Culture -Banksy explique avoir préparé l’auto-destruction de son œuvre

Le mystérieux street-artiste a affirmé avoir placé une déchiqueteuse dans son tableau, qui s’est auto-détruit en pleine enchère, vendredi soir à Londres. 

Du Banksy tout craché. Une toile du mystérieux et facétieux street-artiste britannique s’est partiellement auto-détruite vendredi soir devant un public médusé, juste après avoir été vendue aux enchères pour plus d’un million d’euros chez Sotheby’s à Londres. Le responsable de ce happening retentissant ? Banksy lui-même, bien évidemment, qui a expliqué son geste dans une vidéo publiée samedi sur son compte Instagram, accompagnée d’une citation attribuée à Picasso -“quel plaisir que de détruire pour recommencer”. 

“Il y a quelques années j’avais en secret incorporé une déchiqueteuse à papier dans la peinture, pour le cas où elle serait mise aux enchères”, explique-t-il, dans un texte superposé aux images d’un homme insérant l’appareil dans les dorures du cadre. 

Le constructeur automobile Ford va réduire ses effectifs dans le monde

Le groupe automobile avait annoncé fin juillet une vaste restructuration au niveau mondial. Il a confirmé vendredi une réduction des effectifs, sans en préciser l’ampleur.

Le constructeur automobile américain Ford, qui a annoncé fin juillet une vaste restructuration, a indiqué vendredi qu’il allait réduire ses effectifs sans toutefois préciser l’ampleur du plan social envisagé.

“Une réduction des effectifs au fil du temps”. “Nous sommes au début de la réorganisation de nos employés à l’échelle mondiale pour soutenir les objectifs stratégiques de l’entreprise, créer un environnement de travail plus dynamique et plus adapté à l’activité”, a indiqué le groupe dans une déclaration écrite transmise à l’AFP vendredi soir. “La réorganisation se traduira par une réduction des effectifs au fil du temps et cela dépendra de la situation géographique et de l’équipe”, a-t-il ajouté, précisant qu’il donnerait “davantage de détails en temps voulu”.

Restructuration. Ford a annoncé le 25 juillet qu’il allait engager une vaste restructuration devant se traduire par une charge de 11 milliards de dollars dans ses comptes dans les trois à cinq prochaines années. Mais il n’avait alors pas précisé si cela se traduirait par des suppressions d’emplois ou des fermetures d’usines. Il s’était contenté d’indiquer envisager de revoir le design de certains modèles, de ré-allouer ses liquidités vers les segments rentables et de réexaminer certains partenariats stratégiques.

Manque de productivité en Europe. Fin avril, la marque à l’ovale bleu avait déjà décidé de ne plus investir dans les voitures compactes en Amérique du Nord, région dominée par les grosses voitures. En Asie, et plus particulièrement en Chine, son portefeuille n’a pas été revu depuis longtemps, tandis qu’en Europe le groupe déplore un manque de productivité et un “manque d’efficacité”, qui ont conduit à des pertes dans les deux régions au deuxième trimestre. Le 26 septembre, le constructeur américain avait par ailleurs indiqué que les taxes à l’importation imposées par le président Donald Trump sur l’acier et l’aluminium aux partenaires commerciaux des États-Unis avaient déjà coûté un milliard de dollars en bénéfices.

États-Unis : à 3,7% en septembre, le taux de chômage tombe à son plus bas niveau en 48 ans

Dans une économie en pleine expansion, le taux de chômage américain est tombé à 3,7% en septembre, le plus bas niveau depuis décembre 1969. 

Le taux de chômage américain est tombé à 3,7% en septembre contre 3,9% en août dans une économie en pleine expansion, a annoncé vendredi le département du travail précisant qu’il s’agissait du plus bas niveau depuis décembre 1969.

Les créations d’emplois se sont, elles, inscrites en net recul à 134.000 après 201.000 enregistrées en août, mais il s’agit de la conséquence directe de l’ouragan Florence qui a frappé la côte est des États-Unis. Le nombre de nouvelles embauches est inférieur à celui attendu par les analystes qui tablaient sur 184.000. En outre, malgré l’étroitesse du marché de l’emploi, les salaires ont enregistré une hausse très ténue (+0,29%) ne confirmant pas le frémissement (+2,9%) constaté le mois précédent.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *