Brésil : un incendie ravage le Musée national de Rio de Janeiro

Un incendie s’est déclaré dimanche soir dans le Musée national de Rio de Janeiro alors que celui-ci était fermé au public. Le président brésilien a déploré la perte de “200 ans de de travail, de recherche et de connaissances”.

Un énorme incendie a ravagé dimanche le Musée national de Rio de Janeiro, l’un des plus anciens musées du Brésil, sans qu’aucune victime n’ait été signalée jusqu’à présent.

Deux cents ans d’histoire partis en fumée. Le sinistre, d’origine encore inconnue, a débuté vers 19h30 heure locale (00h30 heure française) alors que le musée était fermé au public, ont indiqué les médias brésiliens. “Aujourd’hui est un jour tragique pour le Brésil. Deux cents ans de travail, de recherche et de connaissances ont été perdus”, a déclaré le président Michel Temer dans un communiqué de presse. Des images aériennes montrent le majestueux bâtiment, situé dans la partie nord de Rio de Janeiro, ravagé par d’immenses flammes, sans que l’action des pompiers déployés sur place ne parvienne à les éteindre.

Deux Malaisiennes condamnées pour homosexualité reçoivent des coups de bâton

Ce jugement a scandalisé de nombreuses organisations de défense des droits de l’Homme. Elles ont dénoncé une détérioration de la situation de la communauté gay et lesbienne de Malaisie.

Deux Malaisiennes qui avaient reconnu avoir eu ensemble des relations sexuelles contraires aux lois de l’islam ont reçu lundi des coups de bâton, en application d’une peine prononcée par un tribunal islamique. Ce jugement avait scandalisé de nombreuses organisations de défense des droits de l’Homme qui avaient dénoncé une détérioration de la situation de la communauté gay et lesbienne de Malaisie. C’est selon des activistes la première fois que des Malaisiennes reçoivent la bastonnade pour avoir enfreint les lois de l’islam réprimant les relations homosexuelles.

Des coups de bâtons et une amende. Les deux femmes, âgées de 22 et 32 ans, avaient été arrêtées en avril après avoir été découvertes dans une voiture sur une place publique de l’Etat très conservateur de Terengganu, dans le nord du pays. Elles avaient plaidé coupable d’atteinte à une loi de l’islam et été condamnées par le tribunal islamique à six coups de bâton et une amende de 3.300 ringgit (690 euros).

De nombreuses critiques. La condamnation avait entraîné de nombreuses critiques. Gwen Lee, responsable d’Amnesty International en Malaisie, avait dénoncé un châtiment “cruel et injuste”. Thilaga Sulathireh, du groupe de défense des droits des transgenres Justice pour les Soeurs, avait estimé que cette condamnation contribuait au sentiment d’impunité pour les personnes responsables d’actes homophobes.

Une pression croissante. La communauté LGBT est confrontée depuis ces dernières années à une pression croissante en Malaisie, un pays dont la majorité de la population est musulmane. Les autorités sont souvent accusées de viser leurs représentants. Le système judiciaire en Malaisie est double, les tribunaux islamiques étant habilités à traiter les questions religieuses et familiales, ainsi que des affaires telles que l’adultère.

Le Japon se plaint de “l’escalade” militaire chinoise

“La Chine a intensifié ses activités militaires dans les espaces maritimes et aériens près de notre pays”, a insisté lundi le ministre japonais de la Défense.

Le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, a répété lundi que le Japon était confronté à un environnement sécuritaire difficile, la Chine et la Russie amplifiant leurs activités militaires et la Corée du Nord présentant selon lui une “menace imminente”. “La Chine a rapidement amplifié sa force d’action et intensifié ses activités militaires dans les espaces maritimes et aériens près de notre pays pour qui c’est devenu une préoccupation majeure”, a insisté Itsunori Onodera devant les hauts responsables des Forces d’autodéfense du Japon (nom de l’armée nippone). Il a cité des opérations aéroportées autour du Japon et la présence d’un sous-marin nucléaire près d’îlots disputés.

Toujours des tensions. Itsunori Onodera a tenu ces propos alors même que Tokyo tente d’améliorer ses relations diplomatiques avec Pékin, le Premier ministre Shinzo Abe devant rendre visite au plus grand partenaire commercial du Japon le mois prochain. À son retour au pouvoir fin 2012, Shinzo Abe a pris une position ferme sur les différends territoriaux entre les deux pays, aggravant alors les tensions avec Pékin.

Mais, depuis, il a adouci sa rhétorique et a appelé la Chine à faire pression sur la Corée du Nord pour qu’elle abandonne ses programmes nucléaires et de missiles. Les entreprises japonaises ont également exprimé leur souhait de resserrer les liens avec la Chine pour stimuler les affaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *