Roland-Garros : Nadal, impitoyable, rejoint Thiem en finale

Rafael Nadal a écrasé Juan Martin Del Potro en trois sets (6-4, 6-1, 6-2), vendredi, en demi-finales. Il défendra son titre, dimanche, face à Dominic Thiem.

Le “roi” Nadal est sans pitié. Le n°1 mondial a facilement dominé Juan Martin Del Potro (6ème à l’ATP) en trois sets secs (6-4, 6-1, 6-2) et 2h15′ de jeu, vendredi, en demi-finales de Roland-Garros. L’Espagnol, seulement inquiété dans la première manche, n’a ensuite fait qu’une bouchée de l’Argentin, devant un court Central abasourdi par cette démonstration de force. Le tenant du titre défendra sa couronne, dimanche, en finale, face à Dominic Thiem, le seul homme à l’avoir battu sur terre battue ces deux dernières années. Le jeune Autrichien sera-t-il en mesure de résister à ce Nadal-là ? Au vu de la forme de l’Espagnol, la question mérite d’être posée…  

Une première manche accrochée. La première manche face à Del Potro a pourtant été à la hauteur des espérances suscitées par cette affiche de gala. D’emblée, les deux joueurs se sont rendus coup pour coup, enchaînant chacun leur tour des “parpaings” en revers comme en coup droit. Dans ce combat acharné, Rafael Nadal a même été le premier en difficulté. L’Espagnol a eu un mal fou à garder sa mise en jeu, au point de devoir écarter six balles de break au prix de gros efforts et de coups, parfois, monumentaux.

Mais le n°1 mondial n’a, lui, pas eu besoin d’autant d’opportunités que son adversaire. Deux balles de break à 5-4, ses premières, ont suffi à Nadal pour prendre le service du géant argentin (1,98 m) et empocher, par la même occasion, le gain de la première manche (6-4). Del Potro, sans doute dépité par ses (nombreuses) occasions manquées, a alors abdiqué.

Le calvaire de Del Potro. Le court Central, plutôt acquis à la cause de l’Argentin, s’est alors pris à rêver d’une rencontre acharnée. Ses espoirs ont vite été douchés, dès le début de la deuxième manche, avec un break autoritaire de “Rafa”. La suite a été un long chemin de croix pour “Del Po”, dépassé par la puissance du décuple vainqueur de Roland-Garros. Sans ressources, il a même semblé abandonner le combat, multipliant les fautes directes dans la deuxième (6-1), comme dans la troisième manche (6-2).

Il n’y avait de toute façon pas grand-chose à espérer face à un Nadal à ce niveau-là. Si un joueur peut pourtant y croire, c’est bien Dominic Thiem. L’Autrichien, qui va défier le “roi” de la Porte d’Auteuil dimanche, est le seul à l’avoir battu sur la surface ocre depuis deux ans (en quarts de finale du Masters 1000 de Rome en 2017, puis au même stade de la compétition, au Masters 1000 de Madrid, cette année). Mais le faire à Roland-Garros, au meilleur des cinq sets, c’est cependant une tout autre histoire…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *