Européens, Russie et Chine déterminés à soutenir les exportations de pétrole iranien

Dans le cadre du rétablissement des sanctions, les États-Unis veulent stopper les exportations de brut iranien.

Les Européens, la Russie  et la Chine  ont affirmé vendredi leur volonté de permettre à l’Iran de “continuer” à exporter son pétrole et son gaz en dépit de la volonté américaine de stopper les exportations de brut iranien dans le cadre du rétablissement des sanctions.

Cet engagement des chefs de la diplomatie des cinq puissances restant parties à l’accord sur le nucléaire iranien (Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni et Russie) fait partie d’une liste de onze objectifs définis vendredi à Vienne lors d’une réunion avec l’Iran pour sauver cet accord.

-Grotte en Thaïlande : 100 forages pour tenter d’accéder aux enfants par le haut

Les secouristes cherchent ainsi une alternative à l’évacuation en plongée. Mais les opérations de forage n’ont pas encore permis de localiser la position des enfants, a indiqué le chef de la cellule de crise.

Les secouristes tentant de sortir douze enfants et leur entraîneur de foot coincés depuis 14 jours dans une grotte inondée en Thaïlande ont annoncé samedi avoir réalisé plus de cent forages à la verticale, voie alternative à une évacuation en plongée, jugée trop dangereuse. “Mais nous n’avons pas encore localisé leur position”, a déclaré le chef de la cellule de crise, Narongsak Osottanakorn, qui est aussi le gouverneur de la province de Chiang Rai.

L’entraîneur demande “pardon”. L’entraîneur de football qui accompagne les enfants a par ailleurs transmis samedi, via les plongeurs, une lettre d’excuses aux parents. “Merci pour tout le soutien moral. Je demande pardon à tous les parents”, dit le jeune entraîneur de 25 ans, Ekkapol Chantawong, dans cette lettre publiée samedi par les secouristes.

Après la publication de deux vidéos, la première filmée lors de la découverte du groupe par des plongeurs britanniques lundi soir, la deuxième mardi, aucune vidéo n’avait plus été publiée du groupe retrouvé perché sur un rebord, à plusieurs kilomètres dans les tréfonds de la grotte. Le jeune entraîneur y apparaissait amaigri, prostré, suscitant de vifs débats en Thaïlande sur son sentiment de culpabilité d’avoir emmené les enfants qui étaient sous sa responsabilité dans une grotte connue pour être inondable à la mousson.

Des preuves de vie publiées. Une liaison téléphonique que les autorités ont tenté d’installer, pour que les enfants puissent parler à tout moment à leurs familles, en déroulant des kilomètres de câble dans la grotte, n’a jamais fonctionné. Mais samedi, alors que le niveau d’oxygène a chuté dans la grotte, faisant craindre des malaises des enfants, les secouristes ont publié des lettres écrites par les enfants à leurs familles, qui sont les premières preuves de vie publiques transmises depuis mardi.

Un ancien plongeur de la marine thaïlandaise a péri vendredi lors d’une opération de ravitaillement des enfants, ce qui a semé le doute quant à la faisabilité d’une extraction sans risque du groupe. Vendredi soir, le chef de la cellule de crise, Narongsak Osottanakorn, qui est aussi le gouverneur de la province de Chiang Rai, a jugé qu’une évacuation en plongée n’était “pas opportune”. Une bonne partie des enfants, âgés de 11 à 16 ans, ne savent pas nager, et aucun n’a fait de plongée, ce qui complique d’autant plus les opérations.

Cinq heures de plongée. Pour le moment, il faut onze heures à un plongeur aguerri pour faire l’aller-retour jusqu’aux enfants: six heures aller, cinq heures retour grâce au courant. Le parcours est long de plusieurs kilomètres dans des boyaux accidentés, avec de difficiles passages sous l’eau.

-Augmentation des morts en Méditerranée, même si les traversées diminuent

En 2018, plus de 46.000 migrants ont rejoint les côtes européennes en traversant la Méditerranée, a relevé le HCR

Le nombre de migrants traversant la Méditerranée vers l’Europe a connu une baisse importante alors que le pourcentage de personnes trouvant la mort lorsdes traversées n’a cessé d’augmenter, a affirmé vendredi l’ONU.

En 2018, plus de 46.000 migrants ont rejoint les côtes européennes en traversant la Méditerranée, soit cinq fois moins que dans les six premiers mois de 2016, période record, a relevé le HCR, l’agence de l’ONU pour les réfugiés, lors d’une conférence de presse.

Moins de 17.000 arrivées en Italie et à Malte. En Italie et à Malte, les arrivées sont tombées en-dessous des 17.000 sur les six premiers mois de 2018, contre plus de 85.000 sur la même période de 2017, a souligné de son côté l’OIM, l’agence de l’ONU pour les migrations. Mais “si le nombre de personnes traversant a baissé (…), le pourcentage de personnes trouvant la mort augmente fortement“, a affirmé Charlie Yaxley, porte-parole du HCR.

Une personne sur 19 a trouvé la mort en Méditerranée en 2018. Pour l’instant, en 2018, plus de 1.400 personnes sont mortes en tentant le voyage, dont plusieurs centaines en empruntant la voie de la Méditerranée centrale conduisant à l’Italie et à Malte, selon les chiffres de l’OIM. Au cours des six premiers mois de 2018, une personne sur 19 tentant la traversée par la Méditerranée centrale, y a trouvé la mort, contre 1 sur 38 sur la même période de 2017. Le mois de juin a été encore plus meurtrier, selon Charlie Yaxley, avec une personne sur sept trouvant la mort au cours de la tentative de traversée par la Méditerranée centrale.

Divergences en Europe sur l’accueil réservé aux migrants. En dépit de la chute drastique du nombre d’arrivées de migrants sur ses côtes, l’Europe se trouve confrontée à une crise politique majeure liée aux divergences concernant l’accueilque le continent doit réserver à ces populations en provenance d’Afrique et du Moyen Orient. Alors que l’Espagne a ouvert ses ports aux bateaux d’ONG qui étaient déboutés par les autorités italiennes, le HCR avertit que le manque de clarté sur les permissions d’accès aux ports européens risque d’avoir des conséquences dramatiques.

“Tout navire ayant la capacité de participer aux opérations de recherche et de sauvetage devrait être autorisé à venir en aide aux personnes dans le besoin et ensuite autorisé à débarquer au port sûr le plus proche”, a déclaré Charlie Yaxley aux journalistes à Genève.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *