Doute sur l’authenticité d’un supposé maillot de Zidane à la finale de 98

Un maillot que Zidane aurait porté lors de la finale de la Coupe du monde 1998 a été retiré d’une vente aux enchères prévue le 13 octobre, en raison de doutes sur son authenticité. 

Un maillot bleu floqué du N.10, supposé avoir été porté par Zinédine Zidane en finale de la Coupe du monde le 12 juillet 1998 contre le Brésil, “est retiré de la vente”, a annoncé lundi la maison de vente aux enchères Coutau-Bégarie. “De nouveaux éléments ont fait naître un doute quant au fait que ce maillot ait été porté par le joueur lors de la 1ère mi-temps du match de la finale de la Coupe du monde 1998“, a expliqué l’expert de la vente Jean-Marc Leynet. 

Estimé à 40.000 euros. “Avec l’accord du propriétaire, le maillot est retiré de la vente” qui était prévue le 13 octobre “afin de mener des recherches complémentaires”, a-t-il ajouté. Le maillot était estimé à 40.000 euros. “La personne qui le met en vente, dans l’entourage de la famille, l’a conservé ces quinze dernières années sur un cintre, dans un placard. Le maillot n’a jamais été lavé et présente des auréoles de transpiration”, avait expliqué la maison de ventes au moment de l’annonce de la mise aux enchères.

Un autre maillot de “Zizou” mis en vente. Les fans de Zidane pourront se consoler en enchérissant sur un autre maillot du célèbre N°10, celui que Zidane portait en première mi-temps avec l’équipe de France face à l’Algérie le 6 octobre 2001, au Stade de France. Estimation de 3.000 à 4.000 euros. Ce match avait été interrompu à la 74e minute sur un score de 4 à 1, après l’envahissement du terrain par de jeunes supporters. Entièrement consacrée au sport, cette vente réunit encore 544 lots.

Foot : deux internationaux russes accusés d’avoir agressé un haut fonctionnaire

Alexander Kokorin et Pavel Mamaev auraient agressé un haut-fonctionnaire du ministère du Commerce, dans un café de Moscou. 

Le ministère de l’intérieur russe a ordonné l’ouverture d’une enquête sur une altercation survenue lundi entre un haut fonctionnaire du ministère du Commerce et les internationaux Alexander Kokorin et Pavel Mamaev, a annoncé le ministère dans un communiqué.

“L’enquête doit faire toute la lumière sur les circonstances exactes de cet incident et sur le nombre de ses protagonistes”, déclare le communiqué.

Certains membres du groupe ont jeté des chaises sur le fonctionnaire. Plus tôt lundi, la presse avait annoncé que Kokorin et Mamaev, accompagnés par un groupe d’amis, avaient agressé vers 9h du matin Denis Pak dans un café à Moscou, alors que celui-ci leur avait demandé de faire moins de bruit. Selon la presse, certains membres du groupe ont jeté des chaises en direction de Denis Pak, qui a dû recevoir des soins avant se rendre à la police.

“La RFU prévoit pour les joueurs qui sont sous contrat avec elle de lourdes sanctions pour ceux qui ternissent l’image du football dans le pays”, a réagi Sergei Anokhin, un dirigeant de la Fédération russe de football (RFU). Avant de préciser que même si leur responsabilité est prouvée, elle ne pourra prendre aucune sanction à l’encontre de Kokorin et Mamaev qui ne sont actuellement pas sous contrat avec la RFU. “Kokorin et Mamaev ne font pas partie de la sélection et n’ont pas de relation avec l’équipe qui prépare les matches de la Ligue des Nations contre la Suède et la Turquie”, a précisé le dirigeant.

Les deux joueurs avaient déjà été suspendus en 2016. Kokorin et Mamaev avaient été suspendus par leur fédération en juillet 2016, pendant l’Euro-2016 auquel ils participaient en France, après la divulgation d’une vidéo les montrant lors d’une soirée dans un night club de Monte-Carlo où le champagne coulait à flots.Kokorin, attaquant du Zenit Saint-Pétersbourg, 27 ans, avait ensuite présenté ses excuses et réintégré la sélection. Mais celui qui a inscrit 12 buts en 48 matches sous le maillot de la Russie a été privé du Mondial-2018 cet été à cause d’une blessure à un genou. Mamaev, 30 ans (15 sélections), milieu de terain de Krasnodar, n’a lui plus été sélectionné depuis cet Euro-2016.

Neymar encense “le phénomène” Mbappé : “C’est un crack”

Le Brésilien a vanté le jeu de son coéquipier français. Le jeune attaquant a inscrit quatre des cinq buts du PSG face à Lyon, dimanche soir.

Dimanche soir face à Lyon, Kylian Mbappé a été impressionnant et décisif. L’attaquant du PSG a dynamité la défense de l’OL en inscrivant quatre buts sur les cinq marqués par son équipe. Une performance qui lui a valu la reconnaissance de son public mais aussi de son coéquipier, Neymar, auteur du 1er but de ce match de clôture de la neuvième journée de Ligue 1.

“Un crack”, “un phénomène”. Interrogé après le match, il a qualifié le jeune attaquant de “phénomène”, de “crack”. “On savait avant ce match qu’on avait une grande équipe, on progresse de match en match. Je suis très heureux pour Mbappé”, assure le Brésilien cité par L’Equipe. “C’est un joueur qui a beaucoup de qualités et qui assume ses responsabilités. Il y a de l’amitié entre nous, j’espère l’aider encore souvent à réussir des matches comme celui de ce soir”.

Le plus jeune joueur à inscrire un quadruplé. Kylian Mbappé est le plus jeune joueur (19 ans et 9 mois) à inscrire un quadruplé en Ligue 1 lors des 45 dernières saisons, selon le statisticien Opta. Et à en croire le principal intéressé, l’addition aurait pu être encore plus salée pour les Lyonnais. “Oui, j’ai raté [des occasions en début de match]. J’aurais dû marquer plus de buts. Ça fait partie des paliers qu’il me reste à atteindre pour être vraiment en haut. Je n’ai jamais douté ; quand un attaquant se crée des occasions, c’est que ça va bien. Neymar, Marco et les autres m’ont mis des supers ballons aujourd’hui”, a commenté Kylian Mbappe au micro de Canal+.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *