Présence policière accrue à Toronto face à un “risque potentiel pour la sécurité”

Cette présence supplémentaire de policier vise à “renforcer la sécurité” des habitants de Toronto.

La présence policière a été renforcée jeudi dans la métropole canadienne de Toronto. La police n’a pas précisé la raison exacte de cette décision, mais qui pourrait être, selon des médias, une menace d’attaque à la voiture-bélier.

“Un risque potentiel pour la sécurité publique”. Un responsable policier, le surintendant Michael Barsky, a indiqué au cours d’une conférence de presse que la présence policière avait été renforcée à la suite d’informations concernant “un risque potentiel pour la sécurité publique”. Il s’est refusé à donner la moindre précision sur la nature de cette menace. La sécurité a été nettement renforcée jeudi dans le centre de Toronto, où de nombreux policiers étaient visibles, ainsi que dans d’autres secteurs de la métropole, dont un parc d’attractions.

Menace crédible d'”attaque potentielle à la voiture-bélier”. Michael Barsky a souligné que la présence policière plus importante et visible que d’habitude visait à “renforcer la sécurité” des habitants de Toronto, tout en insistant sur le fait que ceux-ci pouvaient continuer à vaquer normalement à leurs activités. La chaine CTV et d’autres médias ont affirmé de leur côté qu’une note avait été envoyée à certains policiers, faisant étant d’une menace crédible d'”attaque potentielle à la voiture-bélier” dans le centre de la métropole. La police a toutefois souligné un peu plus tard, dans un tweet, que cette note était “un projet opérationnel qui n’a jamais été approuvé”.

En avril dernier, un homme au volant d’une camionnette avait foncé sur des piétons à Toronto, tuant 10 personnes et en blessant 15 autres, une des attaques les plus meurtrières dans le pays.

Otan : “Après deux décennies de fonte des budgets, on réinvestit le domaine de la défense”

Les pays membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord se sont engagés, sous la pression des États-Unis, à porter à 2% de leur PIB les dépenses consacrées aux armées dans les prochaines années.

“Je crois en l’Otan”. Malgré les critiques virulentes avec lesquelles il a entamé à Bruxelles le sommet de l’Otan, Donald Trump s’est livré jeudi, après 48 heures de rencontres, à un grand plaidoyer pour cette alliance qui perdure depuis près de 70 ans. Le président américain a notamment pu se féliciter d’avoir poussé ses partenaires européens et canadiens à revoir à la hausse leurs budgets militaires. “Après deux décennies de fonte des budgets de défense, et une histoire qui était celle des dividendes de la paix, on réinvestit le domaine de la défense”, Camille Grand, le secrétaire général adjoint de l’Otan.

Une meilleure répartition du fardeau. Au cœur des débats : le contentieux sur la dépense militaire, Donald Trump estimant que les États-Unis fournissent dans ce domaine le plus gros de l’effort. “Il y a eu des discussions franches, très directes, par forcement prévues, entre les chefs d’État et de gouvernent, autour du partage du fardeau, c’est à dire des équilibres financiers entre les Etats-Unis, les alliés européens et le Canada”, reconnaît Camille Grand. Le président américain “a dit avec beaucoup de franchise, et dans le style qui est le sien, son insatisfaction sur les équilibres de dépenses militaires entre les États-Unis et les autres alliés”. Même si, ces deux dernières années, c’est en Europe et au Canada que les dépenses consacrées à la défense au sein de l’Otan ont le plus augmenté, avec un total de 41 milliards de dollars.

2% du PIB. Donald Trump a finalement pu obtenir gain de cause. “La sortie a été plutôt constructive puisque l’on a la réaffirmation très claire d’aller vers les 2% du PIB consacré à la défense” par pays, indique Camille Grand. Un engagement que la France est déjà sur le point de mettre en application, puisque la nouvelle loi de programmation militaire, qui va porter à 300 milliards d’euros le montant des crédits cumulés aux armées d’ici 2025, doit être promulguée vendredi 13 juillet, veille de la Fête nationale. 

Un monde en crise. Pour Camille Grand, les récentes crises qui ont ébranlé l’Europe – avec l’annexion de la Crimée – et le Moyen Orient, avec notamment la guerre civile en Syrie et l’essor du terrorisme islamiste, “ont peut-être forcé les Européens à ouvrir les yeux, et à regarder le monde stratégique tel qu’il est, c’est-à-dire un environnement extrêmement difficile, compétitif, où les crises existent à la fois dans le périmètre immédiat de l’Europe et plus loin”.

Royaume-Uni : 50.000 Britanniques protestent contre la visite de Donald Trump

Plusieurs dizaines de milliers de personnes manifestent à Londres pour protester contre la venue de Donald Trump. Des protestations que le président américain doit voir le moins possible. 

Après avoir critiqué le projet de Theresa May de relation commerciale avec l’Union européenne après le BrexitDonald Trump et la Première ministre britannique se rencontrent vendredi. Parallèlement, 50.000 manifestants protestent contre la venue du président américain. 

Un gros bébé flottant au-dessus de Westminster. De la résidence de villégiature de Theresa May à Windsor pour rencontrer la reine Elizabeth, tout a été organisé pour que Donald Trump ne voit rien des grandes manifestations londoniennes. Difficile pourtant de lui cacher un ballon représentant un gros bébé grognon en couche-culotte de six mètres à son effigie, qui devrait voler au-dessus de Westminster. Le financement de ce ballon a d’ailleurs fait l’objet d’une campagne de crowdfunding qui a dépassé son objectif de 30.000 livres (soit près de 34.000 euros). 

“C’est absolument génial”, estime Pauline au micro d’Europe 1, venue spécialement du Sud-Est du pays pour protester contre la politique migratoire de Trump. “Ça dit tout de lui : c’est un gros bébé et c’est un petit enfant gâté dans un magasin de sucreries.”

“Il n’est pas le bienvenu”. “Il a besoin d’être ridiculisé”, renchérit Linda, une Londonienne à la retraite qui ne veut plus entendre parler de relation spéciale avec les États-Unis. “Il est raciste, sexiste, il met des enfants en cage, il veut faire la guerre et va sûrement déclencher une guerre nucléaire. Theresa May n’aura pas dû l’inviter. Il n’est pas le bienvenu. Nous avons déjà des problèmes avec la montée de l’extrême droite dans ce pays alors nous ne voulons pas que des extrémistes se sentent encouragés par des personnes comme lui.”

Une facture salée pour la sécurité. D’autres manifestations anti-Trump doivent avoir lieu dans tout le pays jusqu’à dimanche. Une pétition lancée jeudi sur la plateforme Change.org demande à ce que le ballon “Baby Trump” soit autorisé à flotter au-dessus du golf de Turnberry, en Écosse, appartenant à Donald Trump. Vendredi matin, elle avait recueilli plus de 13.500 signatures sur les 15.000 attendues. Face à cette mobilisation, la facture pour assurer la sécurité du président américain est très salée : entre neuf et onze millions d’euros. 

Stormy Daniels, qui affirme avoir eu une liaison avec Donald Trump, arrêtée dans un club de strip-tease

Selon l’avocat de Stormy Daniels, l’interpellation de l’actrice porno mercredi soir dans un club de strip-tease, est “un coup monté pour des raisons politiques”. 

L’actrice de films pornographiques Stormy Daniels, actuellement en litige judiciaire avec Donald Trump, a été arrêtée mercredi pour un délit mineur, une interpellation aux “raisons politiques”, selon son avocat.

Accusée d’avoir permis à un client de la toucher. Stormy Daniels, qui dit avoir eu une liaison avec Donald Trump, ce que celui-ci nie, a été arrêté dans un club de strip-tease de l’Ohio où elle présentait un numéro qu’elle a déjà présenté dans une centaine de clubs aux États-Unis, a expliqué son avocat, Michael Avenatti, sur Twitter. Le motif de l’interpellation est qu’elle aurait permis à un client du club de la toucher – d’une manière non sexuelle – pendant qu’elle était sur scène. 

Des “accusations bidons”. “C’est un coup monté pour des raisons politiques. Cela montre (que la partie adverse) est désespérée. Nous combattrons ces accusations bidons”, a affirmé Michael Avenatti. “Ils ont des effectifs de forces de l’ordre pour monter une opération de ce genre ? Il doit quand même y avoir d’autres priorités !!!”, a-t-il ajouté. Il a expliqué également qu’il s’attendait à ce que la strip-teaseuse soit libérée “sous peu” sous caution, et qu’elle soit inculpée d’un simple délit.

Un accord jamais signé par Donald Trump. Stormy Daniels, dont le vrai nom est Stephanie Clifford, tente d’obtenir en justice l’annulation d’un accord signé en 2016, pour lequel elle a touché 130.000 dollars en échange de son silence sur la liaison qu’elle avait eu avec Donald Trump en 2006. Cet accord a été passé juste avant l’élection de Trump à la présidence en 2016, et c’est l’ancien avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen, qui a versé l’argent. L’actrice porno demande maintenant l’annulation de cet accord, non valable selon elle puisqu’il n’a jamais été signé par Donald Trump.

130.000 dollars payés par l’avocat. Donald Trump nie avoir eu une liaison avec elle, et Michael Cohen avait au départ affirmé avoir payé de sa poche les 130.000 dollars, et n’avoir pas été remboursé par Donald Trump. Ce dernier a par la suite reconnu avoir remboursé son avocat.

-Le sauvetage des enfants de la grotte thaïlandaise bientôt adapté à Hollywood

Pure Flix, une société de production de films religieux, était en Thaïlande au moment du sauvetage des enfants et de leur entraîneur de football.

La mission de sauvetage des 12 enfants piégés avec leur entraîneur de football dans une grotte en Thaïlande aura son film hollywoodien, a annoncé mardi la société de production d’obédience évangéliste Pure Flix.

L’annonce a été faite sur Twitter par le co-directeur de l’entreprise, Michael Scott, qui réside en Thaïlande et se trouvait sur le site du sauvetage, à Chiang Rai, dans le nord du pays. “Je ne pourrais pas être plus enthousiaste. Cette histoire est si importante pour moi, étant donné que je l’ai suivie en Thaïlande”, a-t-il déclaré dans une vidéo filmée sur le lieu du sauvetage.

“Un événement si personnel”. La femme de Michael Scott est impliquée dans les préparatifs des funérailles de Saman Kunan, le Marine mort le 6 juillet alors qu’il installait un réservoir d’oxygène en vue de l’extraction. “Ma femme a grandi aux côtés du Marine thaïlandais qui est mort dans la grotte. De voir tous ces actes de bravoure dans la grotte et de voir sortir tous ces plongeurs, est un événement si émouvant et si personnel pour moi”, a précisé Michael Scott.

“L’histoire de cet effort international”. Une vidéo impressionnante a été publiée mercredi, montrant la jeune équipe thaïlandaise des “Sangliers sauvages” – âgés de 11 à 16 ans – sortir de la grotte de Tham Luang sur des brancards, à l’issue d’une mission de sauvetage de trois jours, terminée avec succès. Les enfants sont en bonne santé mentale et physique, malgré 18 jours d’angoisse passés dans le noir et l’humidité de la grotte. “Nous rassemblons les contacts et tout ce qu’il faut, pour vraiment raconter l’histoire de cet effort international, du monde entier s’unissant pour sauver (12) enfants piégés dans cette grotte”, a ajouté Michael Scott, sûr que son film “peut inspirer des millions de personnes dans le monde entier.”

“Remercier Dieu”. Pure Flix, à l’origine de la trilogie Dieu n’est pas mort, est en discussion avec acteurs, scénaristes et investisseurs potentiels, a annoncé au Wall Street Journal David A.R. White, co-fondateur de cette société de production cinématographique liée au christianisme évangélique. “Pure Flix rejoint le reste du monde pour remercier Dieu d’avoir répondu à nos prières demandant la réussite du sauvetage” des enfants de la grotte, a déclaré l’entreprise dans un communiqué.

-Après le séisme de Mexico, un temple découvert dans une pyramide

Des vestiges d’un temple dédié à Tláloc, dieu de la pluie à l’époque de la civilisation des Mexicas, ont été découverts à l’intérieur d’une pyramide suite au séisme du 19 septembre.

Le tremblement de terre qui a dévasté le centre de Mexico le 19 septembre derniera permis une découverte archéologique de taille : les vestiges d’un temple dédié à Tláloc, dieu de la pluie à l’époque de la civilisation des Mexicas, et situé à l’intérieur de la pyramide de Teopanzolco, dans l’État central de Morelos.

Une modification du noyau de sa structure. Le temple a été présenté à la presse jeudi à Cuernavaca, capitale de l’État de Morelos où se trouve la pyramide de Teopanzolco, figure de la civilisation tlahuique, qui s’est développée dans la région et à laquelle les cultures Aztèques et Mexica sont liées. À cause du tremblement de terre, “la pyramide a subi une modification considérable du noyau de sa structure”, a expliqué à la presse Bárbara Koniecza, archéologue de l’Institut national d’Anthropologie et Histoire (INAH).

“Le sol s’est effondré”. Le 19 septembre en fin d’après-midi, un tremblement de terre de magnitude 7,1 et dont l’épicentre se trouvait entre les États de Morelos et de Puebla, a secoué le centre de Mexico, faisant 369 morts, en majorité dans la capitale. Le séisme a principalement affecté la partie supérieure de la pyramide, où ont été découverts deux temples, l’un dédié à Huitzilopochtli, divinité suprême des Mexicas, l’autre à Tláloc, dieu de la pluie. “Le sol des deux sanctuaires s’est effondré puis incliné, ce qui a également compromis sa stabilité”, a souligné Bárbara Koniecza.

Des restes de céramique découverts. Lorsque l’INAH a effectué ses recherches avec un géoradar pour retrouver la structure pyramidale, son équipe a découvert les vestiges d’une structure cachée, également dédiée à Tláloc. Des restes de céramiques et un encensoir de l’ère tlahuique ont aussi été découverts. 

La structure de la pyramide de Teopanzolco, qui mesure 16 mètres de haut, remonte environ à l’année 1550. Le temple découvert aurait mesuré environ six mètres de long et quatre mètres de large, ont précisé les experts de l’INAH, avec un escalier d’accès situé sur le côté ouest du bâtiment, juste à l’endroit où se trouve l’escalier actuel, visible, et intégré à la pyramide.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *