Trophée des champions : en Chine, Neymar veut se relancer avec le PSG

Le joueur brésilien dispute le Trophée des champions, samedi avec le Paris Saint-Germain, face à Monaco, à Shenzhen. Un bol d’air frais pour lui après une Coupe du monde compliquée.

Finies les vacances pour Neymar. L’attaquant brésilien retrouve ses partenaires du Paris Saint-Germain, mercredi ou jeudi, à Shenzhen, en Chine, où le club parisien dispute samedi le trophée du champion contre Monaco. Neymar a connu un été mouvementé avec une Coupe du monde contrastée, marquée par ses roulades plus que par son talent et conclue prématurément après l’élimination du Brésil en quarts de finale par la Belgique. Il va donc retrouver ses partenaires et un pays, la Chine, où il est en terrain conquis.

Une icone très “bankable”. Là-bas, Neymar est une icone, il n’est pas rare de croiser son portrait sur les devantures des buildings. Le Brésilien, footballeur de génie, et homme-sandwich à ses heures perdues, est l’ambassadeur de plusieurs grandes marques de téléphonie, téléviseurs ou encore de constructeurs automobiles. Neymar n’était pourtant pas sûr d’aller en Chine : le PSG n’a confirmé sa venue que dimanche. Un ouf de soulagement car les diffuseurs chinois mettaient la pression pour que la vedette brésilienne soit bel et bien présente, samedi, pour le Trophée des champions.

Critiqué au Brésil. Une marque d’affection qui devrait réjouir Neymar car, au Brésil, depuis quelques jours, il est vivement critiqué pour une vidéo réalisée par un de ses sponsors. Le joueur de 26 ans y confesse qu’il a parfois tendance à exagérer ses chutes mais qu’il souffre réellement sur le terrain. Une autocritique pas du tout au goût des médias brésiliens, qui pointent du doigt un manque de sincérité. Pour O Globo, le joueur du PSG s’est même “tiré une balle dans le pied” avec ce clip où il se pose en victime. Que Neymar se rassure : en Chine, ce sont des centaines de supporters acquis à sa cause qui devraient l’accueillir.

En Irak, l’équipe de foot des moins de 16 ans avait dépassé l’âge

En Irak, l’équipe de foot des moins de 16 ans avait dépassé l’âge

À leur arrivée à l’aéroport de Bagdad, d’où ils devaient décoller pour championnat à Amman, neuf des 23 joueurs ont vu leurs papiers d’identité saisis par la police des frontières, lundi matin.  

En route pour le championnat régional des moins de 16 ans, leur voyage s’est arrêté avant même le décollage: plusieurs joueurs avaient en fait dépassé l’âge, a annoncé la Fédération irakienne de football, qui a limogé l’encadrement de l’équipe.

Rasés pour paraître plus jeunes. Les 23 joueurs sont arrivés lundi matin tôt à l’aéroport de Bagdad pour s’envoler vers Amman, où se tient à partir de mercredi le Championnat d’Asie de l’ouest. Mais les papiers d’identité des joueurs ont éveillé la suspicion des autorités et neuf passeports ont été saisis, les officiers de la police des frontières semblant douter des dates de naissance, a affirmé à l’AFP une source au sein du milieu du football irakien, sans préciser l’âge réel des joueurs concernés. Les cadres de l’équipe avaient demandé aux joueurs de veiller à bien se raser pour paraître plus jeunes, a ajouté cette source sous le couvert de l’anonymat.

Une première tentative de triche. Ce n’est pas la première fois que la triche se produit au sein de cette équipe. Il y a deux mois, “18 joueurs avaient été suspendus pour avoir falsifié leur carte d’identité” afin de se rajeunir, indique la Fédération dans un communiqué. Ils avaient été remplacés. “L’encadrement technique et administratif de l’équipe des moins de 16 ans a été limogé et des sanctions seront prises contre les joueurs ayant falsifié leur âge”, poursuit le texte.

La Fédération irakienne de football se sait sous surveillance étroite des instances internationales du ballon rond, notamment de la Fifa. Celle-ci a autorisé de nouveau il y a quatre mois l’Irak à organiser des matches comptant pour des compétitions internationales sur son sol. Ce genre de rencontres étaient interdites dans le pays depuis trois décennies, en raison des guerres qui s’y sont succédé.

Une pub-confession de Neymar moquée au Brésil

Dans une publicité pour la marque de rasoirs Gillette, l’attaquant brésilien se présente comme “un homme nouveau”, après avoir été très critiqué pendant la Coupe du monde.

L’attaquant vedette Neymar a été une nouvelle fois sévèrement taclé par les médias et une partie de l’opinion publique au Brésil à cause d’une publicité dans laquelle il admet ses “exagérations” et se présente comme “un homme nouveau”.

Dans un éditorial publié lundi dans sa version en ligne, le quotidien O Globoconsidère que le joueur de 26 ans s’est “tiré une nouvelle fois une balle dans le pied” avec cette vidéo pour le compte d’une marque de rasoirs publiée dimanche soir sur les réseaux sociaux.

“Je souffre sur le terrain”. Dans la publicité, le joueur le plus cher de l’histoire apparaît en gros plan, en noir et blanc, et dit se livrer “à cœur ouvert”, deux semaines après l’élimination du Brésil en quarts finale du Mondial-2018. “Vous pouvez penser que j’exagère, et parfois c’est vrai que j’exagère, mais la vérité c’est que je souffre sur le terrain”, a-t-il notamment déclaré face aux critiques qui l’accusent d’avoir simulé de nombreuses fautes lors du Mondial-2018.

Les internautes agacés. Mais la plupart des internautes qui ont laissé des commentaires sur le compte Twitter de la star de 26 ans ont clairement mis en doute sa sincérité. “Même moi qui suis fan depuis le début je n’arrive pas à avaler ce texte qu’il n’a même pas écrit lui-même”, affirme par exemple @guilhermec021.

“Après ces paroles ‘sincères’ écrites par le rédacteur de l’agence de pub de @GilletteBR et lues par @neymarjr, j’ai pris une décision : je vais me faire pousser la barbe”, a renchéri @eduardobarao.

Le site brésilien Meio e Mensagem, spécialisé dans la publicité, considère que Gillette “a pris un risque” avec cette vidéo et a comparé la situation de Neymar à celle du golfeur Tiger Woods, lâché par de nombreux sponsors, mais soutenu par certains autres après un scandale sexuel en 2010.

Samedi, Neymar avait déjà été fortement critiqué à cause d’une photo circulant sur les réseaux sociaux sur laquelle il apparaît aux côtés de Julio Cocielo, un jeune humoriste qui a fait scandale à cause d’une blague aux relents racistes au sujet de l’attaquant français Kylian Mbappé. Pendant le Mondial, l’humoriste avait affirmé sur Twitter que Mbappé, coéquipier de “Ney” au Paris SG, pourrait être un spécialiste “du vol à la tire sur la plage” grâce à sa vitesse de pointe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *