ancien président américain George Bush meurt à 94 ans

L’ancien président américain George H. W. Bush, atteint de la maladie de Parkinson, est mort à l’âge de 94 ans.
L’ancien président des États-Unis George H. W. Bush est mort à l’âge de 94 ans, qui dirigea son pays de 1989 à 1993 durant la fin de la Guerre Froide, a annoncé tard vendredi soir son fils George W. Bush.

“Notre cher papa est mort”. “Jeb, Neil, Marvin, Doro et moi avons la tristesse d’annoncer qu’après 94 années remarquables notre cher papa est mort”, a déclaré George W. Bush dans un communiqué publié sur Twitter par un porte-parole de la famille. “George H.W. Bush était un homme doté d’une noblesse de caractère et le meilleur père qu’un fils ou une fille aurait pu souhaiter”.

L’actuel président américain Donald Trump a salué le “leadership inébranlable” de son prédécesseur, qui restera également dans l’Histoire pour avoir engagé les Etats-Unis dans la libération du Koweit, après l’invasion de ce pays par les troupes irakiennes de Saddam Hussein.

“Le président Bush a inspiré des générations de concitoyens américains”, a réagi Trump. “A travers son authenticité, son esprit et son engagement inébranlable en faveur de la foi, de la famille et de son pays, le président Bush a inspiré des générations de concitoyens américains”, a affirmé Donald Trump dans un communiqué transmis depuis Buenos Aires où il assiste au sommet du G20.

“L’Amérique a perdu un patriote et un humble serviteur”, a assuré pour sa part Barack Obama, rendant hommage à son action qui a permis de “réduire le fléau des armes nucléaires et de former une vaste coalition internationale pour expulser un dictateur du Koweit”. Barack Obama a aussi estimé que la diplomatie de George W. H. Bush avait contribué “à mettre fin à la Guerre froide sans tirer un coup de feu”.

Le décès de l’ancien président américain survient quelques mois seulement après celui de son épouse Barbara, avec laquelle il est resté marié 73 années. Le couple a eu cinq enfants et 17 petits-enfants. Les détails sur les funérailles seront communiqués en temps voulu, a précisé le porte-parole de la famille Bush.

Battu par Clinton en 1992. Après avoir été pendant huit ans le vice-président de Ronald Reagan, George Bush était entré à la Maison-Blanche comme 41e président des Etats-Unis. Briguant un second mandat, il avait été nettement battu fin 1992 par le candidat démocrate Bill Clinton.

-Canada : le jardinier accusé de meurtres en série sera jugé en 2020
Bruce McArthur, un auto-entrepreneur de 67 ans, a été inculpé en début d’année pour le meurtre de huit hommes.
Le procès d’un jardinier-paysagiste canadien inculpé des meurtres de huit hommes ayant fréquenté la communauté gay de Toronto aura lieu le 6 janvier 2020, a ordonné vendredi un juge. Bruce McArthur, un auto-entrepreneur de 67 ans, a été inculpé en début d’année dans le cadre d’une très longue enquête de la police de Toronto sur des personnes portées disparues.

Les victimes enterrées chez un de ses clients. Selon la police, il a profité de son emploi de jardinier-paysagiste pour enterrer les corps démembrés de sept de ses victimes dans des jardinières d’un de ses clients, où il entreposait également son matériel. Le corps de la huitième victime a été retrouvé dans un ravin derrière la maison de ce client.

Son procès devrait durer de trois à quatre mois, a indiqué le juge John McMahon de la Cour supérieure de l’Ontario. Quelque 75 jardins de la région de Toronto où Bruce McArthur avait eu des contrats d’entretien au fil des années, ont été fouillés par la police au printemps et à l’été.

L’une des victimes était un ancien amant de l’accusé. La police a rouvert également quinze dossiers de meurtres commis entre 1975 et 1997, avant de conclure qu’il était peu probable que l’accusé ait fait d’autres victimes. L’une des huit victimes était un ancien amant de Bruce McArthur, les autres étant respectivement deux immigrants afghans, deux réfugiés sri-lankais, un Iranien, un Turc et un sans domicile fixe qui se prostituait. Tous avaient disparu entre 2010 et 2017.

-Bientôt une “Allée Jamal Khashoggi” devant l’ambassade saoudienne à Washington ?
Des responsables locaux d’un quartier de la capitale fédérale américaine ont voté pour renommer une rue à l’extérieur de l’ambassade d’Arabie saoudite en hommage à Jamal Khashoggi.
Des responsables locaux d’un quartier de la capitale fédérale américaine ont voté pour renommer une rue à l’extérieur de l’ambassade d’Arabie saoudite en hommage à Jamal Khashoggi, journaliste saoudien assassiné début octobre.

Une idée proposée par une pétition en ligne. Si ce vote est approuvé par le conseil municipal de Washington, une portion de rue devant le bâtiment de la mission saoudienne dans le quartier chic de Foggy Bottom serait rebaptisée “Allée Jamal Khashoggi”. Jamal Khashoggi, exilé aux Etats-Unis et contributeur au Washington Post, a été assassiné à l’intérieur du consulat saoudien d’Istanbul le 2 octobre. D’après CNN, cette idée a commencé à germer il y a environ un mois, à la suite d’une pétition en ligne.

“La manifestation du soutien sans faille de Washington à la liberté de la presse”. “Nous proposons de renommer la rue de l’adresse de l’ambassade saoudienne en Allée Jamal Khashoggi, comme un rappel quotidien aux responsables saoudiens” que des meurtres de ce type sont “totalement inacceptables”, écrivent les auteurs de la pétition, signée par plus de 8.000 personnes. Cette proposition “est la manifestation du soutien sans faille de Washington à la liberté de la presse”, poursuit le texte. Ryad, après avoir changé à plusieurs reprises sa version officielle sur la disparition du journaliste critique du royaume, a finalement reconnu un meurtre.

La CIA a conclu que Mohammed ben Salmane avait commandité l’assassinat. Le parquet saoudien a inculpé 11 personnes et demandé la peine capitale pour cinq d’entre elles. Il a également mis totalement hors de cause le prince héritier. Mais selon des médias américains, la CIA a conclu que Mohammed ben Salmane avait commandité l’assassinat. En début d’année, une plaque Boris Nemtsov, du nom de l’opposant à Vladimir Poutine assassiné à Moscou en 2015, a été inaugurée sous les fenêtres de l’ambassade de Russie à Washington.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *