Une copie de la déclaration d’indépendance américaine retrouvée en Angleterre

Ce document est la seconde copie manuscrite sur parchemin désormais connue de ce texte politique par lequel les treize colonies britanniques d’Amérique du Nord ont fait sécession le 4 juillet 1776.

Une équipe de scientifiques américains et britanniques a annoncé avoir authentifié une copie sur parchemin de la Déclaration d’indépendance des État-Unis, un document rare retrouvé dans les archives du comté du Sussex, dans le sud de l’Angleterre.

Ce document, datant des années 1780 selon les chercheurs, est la seconde copie manuscrite sur parchemin désormais connue de ce texte politique par lequel les treize colonies britanniques d’Amérique du Nord ont fait sécession le 4 juillet 1776, avec celle conservée dans les archives nationales américaines à Washington.

Un document qui appartenait au “duc radical”. Cette copie avait été retrouvée l’an dernier par deux scientifiques de l’université de Harvard dans les archives du Sussex, situées dans la ville de Chichester. Le parchemin appartenait à l’origine à Charles Lennox, le troisième duc de Richmond, connu sous le surnom de “duc radical” pour son soutien aux révolutionnaires américains. “L’équipe continue à travailler pour savoir quand et comment il est arrivé en Angleterre”, a souligné le conseil du comté du West Sussex, où se trouve Chichester.

Grotte en Thaïlande : course contre la montre et la montée des eaux

“Nous avons mené une course contre la montre, maintenant nous sommes engagés dans une course contre l’eau”, a déclaré le chef de la cellule de crise. 

Les secouristes passaient au crible jeudi les pistes possibles pour évacuer les douze enfants et leur entraîneur de football piégés depuis 12 jours dans une grotte inondée en Thaïlande, livrant une course contre la montre devant le risque de montée des eaux, avec le retour prévu de la pluie.

“Nous sommes engagés dans une course contre l’eau”. “Notre plus grande inquiétude, c’est la météo… Nous avons mené une course contre la montre, maintenant nous sommes engagés dans une course contre l’eau“, a déclaré Narongsak Osotthakorn, chef de la cellule de crise. Les sauveteurs espèrent pouvoir faire baisser à temps le niveau de l’eau de façon suffisante pour que les enfants n’aient que pas ou peu de plongée à effectuer. Mais le retour de la pluie, prévu vendredi, pourrait ruiner ces plans, avec le risque de torrents d’eau s’écoulant dans la grotte, en cette saison de mousson.

Un parcours de plusieurs kilomètres dans des boyaux accidentés. C’est déjà à cause de ces pluies de mousson que les enfants se sont retrouvés au piège de la grotte le 23 juin, après avoir décidé, pour une raison encore non élucidée, de s’y rendre après l’entraînement de foot, avec leur jeune coach de 25 ans. “Nous avons calculé le temps qu’il nous reste, en heures et en jours, en cas de pluie et d’eau envahissant la grotte”, a tenu à rassurer Narongsak Osotthakorn, qui est également gouverneur de la province de Chiang Rai.

Le parcours de retour est long de plusieurs kilomètres dans des boyaux accidentés, avec de difficiles passages sous l’eau. Les secouristes avec eux dans la grotte les remettent en forme et leur apprennent à se servir du matériel de plongée. 

Macron appelle à Lagos les Africains “à réussir en Afrique”

Louant le “destin commun” de l’Europe et de l’Afrique, le chef de l’État a insisté sur la nécessité de “construire un avenir meilleur” dans les pays africains.

Le président français Emmanuel Macron a appelé l’Afrique et l’Europe à construire des “solution gagnant-gagnant”, notamment sur le dossier des migrants, en s’adressant mercredi à 300 jeunes entrepreneurs au second jour de sa visite au Nigeria.

“Résister aux émotions de court terme”. Affirmant que les deux continents avaient “un destin commun”, Emmanuel Macron a détaillé sa vision face à la “crise des migrants” qui ébranle actuellement l’Union européenne et qui devra être réglée “sur le long terme” en Afrique. “Nous devons résister aux émotions de court terme (…) et travailler avec les gouvernements africains”, a expliqué en anglais Emmanuel Macron, qui s’exprimait dans un grand hôtel de Lagos.

Appel à maîtriser la démographie. “La réponse durable est de construire un avenir meilleur” dans les pays africains, comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire ou le Nigeria, d’où partent des jeunes faute “d’opportunités économiques”, selon lui. “L’Europe ne peut les accepter, au moins tous d’entre eux”, alors que “nous avons besoin que les Africains réussissent en Afrique”. Le président a de nouveau réaffirmé la nécessité de maîtriser la démographie dans les pays où les femmes “ont sept, huit enfants”, et de lutter “contre les passeurs”, qui “ont des liens étroits avec les terroristes” actifs au Sahel.

Debout, micro à la main. En répondant debout, micro à la main, aux questions de jeunes actifs, Emmanuel Macron a reproduit l’un de ses exercices préférés à l’étranger, testé à Ouagadougou et reproduit à New Delhi, Washington ou Aix-la-Chapelle. Dans la matinée, il a inauguré l’Alliance française de Lagos, abritée dans une villa coloniale rénovée et mise à disposition par Mike Adenuga, milliardaire nigérian qui a fait fortune dans le pétrole, les télécommunications et les services. Le réseau des Alliances françaises, qui comprend 832 écoles pour plus de 500.000 élèves, “permet de faire vibrer la culture française partout dans le monde”, a salué le président.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *