Fifa : Platini veut la “disparition” de la commission d’éthique

Michel Platini espère toujours que la suspension qui lui a été infligée et qui l’a empêché de concourir à la présidence de la Fifa va être levée.

Michel Platini qui ne veut “plus d’injustice” souhaite “la disparition” de la Commission d’éthique de la Fifa dont “le seul but est de servir de bras armé à l’instance pour écarter les opposants”, dans un entretien à paraître samedi dans la presse suisse.

“Changer cette justice partiale et opportuniste”. L’objectif “est de changer cette justice partiale et opportuniste afin qu’elle ne puisse plus, à l’avenir, écarter des adversaires. Je ne veux plus d’injustice”, déclare Platini, dans un entretien à paraître samedi dans les journaux suisse 24 Heures et Tribune de Genève. Sur la base du courrier d’un procureur suisse indiquant que Platini, suspendu 4 ans par la Fifa pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) reçu de Sepp Blatter, est mis hors de cause “en l’état”, son avocat a estimé qu’il n’y a “aucune charge” contre l’ex-président de l’UEFA qui “ne sera pas poursuivi”.

Recours déposé auprès de la CEDH. Mais le Ministère public suisse (MPC) a tempéré cette analyse, précisant que dans le cadre de son statut de personne amenée à témoigner, “si l’on trouve des éléments, le cas Platini n’est pas définitivement terminé”. Le Français âgé de 62 ans espère désormais que la Fifa va lever sa suspension qui l’a empêché de se présenter à la présidence de la Fifa en février 2016. “Je veux la disparition de cette Commission d’éthique dont le seul but est de servir de bras armé à la Fifa pour écarter les opposants”, ajoute l’ancien patron de l’UEFA, qui espère que le recours déposé auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme “permettra de mettre fin à ce système où des gens sont à la fois juges et parties et qui n’ont comme seul objectif que de protéger leurs bonus, leur business et eux-mêmes”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *