iOS 12, macOS, réalité augmentée, MacBook… : ce qu’il faut attendre du keynote Apple de la WWDC 2018

Apple présente ses nouveautés cette semaine à l’occasion de sa conférence annuelle des développeurs, la WWDC, en Californie. Tim Cook tiendra un keynote lundi soir.

C’est le grand rendez-vous annuel d’Apple. La WWDC, WorldWide Developer Conference, événement d’une semaine dédié aux développeurs d’applications pour l’iPhone, l’iPad, le Mac, l’Apple Watch et l’Apple TV ouvre ses portes à San José, en Californie, lundi. La marque à la pomme en profitera pour présenter ses nouveautés lors d’un keynote organisé lundi à 19 heures (heure française). Il devrait largement être question de nouveautés concernant les systèmes d’exploitation et logiciels d’Apple. Europe 1 fait le point sur les annonces à attendre.

Côté logiciel

iOS 12 prend soin de ses utilisateurs. La prochaine mise à jour majeure d’iOS, le système d’exploitation de l’iPhone et de l’iPad, doit être présentée. Plutôt que de multiplier les nouvelles fonctionnalités, Apple devrait miser sur la stabilité de son système en le rendant le plus fluide et fonctionnel possible, selon Axios. Un choix logique après les bugs rencontrés par les utilisateurs de la précédente version (iOS 11, sortie en septembre 2017) et qui avait obligé Apple à proposer plusieurs correctifs. Cette version étant la première depuis la sortie de l’iPhone X, de nouvelles fonctions tirant partie de l’encoche sur son écran et de sa dalle OLED qui ne consomme pas d’énergie lorsqu’elle est éteinte pourraient aussi voir le jour.

Mais Apple aurait surtout travaillé sur deux gros chantiers, d’après Bloomberg. Le site américain croit savoir qu’une fonction de bien-être et de suivi de l’usage de son smartphone sera incluse. Elle permettrait à tous les utilisateurs de prendre conscience du temps qu’ils passent sur leur iPhone afin de les encourager, ensuite, à déconnecter un peu plus. La puce NFC incluse dans l’iPhone, et pour le moment utilisée uniquement pour le service de paiement Apple Pay, verra aussi arriver de nouvelles fonctionnalités. Les développeurs pourront l’utiliser pour stocker des tickets ou des abonnements de transport ce qui transformera l’iPhone en portefeuille virtuel. L’utilisateur, de son côté, n’aurait qu’à poser le smartphone sur le portique de sécurité pour valider son billet. Un système similaire et également basé sur le NFC serait développé pour stocker une clé de chambre d’hôtel et l’ouvrir.

Enfin, la réalité augmentée, star de l’année dernière qui s’est développée sur l’iPhone et l’iPad au cours des derniers mois, devrait de nouveau être améliorée. 

macOS 10.14 facilite le lien avec iOS. Le système d’exploitation des Mac sera lui aussi mis à jour, mais peu d’informations ont fuité sur les nouveautés que contiendra cette version. De manière générale, Apple aurait travaillé sur une meilleure intégration entre iOS et macOS pour encourager les développeurs à proposer de nouvelles applications et rendre l’utilisation des deux systèmes encore plus cohérents. Le système d’exploitation de l’Apple Watch, watchOS, et celui de l’Apple TV, tvOS, seront aussi mis à jour, mais aucune information n’a fuité sur le sujet jusqu’à présent.

Siri renforcé. L’assistant intelligent d’Apple, désormais présent dans l’enceinte connectée HomePod qui sortira en France le 18 juin, devrait aussi être évoqué durant le keynote de Tim Cook. Face à la montée en puissance de Google Assistant et Alexa d’Amazon, il doit en effet se renforcer pour rester dans la course.

Côté matériel

De nouveaux MacBook Pro et MacBook, un MacBook air plus abordable ? Apple avait profité de la WWDC pour mettre à jour sa gamme d’ordinateurs portables, il pourrait en être de même cette année. Les MacBook Pro bénéficieraient d’un nouveau processeur plus puissant, et d’améliorations techniques. Le MacBook de 12 pouces serait lui aussi concerné par ces améliorations. Le MacBook Air, qui n’a pas été mis à jour depuis plusieurs années, pourrait lui faire son grand retour avec une version plus abordable à destination, notamment, des étudiants. Certaines sources ont toutefois indiqué ces derniers jours que ces mises à jour pourraient être repoussées à la deuxième moitié de l’année.

Des nouvelles du chargeur AirPower. Le chargeur sans fil d’Apple, AirPower, qui permet de recharger un iPhone, une Apple Watch et des AirPods (les écouteurs sans fils d’Apple) simultanément pourrait aussi être évoqué. Apple doit en effet officialiser le détail de ses fonctionnalités ainsi que son prix et sa date de sortie.

Un iPad au look d’iPhone X ? Même si sa présentation lors de la WWDC semble peu probable, un iPad Pro reprenant le design de l’iPhone X avec un écran bord à bord recouvrant toute la face avant de la tablette et une encoche sur le dessus pour placer les capteurs du système de reconnaissance faciale Face ID, est bien dans les cartons d’Apple. Bloomberg pense que sa présentation attendrait cependant le dernier trimestre de l’année.

Agrochimie : l’allemand Bayer annonce la suppression de la marque Monsanto

“Bayer demeurera le nom de l’entreprise. Monsanto en tant que nom d’entreprise ne sera pas maintenu”, indique un communiqué du géant allemand publié lundi. Aucune justification n’est donnée pour ce choix.

Le groupe allemand de pharmacie et d’agrochimie Bayer a annoncé lundi qu’il allait supprimer la marque Monsanto après l’acquisition du géant américain des OGM et des pesticides. Le groupe de Leverkusen a par ailleurs précisé qu’il comptait boucler le 7 juin son rachat de Monsanto, valorisé près de 63 milliards de dollars, ajoutant que toutes les autorisations nécessaires des régulateurs avaient été obtenues. “Bayer demeurera le nom de l’entreprise. Monsanto en tant que nom d’entreprise ne sera pas maintenu”, indique un communiqué de Bayer publié lundi. 

“Le progrès ne doit pas être stoppé”. Les marques des produits vendus par Monsanto vont en revanche subsister. Aucune justification n’est donnée par Bayer pour la suppression du nom Monsanto, alors que depuis l’annonce du projet de mariage avec l’américain à la mi-2016, les défenseurs de l’environnement ont fait pression sur les autorités en organisant des protestations et manifestations à travers le monde. “Nous allons écouter ceux qui nous critiquent et travailler ensemble”, mais “le progrès ne doit pas être stoppé en raison d’un renforcement des fronts idéologiques”, a déclaré Werner Baumann, PDG de Bayer, dans un communiqué.

Importantes cessions d’activités. L’acquisition de Monsanto, lancée en septembre 2016, est valorisée près de 63 milliards de dollars (53,8 milliards d’euros) en se basant sur la valeur de l’endettement de la cible en février 2018. Les autorités de la concurrence aux États-Unis et en Europe ont déjà donné leur feu vert à l’opération tout en imposant d’importantes cessions d’activités au rival allemand BASF, pour une valeur de près de 9 milliards de dollars (7,7 milliards d’euros). L’ensemble agrochimie de Bayer va totaliser un chiffres d’affaires de près de 20 milliards d’euros, en tenant compte des cessions d’activités à BASF qui pèsent pour environ 2 milliards d’euros de ventes.

Position dominante. Des emprunts obligataires pouvant aller jusqu’à 20 milliards d’euros vont par ailleurs boucler le montage financier. Le rapprochement entre Bayer et Monsanto avait été accueilli au départ avec réserve par les autorités de la concurrence, en raison de la position dominante qu’aura la nouvelle entité en matière de produits agricoles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *