Une flottille internationale s’approche de Gaza

Au moins deux navires transportant une quarantaine de militants font route vers Gaza, espérant pouvoir franchir le blocus israélien.

Une flottille internationale s’approchait samedi de la bande de Gaza sous blocus israélien, où elle pourrait commencer à arriver dimanche, a déclaré un des organisateurs de cette opération.  Le premier des trois bateaux constituant cette “Flottille de la liberté”, qui a quitté Palerme en Sicile le 21 juillet, l’Awda (le “Retour” en arabe), pourrait parvenir au large des côtes de ce territoire dès dimanche, a estimé Pierre Stambul, le coprésident de l’Union juive pour la paix.

Traverser le blocus. Ce dernier, qui n’est pas à bord de cette flottille, a précisé qu’environ 40 militants originaires de 15 pays, dont deux Français, participaient à cette opération. Comme au cours des précédentes tentatives de passer au travers du blocus, ces embarcations devraient être stoppées par la marine israélienne puis emmenées dans un port israélien. D’après une vidéo mise en ligne samedi d’un des bateaux par Richard Sudan, de Press TV UK (Iran), un des plus petits d’entre eux a abandonné l’opération à la suite d’un “problème” non précisé et il n’en reste donc plus que deux en route.

Regain de tensions. Israël a rouvert partiellement mardi le terminal par où transitent les marchandises vers la bande de Gaza, fermé depuis deux semaines en représailles à l’envoi d’engins incendiaires vers le territoire israélien à partir de cette enclave palestinienne. Depuis le 30 mars, des Palestiniens manifestent régulièrement dans le secteur frontalier entre la bande de Gaza et Israël pour notamment dénoncer le blocus israélien imposé depuis plus de dix ans à Gaza. Au moins 157 Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne depuis cette date. Un soldat israélien a également péri.

Agriculture : appel du G20 à un commerce multilatéral ouvert

Les ministres de l’Agriculture du G20 ont fustigé les mesures protectionnistes.

Les ministres de l’Agriculture du G20 se sont prononcés samedi à Buenos-Aires en faveur d’un “commerce multilatéral ouvert” pour éradiquer la faim face à la demande mondiale croissante de produits alimentaires, en conclusion d’un sommet de deux jours à Buenos Aires.

Système “transparent et ouvert”. “Nous reconnaissons l’importance d’un système de commerce multilatéral transparent et ouvert avec des règles claires”, a déclaré le ministre argentin de l’Agriculture Miguel Etchevehere au cours d’une conférence de presse. Cet appel à défendre des relations commerciales internationales sans entrave figure dans le document final des 24 pays participants, adopté “à l’unanimité”, a-t-il ajouté. “Le libre-échange est une réponse aux tendances protectionnistes et un moyen de protéger la paix”, a quant à elle estimé la ministre allemande de l’Agriculture, Julia Klöckner.

Dénonciation du protectionnisme. Les pays du G20 représentent 60% du total des terres agricoles et près de 80% du commerce mondial des produits alimentaires. Le G20 dénonce aussi “le recours croissant à des mesures protectionnistes non douanières, incompatibles avec les règles de l’OMC”. Alors que les normes sanitaires et phytosanitaires sont souvent utilisées en tant que barrière protectionniste, “notre engagement est de faire reposer les mesures sanitaires et phytosanitaires sur les règlements techniques et les recommandations internationales”, ont déclaré les ministres. Le sommet a aussi appelé au renforcement de la coopération internationale dans la lutte contre le changement climatique qui menace les cultures.

Le Drian en visite à Cuba pour “renforcer” les liens avec la France

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, a indiqué samedi à La Havane que sa visite jusqu’à dimanche à Cuba visait à “renforcer” les relations entre les deux pays.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, a indiqué samedi à La Havane que sa visite jusqu’à dimanche à Cuba visait à “renforcer” les relations entre les deux pays. “Nous sommes dans une relation très positive, dynamique, et ma visite vise à approfondir cette dynamique et à la renforcer”, a-t-il déclaré à son homologue cubain Bruno Rodriguez, qui l’a reçu au ministère des Affaires étrangères. 

“Dialogue politique de haut niveau”. La visite s’est poursuivie au palais présidentiel où Jean-Yves Le Drian a rencontré le nouveau président cubain, Miguel Diaz-Canel, “dans un climat cordial”, selon un communiqué officiel lu à la télévision nationale. “Les deux parties ont souligné le bon état de leurs relations et ont exprimé la volonté de voir se poursuivre un dialogue politique de haut niveau”, est-il ajouté. Les deux hommes ont qualifié de “favorable” le développement des relations économiques et commerciales entre les deux pays et ont reconnu “le rôle croissant des entreprises françaises” dans l’économie locale, principalement dans les secteurs de l’énergie, des transports et de la construction.

Premier membre du gouvernement à Cuba depuis l’élection de Macron. Ce déplacement sur l’île caribéenne est le premier d’un représentant du gouvernement français depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence en mai 2017. Le chef de la diplomatie française est également le premier des ministres européens des Affaires étrangères à se rendre à La Havane depuis que Miguel Diaz-Canel a accédé à la présidence cubaine en avril. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *