Coupe du monde : Les paris sportifs, un marché en plein boom

Dans les bureaux de tabac, sur internet, et même entre collègues au bureau, le marché des paris sportifs explose à chaque grande compétition internationale : 30% de croissance par an ! La Coupe du monde fait déjà se frotter les mains des opérateurs de paris sportifs.

“On va trouver les moyens pour compenser les pertes importantes subies”. Ce Mondial en Russie part très fort. Les mises progressent en effet de 150% par rapport à la dernière compétition au Brésil, selon le PMU. Les opérateurs vont profiter à plein de la compétition, avec plus de 200 millions d’euros joués en un mois. Mais les premiers matches des grandes équipes ont réservé des surprises aux parieurs : le Brésil accroché par la Suisse, l’Argentine écrasé par la Croatie, l’Allemagne battue par le Mexique… 

“Les joueurs jouent majoritairement sur les équipes favorites, en début de parcours. Et comme ces équipes ont connu des surprises, on est presque inquiets, puisqu’on ne souhaite pas que les joueurs perdent trop ! On va donc trouver les moyens pour leur redistribuer les bonus et compenser ainsi les pertes importantes subies pendant la Coupe du monde”, analyse Emmanuel de Rohan Chabot, fondateur de ZeBet.

“En France, il y a plus de trois millions de parieurs en 2017”. Une façon, aussi, de recruter et fidéliser de nouveaux clients. A la Française des Jeux (FDJ), on mise sur 500.000 parieurs de plus grâce au Mondial : “en France, il y a plus de trois millions de parieurs en 2017. Et c’est une population qui continue à se développer puisque la France a un certain retard par rapport à la moyenne européenne. Quelque 7% des Français qui sont en âge de jouer parient à des paris sportifs. C’est moins que la moyenne européenne, qui est à 12%”, précise Patrick Buffard, l’un des responsables de la FDJ.

Autre gros enjeu pour les opérateurs : les Smartphones et les tablettes. Les trois quarts des paris en ligne se font en effet via les applications.

 

Mort de Koko, le gorille qui parlait le langage des signes

Koko, gorille femelle qui maîtrisait plus de 1.000 mots en langage des signes, est morte mercredi à l’âge de 46 ans en Californie.

Koko, une gorille élevée en captivité devenue mondialement célèbre pour sa maîtrise du langage des signes, est morte mercredi à 46 ans en Californie, a annoncé la Gorilla Foundation qui suivait l’animal. La primate, qui était née le 4 juillet 1971 au zoo de San Francisco, est morte “dans son sommeil”, a précisé la fondation dans un communiqué. “La capacité de Koko pour le langage et son empathie a ouvert l’esprit et le cœur de millions de personnes”, a souligné la fondation, la qualifiant d'”icône de la communication inter-espèces”. “Elle était très aimée et nous manquera profondément”. 

Plus de 1.000 mots. Dès 1972, une chercheuse et psychologue pour animaux, Francine Patterson, commençait à apprendre à Koko le langage des signes, avant de poursuivre son apprentissage à l’université de Stanford, où fut établie la fondation, dédiée à l’étude des gorilles en captivité. Koko, qui maîtrisera peu à peu plus de 1.000 mots (soit la moitié de ceux d’un enfant de maternelle), devait ensuite faire l’objet de nombreux reportages qui ont fait sa notoriété. A commencer par la couverture de National Geographic, en octobre 1978, qui la montrait en train de prendre sa photo en se regardant dans un miroir.

De l’affection pour un chat… Koko devait ensuite se rendre célèbre pour son affection pour son premier chaton, qu’elle avait nommé “All Ball”, qui devait faire l’objet d’un livre pour enfants devenu un classique, Koko’s kitten (Le chaton de Koko). A la mort du chat, renversé par une voiture, Koko avait affiché son chagrin des mois durant.

… et un penchant pour la peinture. Ce grand singe devait aussi montrer son penchant pour la peinture, et même participer à des discussions sur internet avec ses nombreux fans. Mais bien qu’elle soit devenue la première ambassadrice des gorilles à travers le monde, Koko a aussi connu des moments de controverse.

Sa fondation traînée devant la justice. En 2005, deux femmes avaient assigné en justice la fondation du gorille de les avoir sommées de se mettre à moitié nues devant Koko, pour mieux communiquer avec cette femelle réputée pour aimer les seins. La fondation avait rejeté ces accusations, et l’affaire s’était réglée à l’amiable.

La Coupe du Monde de foot est aussi un rendez-vous clé pour les acteurs des paris sportifs. Objectif : recruter et fidéliser de nouveaux clients.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.