Mamoudou Gassama deviendra pompier volontaire de la brigade de Paris à la rentrée

Mamoudou Gassama deviendra pompier volontaire de la brigade de Paris à la rentrée

Le jeune Malien, qui doit être naturalisé français à la demande d’Emmanuel Macron après avoir sauvé un enfant, a signé son contrat pour intégrer une équipe de “premiers secours” de la BSPP.

Son courage a épaté jusqu’aux soldats du feu, qui s’apprêtent désormais à lui ouvrir leurs rangs. Mamoudou Gassama, le Malien qui s’est distingué par le sauvetage pour le moins impressionnant d’un jeune garçon suspendu dans le vide, incorporera comme volontaire en service civique la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) à la rentrée, révèle mardi Le Parisien. L’intéressé vient juste de signer son contrat.

“Courage, audace et humilité”. “Il y a énormément de points communs entre ton geste, Mamoudou, et les valeurs portés par la BSPP faites de courage, d’audace et aussi d’humilité”, avait souligné fin mai le général Jean-Claude Gallet, commandant la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, à l’occasion d’une rencontre avec le jeune héros de 22 ans. Un peu plus tôt, Emmanuel Macron lui avait annoncé sa naturalisation prochaine, saluant un geste “exceptionnel”.

Une récompense à Los Angeles. Mamoudou Gassama devrait rejoindre une équipe de “premiers secours”, précise encore le quotidien francilien, pour un contrat d’au moins 10 mois de quatre gardes mensuelles de 24 heures. Fin juin, l’apprenti pompier s’était vu distinguer à Los Angeles d’un “award” pour son acte d’héroïsme par la chaîne américaine BET.

Quand des téléphones Samsung envoient des photos sans prévenir leurs utilisateurs

Plusieurs utilisateurs américains de smartphones Samsung se plaignent d’un bug de leur portable. Ils envoient des photos par message sans demander l’accord des utilisateurs.

Un problème fâcheux… Plusieurs utilisateurs de smartphones Samsung se plaignent d’un bug qui conduit leur appareil à envoyer à des contacts certaines des photos qu’ils ont prises sans rien leur demander. D’abord repérés par le site américain Gizmodo, les témoignages d’utilisateurs publiés sur le forum officiel de la marque ainsi que sur Reddit présentent plusieurs situations, mais dans tous les cas le mobile envoie des photos sans l’accord de l’utilisateur via l’application de messagerie Samsung. Aucune trace n’est présente dans cette application chez l’envoyeur de la photo.

Un bug du RCS. Contacté par le site The Verge, Samsung a confirmé “être au courant de la situation” et précisé que les équipes techniques investiguaient actuellement sur le sujet. D’après les témoignages, les appareils concernés seraient les Galaxy S9 et S9+, les deux derniers smartphones haut de gamme de Samsung, ainsi que quelques autres modèles. Ceux qui rencontreraient ce genre de problème sont invités à contacter le SAV de la marque. Certains utilisateurs s’interrogent sur la possibilité que ce bug soit lié au déploiement du protocole RCS, Rich Communication Messenger, remplaçant du SMS et qui offre plus de possibilités dans l’envoi de contenus. 

Une solution temporaire. En attendant et pour éviter tout problème les utilisateurs peuvent bloquer l’autorisation qui permet à l’application Messages d’accéder aux photos présentes sur le smartphone. 

Facebook a débloqué par erreur des contacts bloqués

Le réseau social assure avoir désormais réglé le “bug” qui a touché 800.000 usagers entre le 29 mai et le 5 juin et a tenu à “s’excuser”. 

Facebook a reconnu lundi avoir pendant quelques jours débloqué par erreur des contacts indésirables bloqués par des utilisateurs. Ce souci, désormais réglé, a touché 800.000 usagers entre le 29 mai et le 5 juin. “Nous savons que la possibilité de bloquer quelqu’un est importante”, a indiqué sur le blog de Facebook une responsable du réseau social, Erin Egan, en précisant que le groupe souhaitait s’en “excuser”.

Redorer son blason après le scandale Cambridge Analytica. Facebook tente toujours de redorer son blason après le scandale Cambridge Analytica, qui lui vaut des enquêtes policières, parlementaires, et de la part des régulateurs aux Etats-Unis et dans d’autres pays. Depuis ce scandale retentissant qui a éclaté en mars, Facebook a promis la “transparence” et communique donc régulièrement, notamment pour révéler lui-même divers dysfonctionnements. “Bloquer” quelqu’un sur Facebook l’empêche d’accéder à vos publications, de vous envoyer des messages et l’ôte de votre liste d'”amis”.

Vérifier la liste de contacts bloqués. Le “bug” n’a pas remis les utilisateurs bloqués dans les “amis” mais ils ont pu pendant ce laps de temps envoyer au “bloqueur” des messages sur le service de messagerie instantanée Messenger, a expliqué le groupe, qui a invité lundi les 800.000 usagers concernés à vérifier leurs listes de contacts bloqués.

Quelque 2,7 milliards d’utilisateurs à travers le monde. Facebook a laissé filer les données personnelles de jusqu’à 87 millions de ses usagers à leur insu, qui se sont retrouvées entre les mains de la firme britannique Cambridge Analytica, spécialisée dans la communication stratégique et qui travailla en 2016 pour la campagne de Donald Trump à la Maison Blanche. Le patron Mark Zuckerberg avait dû s’excuser et s’expliquer longuement devant des parlementaires américains puis européens très remontés contre le groupe, qui revendique 2,3 milliards d’utilisateurs dans le monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *