États-Unis : un juge suspend la décision de refuser l’asile aux migrants entrant illégalement

Cette suspension a été décidée lundi par le juge Jon Tigar de San Francisco en Californie.

Un juge fédéral américain a bloqué temporairement lundi une décision de l’administration Trump refusant la possibilité de demander l’asile aux personnes entrant illégalement sur le territoire des États-Unis.

Recours déposés par des organisations de défense des droits civils. Cette suspension a été décidée par le juge Jon Tigar de San Francisco en Californie. Donald Trump  a signé vendredi un décret qui permet de rejeter automatiquement les demandes d’asile déposées par des personnes ayant traversé illégalement la frontière avec le Mexique.

La suspension de cette mesure a été décidée, à la suite de recours déposés par des organisations de défense des droits civils. L’une d’elles, l’American Civil Liberties Union (ACLU), fait valoir qu’aux termes de la loi américaine le droit de déposer une demande d’asile doit être accordé à quiconque entre dans le pays, que ce soit de manière légale ou non.

Pour Trump, la sécurité nationale en jeu. L’administration Trump fait valoir de son côté que sa mesure de contrôle de l’immigration répond à un impératif de sécurité nationale, un argument déjà invoqué l’an dernier pour une mesure controversée d’interdiction de voyager aux Etats-Unis visant des ressortissants de pays à majorité musulmane.

9.000 militaires à la frontière. Face à la progression de caravanes de migrants venus d’Amérique centrale, les États-Unis ont déployé 9.000 militaires à la frontière sud et ont averti que seuls ceux qui passeraient par un point de contrôle officiel pourraient faire une demande d’asile. Environ 3.500 migrants sont arrivés ces derniers jours dans la ville frontière mexicaine de Tijuana, tandis que 3.000 autres sont attendus à partir de mardi, faisant craindre aux autorités des deux pays un passage en force.

États-Unis : le Congrès va changer son règlement pour autoriser le voile

Interdisant jusqu’à aujourd’hui les couvre-chefs, le nouveau règlement devrait prévoir des exceptions pour raisons religieuses. 

Le Congrès américain devrait changer son règlement intérieur à l’initiative d’une parlementaire musulmane et autoriser le port du voile dans l’hémicycle, une modification soutenue lundi par le principal groupe de défense des droits des musulmans.

Des exceptions pour raisons religieuses. Ilhan Omar, une réfugiée somalienne élue sous l’étiquette démocrate au début du mois, a participé à la réécriture du règlement intérieur qui interdit depuis 181 ans d’avoir la tête couverte. La nouvelle version autorisera des exceptions pour raisons religieuses : celles-ci s’appliqueraient au foulard islamique, à la kippa juive ou au turban sikh. Ce changement devrait être approuvé en janvier par la Chambre des représentants, désormais à majorité démocrate.

Un choix “protégé par le premier amendement”. “Personne d’autre que moi ne me met un foulard sur la tête. C’est mon choix, protégé par le premier amendement” de la Constitution, a expliqué samedi Ilhan Omart sur Twitter. “Et ce n’est pas la seule interdiction que je veux supprimer”, a ajouté l’élue du Minnesota, l’une des deux parlementaires musulmanes du Congrès.

Mettre à jour “une politique anachronique”. Le Conseil des relations américano-islamique a dit lundi soutenir la proposition qui “met à jour une politique anachronique et met la Chambre des représentants en conformité avec la Constitution et la protection de la liberté religieuse”. Un nombre record de femmes et d’élus issus des minorités (hispanique, afro-américaine, amérindienne et LGBTQ) se retrouveront début janvier pour la nouvelle session parlementaire. Le démocrate Jim McGovern, qui devrait présider la commission chargée de voter le nouveau règlement intérieur, a affirmé que ce changement reflétait la diversité du Congrès. “Il va stipuler qu’aucune restriction ne doit empêcher un membre de faire le travail pour lequel il a été élu à cause de sa religion”, a-t-il dit.

L’interdiction était dénoncée par plusieurs parlementaires, notamment la démocrate Frederica Wilson, connue pour porter des chapeaux aux couleurs tapageuses. Elle ne sera toutefois pas concernée par le changement, les couvre-chefs restant interdits.

 La pollution de l’air à New Delhi coûte dix années d’espérance de vie

D’après des travaux de l’institut de politique énergétique de l’université de Chicago publiés cette semaine, la pollution de l’air à New Delhi, en Inde, entraîne une réduction moyenne d’espérance de vie de 10,2 ans.

Un résident de la capitale indienne New Delhi perd en moyenne dix années d’espérance de vie à cause de la suffocante pollution de l’air par rapport à sa longévité s’il respirait un air sain, selon une nouvelle étude. En 2016, la mégapole de 20 millions d’habitants a connu une concentration annuelle de particules fines (PM2,5) de 113 microgrammes par mètre cube d’air, ce qui entraîne une réduction moyenne d’espérance de vie de 10,2 ans, d’après des travaux de l’institut de politique énergétique de l’université de Chicago (EPIC) publiée cette semaine.

L’OMS conseille de ne pas dépasser 10 microgrammes par an. L’étude mesure les risques de mort prématurée à partir de l’espérance de vie qu’aurait une personne si elle n’était exposée qu’au niveau de particules fines recommandé par l’Organisation mondiale pour la santé. L’OMS conseille pour l’organisme humain de ne pas dépasser 10 microgrammes en concentration annuelle.

D’un diamètre égal au trentième de celui d’un cheveu humain, les particules fines en suspension peuvent s’infiltrer dans le sang à travers les poumons. Une exposition à long terme aux PM2,5 accentue les risques de maladies cardiovasculaires et de cancer des poumons.

1,8 an d’espérance de vie en mois au niveau mondial. Au niveau mondial, estime l’étude américaine, la pollution atmosphérique réduit l’espérance de vie de 1,8 an en moyenne en 2016. Ce chiffre la place comme le principal danger à la santé de l’homme, devant le tabac (1,6 an), l’alcool et les drogues (11 mois) et très loin des guerres et du terrorisme (22 jours). “À travers le monde aujourd’hui, les gens respirent un air qui pose un grave risque à leur santé”, a déclaré le professeur Michael Greenstone, directeur de l’EPIC, dans un communiqué de presse.

L’Asie du Sud et de l’Est très polluée. Découlant surtout de combustibles fossiles, la pollution aux particules fines est notablement élevée en Asie du Sud et de l’Est. En 2016, leurs concentrations coûtent à un habitant de Pékin 5,7 ans de vie en moins. Si la pollution s’est aggravée en Inde ces dernières années, elle est en revanche dans une tendance baissière en Chine grâce à des politiques publiques volontaristes, note le rapport.

Pour calculer la réduction d’espérance de vie, l’enquête américaine se fonde sur de précédentes études réalisées en Chine des effets nocifs de la pollution sur des personnes qui y sont fortement exposées au long cours.

International

Une nouvelle caravane de migrants part d’Amérique centrale vers les États-Unis

Une nouvelle caravane, formée de 200 Salvadoriens, a quitté la capitale du pays dimanche pour se diriger vers le Guatemala voisin puis les États-Unis.

Environ 200 migrants souhaitant se rendre, sans visa, aux États-Unis, malgré les menaces d’en être refoulés, ont formé une nouvelle caravane en Amérique centrale, cette fois au Salvador d’où elle est partie dimanche. Ces candidats au départ, qui disent fuir les guerres de gangs et la misère endémiques, se sont rassemblés sur une place dans l’ouest de la capitale San Salvador, puis sont montés à bord de trois cars pour se rendre à 66 kilomètres de là, dans la ville de Sonsonate. Ils sont ensuite passés au Guatemala, un pays frontalier par lequel ils souhaitaient transiter.

“Je n’ai pas beaucoup de choix”, explique une migrante. Parmi tous ces migrants, figurent de nombreuses familles avec des enfants emmitouflés dans des vêtements chauds et portant des sacs à dos. “La vérité, c’est que je n’ai pas beaucoup le choix. Je ne veux pas partir, mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ici, seule avec deux enfants ? Je n’ai reçu aucune aide de quiconque. Et les gangs nous menacent. Il vaut donc mieux que l’on parte”, explique Cecilia Bonilla, 36 ans, une femme qui a quitté son petit logement dans un quartier pauvre gangréné par la violence des gangs, accompagnée de ses fils Steven, cinq ans, et Daniel, 13 ans.

Une première caravane arrivée à Tijuana. Le 13 octobre, des milliers de Honduriens avaient déjà formé une caravane pour se rendre aux États-Unis. Ils se regroupaient à Tijuana, une ville mexicaine à la frontière américaine qu’ils avaient peu de chances de franchir. D’autres migrants, notamment des Salvadoriens, les avaient rejoints.

Hollywood remet ses Oscars d’honneur, avec une pensée pour les victimes des incendies

“Plusieurs milliers de nos compatriotes américains sont sans logis”, a rappelé lors de la cérémonie dimanche le président de l’Académie, John Bailey.

L’Académie des Oscars a eu une pensée émue pour les nombreuses victimes des incendies qui ont ravagé la Californie, jusqu’aux portes de Hollywood, en remettant dimanche ses statuettes d’honneur à Lalo Schifrin, père du thème de Mission Impossible, et Cicely Tyson, icône pour deux générations d’actrices afro-américaines.

Pas de caméras pour l’arrivée des stars. En signe de respect pour les victimes des incendies qui ravagent la Californie depuis dix jours, les organisateurs avaient demandé aux caméras de s’abstenir de venir filmer les stars arrivant au Dolby Theatre, pour la cérémonie des “Governors Awards”. Seuls les photographes étaient autorisés le long du tapis rouge de cette 10ème édition.

Hommage aux victimes. Puis le président de l’Académie des arts et des sciences du cinéma, John Bailey, a rendu hommage aux victimes et aux sinistrés en ouvrant la cérémonie. “Plusieurs milliers de nos compatriotes américains sont sans logis” et plus d’un millier d’autres sont portés disparus, a rappelé John Bailey.

“Une partie de notre propre histoire a aussi été perdue” dans l’incendie qui a touché Malibu et les collines de la banlieue ouest de Los Angeles, détruisant notamment le “Paramount Ranch”, un ancien lieu de tournage qui accueillait les projections estivales de films muets organisées par l’Académie.

La musique pour les films, “comme écrire une lettre”. Lalo Schifrin, 86 ans, père de l’inoubliable thème musical de Mission Impossible et de nombreux autres séries ou films, tels L’Inspecteur Harry, a reçu son Oscar d’honneur des mains de son vieux complice, le cinéaste et acteur Clint Eastwood. Interrogé sur le succès immédiat du thème de Mission Impossible, composé en quelques minutes, le musicien prodige dont la carrière internationale fut lancée par Dizzy Gillespie, expliquait simplement : “la musique pour les films, c’est comme écrire une lettre. La musique pour la télévision, c’est comme écrire un télégramme…” L’Oscar d’honneur est traditionnellement remis au cours d’une cérémonie séparée des Oscars, appelée les Governors Awards.

L’ancien international de football anglais Paul Gascoigne inculpé pour agression sexuelle

L’ancienne gloire de Newcastle et des Glasgow Rangers, âgée de 51 ans aujourd’hui, aurait touché une femme à bord d’un train.

Les faits remontent à fin août. L’ancien international anglais Paul Gascoigne, aujourd’hui âgé de 51 ans, aurait touché une femme sans son consentement à bord d’un train. Il a été inculpé pour agression sexuelle, a annoncé lundi la police britannique des transports.

Passage devant un juge le 11 décembre. L’ancienne gloire de Newcastle et des Glasgow Rangers, sélectionné 57 fois avec l’équipe d’Angleterre, est visé par “un chef d’inculpation” pour avoir touché cette femme, a précisé la porte-parole de cette unité de police. Le footballeur à la retraite avait été arrêté le 20 août à la station de Durham, dans le nord-est de l’Angleterre, et doit se présenter devant un juge le 11 décembre.

Considéré comme l’un des milieux de terrain anglais les plus talentueux de sa génération, Paul Gascoigne, 51 ans, a connu une carrière entachée par l’alcoolisme, jusqu’à sa retraite sportive en 2004.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *