Plusieurs morts lors d’une fusillade dans un journal près de Washington

Une fusillade a éclaté jeudi dans la salle de rédaction d’un journal à Annapolis, la capitale de l’État du Maryland, à une heure à l’est de Washington, faisant plusieurs morts, selon les autorités.

À LIRE ÉGALEMENT

«Il n’y a rien de plus terrifiant que d’entendre des gens se faire tirer»

Cette fusillade dans les locaux du Capital Gazette a fait plusieurs morts et blessés graves, a confirmé le porte-parole de la police lors d’une conférence de presse. Selon la chaîne CBS, citant deux sources anonymes, il y aurait quatre morts.

Selon les autorités, un suspect a été arrêté et est interrogé par la police.

Selon le Baltimore Sun, propriétaire du Capital Gazette depuis 2014, la fusillade a éclaté à 14h40 locales.

La police a fait état de la présence d’un «tireur actif» dans le bâtiment de ce journal. «Confirmation d’un tireur actif», a écrit sur Twitter la police du comté d’Anne Arundel dans le Maryland.

Le journal partage cet immeuble avec d’autres entreprises.

Les chaînes de télévision locales montraient un quartier bouclé par de nombreuses voitures de police.

La Maison-Blanche a fait savoir de son côté que le président américain Donald Trump avait été informé de la situation à Annapolis, comme il est d’usage lors de grosses fusillades.

«Nos pensées et nos prières accompagnent ceux qui ont été touchés», a déclaré, en reprenant la formule d’usage, Lindsay Walters, l’une des porte-parole de l’exécutif américain.

Harry Logan, le gouverneur du Maryland, a réagi en se disant «totalement dévasté par cette tragédie».

Les fusillades se sont multipliées aux États-Unis ces derniers mois, en particulier dans des lycées, suscitant un intense débat sur la dissémination des armes à feu dans le pays. Il est extrêmement rare que des fusillades de ce type se produisent dans des rédactions de journaux.

Un journaliste du Capital Gazette, où une fusillade a fait plusieurs morts jeudi après-midi à Annapolis au Maryland, a publié plusieurs messages tout de suite après le drame.

Le journaliste Phil Davis a publié une série de courts messages sur Twitter expliquant ce qui venait de se passer et ce qu’il a vécu.

À LIRE ÉGALEMENT

Plusieurs morts lors d’une fusillade dans un journal près de Washington

«Il n’y a rien de plus terrifiant que d’entendre des gens se faire tirer quand tu es en dessous de ton bureau et ensuite d’entendre le tireur recharger son arme.»

«Le tireur a tiré au travers la porte du bureau et a ouvert le feu sur plusieurs employés. Je ne peux pas dire grand-chose et je ne veux pas déclarer personne mort, mais ça augure mal.»

«Un tireur seul a tiré plusieurs personnes dans mon bureau, plusieurs sont morts.»

«Je vais tweeter pendant que je peux, j’attends d’être rencontré par les policiers.»

Le journaliste spécialisé aux affaires judiciaires a tenu à préciser qu’il ne se trouvait pas dans les locaux du journal lorsqu’il a publié ses tweets.

Un autre employé du journal, Anthony Messenger a quant à lui publié deux messages sur Twitter indiquant qu’il y avait un tireur au 888 Bestgate. «Aidez-nous s’il vous plait», a-t-il écrit.

Dans son autre message, il a mentionné qu’un collègue avait été atteint par balle.

 

 

 

Source: TVA Nouvelles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *