Google Maps permet désormais de partager sa position et son heure d’arrivée

La dernière mise à jour de l’application de navigation de Google permet de partager sa position avec ses contacts, ainsi que son heure d’arrivée estimée.

“J’arrive dans cinq minutes”. Plutôt que d’envoyer une estimation, toujours vague, de leur heure d’arrivée, les utilisateurs de Google Maps sur iPhone et Android pourront désormais partager leur heure d’arrivée exacte, mais aussi leur position pour permettre à un autre utilisateur de les retrouver. La fonction est intégrée dans la dernière mise à jour de l’application de navigation de Google.

Partage d’un itinéraire ou d’une localisation. Dans la pratique, les utilisateurs qui souhaitent partager leur position ont plusieurs options : partager leur localisation pour un temps donné ou jusqu’à leur arrivée à un point précis (dans le cadre d’un itinéraire). Dans le premier cas, il suffit de se rendre dans le menu de l’application Google Maps puis de cliquer sur “Partage de position”. L’application demande alors pendant combien de temps et à qui la position doit être partagée. Un lien est alors envoyé au contact désigné qui peut vous suivre dans son application Google Maps.

Ceux qui souhaitent partager une heure d’arrivée prévue doivent se rendre dans les réglages de leur itinéraire puis sélectionner “Partager ma progression”. Le destinataire peut alors recevoir une estimation de votre heure d’arrivée mise à jour en temps réel.

Des proches de Benzema impliqués dans une tentative d’enlèvement ?

Un agent, qui travaillait pour l’attaquant du Real, a porté plainte pour une tentative d’enlèvement, selon Mediapart. Il accuse des proches du joueur d’avoir essayé de le kidnapper pour une sombre histoire d’argent.

Une nouvelle affaire Karim Benzema ? Selon les informations de Mediapart, un agent qui travaillait pour le joueur a porté plainte le 8 octobre dernier pour tentative d’enlèvement et de séquestration. Cet homme, Léo D’Souza, accuse un proche de l’attaquant du Real Madrid d’avoir tenté de le kidnapper. La raison : un litige portant sur un transfert d’argent liquide depuis le Maroc. Une enquête préliminaire pour “tentative d’extorsion” a été ouverte, confirme une source proche du dossier à Europe 1.

50.000 euros en liquide. A l’origine de cette affaire : un litige financier entre Léo D’Souza et le clan Benzema. Léo D’Souza, dépeint par Mediapart comme “l’un de ces intermédiaires qui grenouillent dans le foot”, est chargé en juillet de récupérer 50.000 euros en liquide d’un “sponsor” au Maroc et de les ramener en Europe. Sauf que, sur le chemin du retour, cet intermédiaire se fait saisir la somme par les douaniers. Le clan Benzema est alors convaincu que Léo D’Souza a gardé l’argent.

Un van noir et des proches de Benzema. Depuis cette date, les relations entre l’intermédiaire et Karim Benzema se font plus distantes, jusqu’à la soirée du 7 octobre. Ce dimanche soir, alors que le PSG affronte Lyon (5-0), Léo D’Souza a rendez-vous avec un ami du joueur dans un bar à chicha du 13ème arrondissement de Paris. Alors que Léo D’Souza fume une cigarette, un ami d’enfance de Karim Benzema sort d’un van noir. “Monte dans le van !”, lui aurait-t-il dit, tout en lui tirant la manche. D’Souza refuse et se fait alors frapper par l’ami du joueur. Les serveurs et le patron, alertés par la scène, sortent du bar et demandent aux proches supposés de Benzema de quitter les lieux.

Le joueur pas présent sur les lieux. L’attaquant du Real, lui, n’était pas présent au moment des faits, selon les premières investigations des enquêteurs. Mais il était cependant bel et bien à Paris ce soir-là. Ainsi, deux amis de Benzema, présents dans ce fameux van noir, sont ensuite retournés dans l’hôtel où logeait le joueur pour s’entretenir avec lui. Que se sont-ils dit ? L’enquête, confiée au troisième district de la police judiciaire de Paris, devra le déterminer. 

L’avocat de Benzema “effaré de cette agitation”. Selon Sylvain Cormier, l’avocat du footballeur, Léo D’Souza “n’a jamais été l’agent de Karim Benzema, c’est peut-être de là que vient le problème : il est peut-être déçu”. Me Cormier s’est dit “effaré de cette agitation à partir de faits qui ne concernent pas” son client, dénonçant “une volonté de faire du buzz”. L’avocat a ajouté qu’après avoir déposé plainte à Lyon contre D’Souza pour abus de confiance, il comptait “immédiatement” porter plainte pour dénonciation calomnieuse. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *