Ligue 1 : le PSG s’impose 4-2 à Nîmes

Le leader du championnat s’est imposé dans la difficulté grâce à Kylian Mbappé. 

Le Paris SG, bousculé, est sorti du piège tendu par le promu Nîmes (4-2), dans un match marqué par un but splendide de Kylian Mbappé, qui a aussi récolé un carton rouge pour s’être fait justice lui-même après un coup reçu, samedi en L1.

Si le PSG s’était détaché en fin de première mi-temps, avec des buts de Neymar à la 36e minute et Angel Di Maria d’un joli corner direct à la 40e, les coéquipiers d’Edinson Cavani se sont arrêtés de jouer, laissant les “Crocodiles” revenir au score par Bobichon (63e) et Savanier (71e).

Paris doit s’améliorer en défense. Mais bien lancé par Kimpembe, Mbappé a fusillé le gardien nîmois (77e), et remis les siens dans le bon chemin, avant que Cavani n’aggrave le score sur un autre contre (90+2e).

Paris, leader avec quatre victoires en autant de journées, devra en tout cas hausser son niveau de jeu, surtout en défense. Dans 17 jours, les Parisiens ont rendez-vous avec Liverpool en Ligue des champions.

US Open : pas de sanction contre l’arbitre du match Kyrgios-Herbert

L’arbitre Mohamed Lahyani, vivement critiqué pour avoir encouragé l’Australien en plein match, continuera d’arbitrer pendant l’US Open. 

La décision ne va sans doute pas plaire à Pierre-Hugues Herbert. L’arbitre Mohamed Lahyani, descendu de sa chaise en plein match pour s’adresser en tête-à-tête à Nick Kyrgios lors du deuxième tour de l’Australien face au Français, n’a pas été sanctionné par les organisateurs et continuera à arbitrer pendant la suite de la compétition. 

“Après une enquête minutieuse (…), l’US Open a déterminé que le comportement de l’arbitre de chaise Mohamed Lahyani a outrepassé le protocole”, concèdent les organisateurs dans un communiqué. “Il a été demandé à Lahyani de respecter les protocoles établis dans tous les matches dans lesquels il va officier à l’avenir”, indique encore le tournoi. 

“Je veux t’aider”. Sur le court n°17 jeudi, Kyrgios (30e mondial) était mené d’un set et d’un break (6-4, 3-0) par le Français Herbert (75e) quand l’arbitre a profité d’un changement de côté pour descendre de sa chaise et se poster devant l’Australien de 23 ans.

“Je veux t’aider. (…) Tu es quelqu’un de formidable pour ce sport. Ce n’est pas toi, je le sais”, l’entend-on lui dire. Quelques jeux plus tard, Kyrgios débreakait et finissait par remporter le second set au jeu décisif (8 points à 6). Puis il empochait les deux manches suivantes pour s’imposer en quatre sets (4-6, 7-6[6], 6-3, 6-0).

La colère d’Herbert. Si Kyrgios a affirmé que l’attitude de Lahyani n’avait “pas eu d’effet du tout”, Herbert l’a lui déplorée. “Ce n’était pas son rôle, ce n’est pas un entraîneur, c’est un arbitre et il n’a pas à descendre de sa chaise”, a considéré le joueur français. “Tout ce que je peux dire, c’est qu’à partir de ce moment-là, il est devenu un autre joueur”, a-t-il souligné.

Les organisateurs du tournoi, eux, avaient justifié jeudi l’attitude de l’arbitre par son “inquiétude” que l’Australien ait besoin “d’aide médicale” et par le “bruit” régnant sur le court. Des explications qui n’avaient pas convaincu Herbert : ils “nous prennent tous pour des imbéciles en nous faisant croire que l’arbitre n’a absolument pas outrepassé ses fonctions”, avait-il écrit dans la soirée sur Twitter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *